Réunion de haut niveau Maroc-Espagne : les questions clés sur la table

1er février 2023 - 07h40 - Espagne - Ecrit par : A.P

Longtemps attendue, la Réunion de haut niveau entre l’Espagne et le Maroc s’ouvre ce mercredi 1ᵉʳ février à Rabat. Pendant deux jours, les autorités des deux pays vont débattre des questions clés comme la coopération antiterroriste et migratoire, l’ouverture des douanes commerciales à Sebta et Melilla, la délimitation des frontières maritimes aux îles Canaries, etc.

Aucun représentant des îles Canaries n’assistera à cette rencontre qui abordera une question « stratégique et très sensible » pour cette communauté autonome, a déploré lundi Luis Campos, le porte-parole du groupe parlementaire de Nueva Canarias (NC). Le président des îles Canaries, Ángel Víctor Torres, devrait se rendre au Maroc, probablement après la tenue de ce sommet qui, selon la Moncloa, va consolider la nouvelle relation entre l’Espagne et le Maroc, démarrée en mars après le changement de position de l’Espagne sur le Sahara.

En dehors de la délimitation des frontières maritimes, les délégations des deux pays feront le point de leur collaboration en matière de la lutte contre le terrorisme, laquelle a permis le démantèlement de plusieurs groupes terroristes liés à l’État islamique. La coopération migratoire sera aussi évaluée à l’aune de la baisse notable (-25 %) des arrivées de migrants sur les côtes espagnoles, constatée depuis la normalisation des relations entre les deux pays, et du drame de Melilla ayant entraîné la mort d’au moins 23 migrants.

À lire : Réunion de haut niveau Maroc - Espagne : les grands points de friction sur la table

Par ailleurs, la coopération commerciale sera au cœur des débats. L’Espagne est le principal partenaire commercial du Maroc depuis plus d’une décennie et les échanges commerciaux entre les deux pays ont atteint près de 10 milliards d’euros en 2022, soit 33 % de plus que l’année précédente. Aussi, 355 entreprises espagnoles sont établies au Maroc. C’est en raison de ce fort partenariat commercial que le sommet s’ouvrira ce mercredi par un forum économique organisé par le patronat des deux pays.

L’installation d’un bureau de douane à Sebta et la réouverture de la douane de Melilla sont deux questions très attendues. Le Maroc a toujours revendiqué les deux enclaves espagnoles. Dans la déclaration commune d’avril, les deux pays ont convenu de « normaliser la circulation des personnes et des biens de manière ordonnée, y compris le dispositif approprié de contrôle douanier et de personnes au niveau de la terre et de la mer ».

Sujets associés : Espagne - Coopération - Diplomatie

Aller plus loin

Eaux territoriales avec l’Espagne : le Maroc renonce à des actions unilatérales

Au terme de la réunion de haut niveau qui s’est tenue les 1ᵉʳ et 2 février à Rabat, l’Espagne et le Maroc ont convenu d’éviter de prendre de nouvelles actions unilatérales sur...

Réunion de haut niveau Maroc - Espagne : les grands points de friction sur la table

L’ouverture des douanes commerciales de Sebta et Melilla, la délimitation des eaux territoriales ou le contrôle de l’espace aérien du Sahara constituent entre autres les grands...

Maroc-Espagne : la réunion de haut niveau prévue le 1ᵉʳ février

C’est officiel. Après plusieurs reports, la réunion de haut niveau annoncée entre le Maroc et l’Espagne se tiendra les 1ᵉʳ et 2 février à Rabat.

Maroc-Espagne : la réunion de haut niveau en préparation

Une délégation espagnole se rendra fin novembre à Rabat pour participer à une réunion bilatérale avec le gouvernement marocain, en vue de finaliser les derniers détails pour la...

Ces articles devraient vous intéresser :

Le roi Mohammed VI réitère sa main tendue à l’Algérie

Le roi Mohammed VI a tendu encore une fois la main à l’Algérie qui a rompu ses relations diplomatiques avec le Maroc en août 2021 en raison notamment la question du Sahara.

Le chef de la police espagnole en visite au Maroc

Le Directeur général de la Sûreté nationale et de la Surveillance du territoire, (DGSN/DGST) Abdellatif Hammouchi, a reçu en audience à Rabat, son homologue espagnol, Francisco Pardo Piqueras qui a effectué au Maroc, une visite de travail.

Première célébration de la fête d’indépendance d’Israël au Maroc

Le bureau de liaison d’Israël au Maroc a organisé le 5 juillet dernier à Rabat, une cérémonie marquant la célébration de la 74ᵉ fête de l’indépendance de l’État hébreu. Une première depuis des années.

Le nouveau ministre israélien des Affaires étrangères attendu au Maroc

Le sommet des pays signataire des Accords d’Abraham qui se tiendra au mois de mars pourrait connaître la participation d’Eli Cohen, le nouveau ministre israélien des Affaires étrangères.

Lutte : le Maroc et Israël renforcent leur coopération

La Fédération royale marocaine des luttes associées (FRMLA) et le Comité olympique d’Israël ont signé, mardi, un accord pour consolider leur coopération bilatérale couvrant tous les domaines de cette discipline sportive.

Énergie verte : partenariat entre le Maroc et l’UE

Le Maroc et l’Union européenne s’apprêtent à signer une alliance verte, qui permettra de renforcer les efforts du royaume dans la lutte contre le changement climatique.

Youssef Amrani officiellement ambassadeur du Maroc auprès de l’UE

Nommé en octobre 2021 par le roi Mohammed VI au poste d’ambassadeur du Maroc auprès de l’Union européenne, Youssef Amrani aurait reçu en cette fin d’année, l’accord des instances européennes pour démarrer sa mission.

Mémorandum d’entente entre l’ONEE et la société israélienne Mekorot

L’Office national de l’eau et de l’électricité (ONEE) et son homologue israélien Mekorot ont signé, jeudi à Marrakech, un mémorandum d’entente portant sur les projets de développement et d’assainissement de l’eau potable.

Le Maroc et le Cambodge veulent organiser un forum d’affaires

En marge de la visite de Prak Sokhonn, vice-premier ministre et ministre des Affaires Etrangères et de la Coopération internationale du royaume du Cambodge au Maroc, il a été décidé de l’organisation d’un forum d’affaires.

Les Marocains du monde, des compétences « sous-exploitées » par le Maroc

Les Marocains résidant à l’étranger (MRE) contribuent faiblement au développement du Maroc. Pourtant, leurs compétences sont nécessaires pour relever les défis économiques et socioculturels du royaume.