Des restes d’Espagnols enterrés au Maroc, transférés à Melilla

19 juillet 2021 - 10h00 - Ecrit par : A.P

Les restes de centaines d’Espagnols enterrés dans des cimetières au Maroc, seront exhumés et transférés vers des espaces aménagés à cet effet à Melilla.

À l’époque, ces personnes dont il est impossible de connaître l’identité selon les chercheurs, étaient enterrées par leurs proches dans des conditions les plus précaires et faisaient l’objet de profanation. Les restes de ces Espagnols, retrouvés dans divers cimetières marocains et dans les rochers d’Al Hoceima et du rocher de Badis, au large des côtes marocaines, seront exhumés et transférés par l’armée de terre espagnole dans un cimetière de Melilla où ils seront plus conservés et protégés. « C’est notre responsabilité morale », ont expliqué à Vozpopuli des sources de l’armée.

À lire : L’Espagne transfère les dépouilles enterrées au rocher d’Al Hoceima

Les plus anciens restes datent de 1860 et sont ceux des soldats qui ont combattu pendant la conquête de Tétouan. Ils étaient enterrés par leurs proches dans plusieurs cimetières chrétiens. À l’indépendance du Maroc en 1956, les territoires alors sous protectorat espagnol, y compris les cimetières où étaient enterrés de nombreux Espagnols, sont passés entre les mains des Marocains. Sauf que ces cimetières, une fois devenus marocains, ont été abandonnés à leur sort, négligés, « non protégés et ne bénéficiant d’aucun soin de la part des autorités marocaines comme espagnoles », selon le consulat d’Espagne à Tétouan.

À lire : Maroc : le transport intervilles des dépouilles à nouveau autorisé

La liste des cimetières concernés a été publiée par le chercheur Francisco Javier Garcia Gonzalez sur son blog. Il s’agit de ceux de Fnideq, M’diq, Chefchaouen, Ksar El Kébir, Ras El Ma, Zeghanghane, Al-Aroui, Zaïo, Selouane et Targuist. Les restes retrouvés dans ces cimetières ont été récupérés et réunis dans des espaces plus vastes et plus surveillés à Nador, Larache, Tétouan et Al Hoceima.

Vozpópuli a eu accès à des plans inédits de certains de ces cimetières, notamment ceux d’Al-Aroui, à une trentaine de kilomètres de Melilla et Al Hoceima. La Fondation Indortes, dirigée par le général de brigade, Salvador Fontenla Ballesta, travaille sur fonds propres à la réhabilitation de certains de ces cimetières dont ceux de Larache et de Tétouan. Son objectif est de « promouvoir la mémoire, la conservation et la surveillance des cimetières et tombes de combattants espagnols tombés au combat, sans distinction d’époque, de lieu, de croyance ou d’idéologie ».

Tags : Espagne - Melilla - Al Hoceima

Aller plus loin

Belgique : des MRE lancent une pétition pour accélérer le rapatriement des dépouilles dues au coronavirus

Plusieurs mois après l’inhumation des MRE dans un site temporaire en Belgique, les frontières marocaines sont toujours fermées. Face à cette situation qui perdure, la communauté...

L’Espagne a démarré l’exhumation des corps enterrés au rocher d’Al Hoceima

L’armée espagnole a lancé le processus d’exhumation des restes de corps de militaires enterrés dans les cimetières situés sur les rochers d’Al Hoceima et à Vélez de la Gomera....

L’Espagne transfère les dépouilles enterrées au rocher d’Al Hoceima

L’armée espagnole envisage l’exhumation et le transfert des restes des corps enterrés dans les cimetières des rochers de Vélez la Gomera et d’Al Hoceima vers le cimetière de Melilla....

Maroc : le transport intervilles des dépouilles à nouveau autorisé

Le déconfinement progressif continue au Maroc. Le transport mortuaire entre les villes, interdit pendant l’état d’urgence sanitaire est à nouveau...

Nous vous recommandons

Le soutien militaire de l’Iran au Polisario confirmé

Des informations font état de ce que l’Iran apporte un soutien militaire au front du Polisario. Avec l’aide du Hezbollah libanais, il entraîne les miliciens du mouvement indépendantiste sur le territoire...

Ce qui a fait tomber le chirurgien Hassan Tazi

L’affaire du célèbre chirurgien esthétique casablancais Hassan Tazi, en détention provisoire pour traite d’êtres humains et abus de faiblesse, livre peu à peu ses secrets. Elle a été révélée grâce à un...

PPG démarre son usine de Tanger

Le groupe américain PPG, qui commercialise notamment les produits de peinture automobile, a annoncé, jeudi, le démarrage de son usine à Tanger.

Le Maroc impose une 3e dose du vaccin pour les voyages à l’étranger

Tout Marocain qui désire voyager à l’étranger doit obligatoirement prendre la 3ᵉ dose du vaccin anti-Covid, si la deuxième dose vaccinale (ou celle de la dose unique du vaccin J&J) remonte à plus de 4 mois, selon le ministère de la...

Suspension des vols par le Maroc : les Belges doivent-ils s’inquiéter ?

La décision de suspension des vols prise par les autorités marocaines concernant la France, inquiète certains ressortissants belges et MRE actuellement en vacances au Maroc ou envisageant de s’y rendre pour les fêtes de fin...

Hicham Mahou choisit le Maroc

Le joueur franco-marocain Hicham Mahou, ailier de Lausanne-Sport, a fait le choix de rejoindre l’équipe nationale du Maroc, même si certains avaient pensé qu’il resterait en France. Âgé de 22 ans, il justifie son choix par un appel du cœur, une volonté de...

Émoi à Castanet-Tolosan après la mort de deux fillettes au Maroc (vidéo)

Le maire de Castanet-Tolosan, Xavier Normand, a annoncé le décès de deux fillettes inscrites dans une école de la ville, lors d’un voyage au Maroc. La nouvelle a suscité une vive émotion.

Des chercheurs espagnols à la recherche du scinque de Fès

Des chercheurs de l’association Faunatura de Murcie veulent vérifier si le scinque de Fès, ce reptile rare, survit encore ou est déjà mort. Dans ce sens, ils prévoient de mener du 10 au 17 octobre, une expédition dans le nord du...

Message de Royal Air Maroc à ses clients bloqués au Maroc

Suite à la suspension de toutes les liaisons aériennes pendant 15 jours, la compagnie aérienne Royal Air Maroc (RAM) a programmé des vols spéciaux le 8 décembre 2021, au départ du Maroc et à destination de la Belgique et de...

Espagne : 34 ans de prison pour le Marocain qui a enterré un homme vivant

Le tribunal de Saragosse a condamné le Marocain Mohammed AD et sa femme, Hedangeline AL, d’origine vénézuélienne, à 34 ans de prison pour le meurtre d’un homme d’affaires de Getxo (Pays basque), enterré vivant à Pedrola (Saragosse) en...