Réunion de haut niveau Maroc - Espagne : les grands points de friction sur la table

17 janvier 2023 - 10h00 - Espagne - Ecrit par : A.P

L’ouverture des douanes commerciales de Sebta et Melilla, la délimitation des eaux territoriales ou le contrôle de l’espace aérien du Sahara constituent entre autres les grands points de friction entre l’Espagne et le Maroc qui feront certainement l’objet de débats lors de la Réunion de haut niveau prévue à Rabat les 1ᵉʳ et 2 février.

Les relations entre l’Espagne et le Maroc en 2023 seront rythmées par ces points de friction qui persistent, malgré la décision de Pedro Sanchez de soutenir le plan marocain d’autonomie du Sahara. Près de dix mois après ce changement historique de position de l’Espagne sur cette question, qui a permis de mettre fin à la longue crise diplomatique ouverte depuis avril 2021 par l’accueil de Brahim Ghali dans un hôpital de Logroño, c’est le statu quo.

En clair, le succès de Sanchez pour, le moment, aura été de réussir à apaiser les tensions avec le Maroc. Mais à y voir de près, les coopérations antiterroriste et migratoire se sont aussi renforcées, ce qui a permis de démanteler des groupes djihadistes et de réduire les flux migratoires, même si la pression reste très forte aux frontières de Sebta, Melilla et des îles Canaries. Ces derniers mois, l’Espagne a aussi acheminé du gaz vers le Maroc via le gazoduc Maghreb-Europe en sens inverse, rappelle Nius Diario.

À lire : Maroc-Espagne : la réunion de haut niveau en préparation

À cette douzième session de la Réunion de haut niveau qui va se tenir en février à Rabat après plusieurs reports – la dernière ayant eu lieu à Madrid en juin 2015 -, la réouverture de la douane commerciale de Melilla et l’ouverture d’une nouvelle douane à Sebta sera sans doute évoquée dans une perspective de réciprocité du trafic de marchandises, le Maroc ayant interdit depuis la réouverture des frontières le 17 mai l’entrée de produits sur son territoire en provenance des deux villes autonomes.

Les deux pays devraient également actualiser le Traité d’amitié hispano-marocain et accorder leurs violons sur la délimitation des espaces maritimes sur la côte atlantique et des îles Canaries. Depuis la normalisation des relations, le groupe de travail bilatéral s’est réuni plusieurs fois entre juin et octobre pour échanger sur le sujet. La gestion de l’espace aérien du Sahara, aujourd’hui partagé par les centres de contrôle de Rabat et de Gran Canaria, sera certainement aussi mise sur la table lors de ces assises.

Sujets associés : Espagne - Ceuta (Sebta) - Melilla - Iles Canaries - Sahara Marocain

Aller plus loin

Réunion de haut niveau Maroc-Espagne : les questions clés sur la table

Longtemps attendue, la Réunion de haut niveau entre l’Espagne et le Maroc s’ouvre ce mercredi 1ᵉʳ février à Rabat. Pendant deux jours, les autorités des deux pays vont débattre...

Rencontre Maroc-Espagne : José Manuel Albares face aux questions du Congrès

Le Parti populaire (PP) demande la comparution devant le Congrès du ministre des Affaires étrangères, José Manuel Albares, avant la tenue de la Réunion de haut niveau avec le...

Maroc-Espagne : la réunion de haut niveau en préparation

Une délégation espagnole se rendra fin novembre à Rabat pour participer à une réunion bilatérale avec le gouvernement marocain, en vue de finaliser les derniers détails pour la...

Maroc-Espagne : la frontière de Melilla sera au cœur de la rencontre de haut niveau

La question de la réouverture et du renforcement de la frontière de Melilla fera sans doute partie des sujets abordés lors de la prochaine rencontre de haut niveau entre le...

Ces articles devraient vous intéresser :

Staffan de Mistura tiendra des « consultations bilatérales » avec le Maroc et le Polisario

L’envoyé du secrétaire général des Nations unies pour le Sahara occidental, Staffan de Mistura, tiendra des « consultations bilatérales » avec les représentants des autorités marocaines et du Front Polisario, a annoncé le porte-parole du secrétaire...

La marque Lacoste présente ses excuses au Maroc

L’affaire des polos Lacostearborant une carte tronquée du Maroc, excluant ses provinces du sud, connaît un nouvel épisode. Le ministre de l’Industrie et du Commerce, Ryad Mezzour, a confirmé que les responsables de la célèbre marque française de...

L’Espagne tire un trait sur le Sahara occidental

Le ministère espagnol des Affaires étrangères, sous la houlette de José Manuel Albares, a retiré de son site internet une section consacrée au Maghreb et au Moyen-Orient. Auparavant, cette partie incluait l’engagement de l’Espagne pour...

Le Polisario craint les drones marocains

Le Polisario se plaint de l’utilisation par le Maroc de drones chinois contre ses milices dans le Sahara.

Le Polisario a-t-il détourné les fonds de l’Europe destinés aux Sahraouis ?

La Commission de l’Union européenne a répondu à une question écrite du député européen Brice Hortefeux portant sur les fonds qu’elle a envoyés aux Saharouis.

Antonio Guterres reçu par le roi Mohammed VI

Le Secrétaire Général des Nations Unies, Antonio Guterres, a été reçu mercredi en audience par le roi Mohammed VI, annonce le cabinet royal dans un communiqué.

Soupçons de corruption par le Maroc au Parlement européen

Le scandale de corruption qui secoue le Parlement européen continue de livrer ses secrets. Le Maroc est, lui, aussi soupçonné d’avoir sollicité des eurodéputés pour qu’ils interviennent en sa faveur notamment sur la question du Sahara.

Comment les drones marocains ont changé les règles du jeu face au Polisario

Depuis la rupture du cessez-le-feu le 13 novembre 2020, le Maroc utilise des drones pour contrer les attaques du Polisario.

L’armée marocaine envoie l’artillerie lourde au Sahara

Après avoir prolongé en 2021 le mur de défense de 50 km à l’est pour sécuriser Touizgui dans la province d’Assa-Zag et compléter le dispositif sécuritaire à l’est, les Forces armées royales (FAR) ont déployé l’artillerie lourde dans la même zone.

Explosions à Smara : le Polisario impliqué ?

Quatre explosions ont retenti dans la nuit de samedi à dimanche dans la ville de Es-Semara, au Sahara. Le bilan fait état d’un mort et de trois blessés. Le Polisario s’est félicité de ses attaques.