Le roi Mohammed VI ignore Emmanuel Macron

19 septembre 2023 - 17h00 - Maroc - Ecrit par : S.A

L’Élysée a profité de sa récente visite privée à Paris pour organiser un dîner entre le roi Mohammed VI et le président français Emmanuel Macron dans la perspective d’un réchauffement des relations entre le Maroc et la France. Mais le souverain marocain a décliné l’invitation.

La France misait sur un dîner en tête-à-tête entre le roi Mohammed VI et Emmanuel Macron pour espérer réchauffer ses relations avec le Maroc. Mais le souverain n’a pas pu répondre à l’invitation de l’Élysée. Il a écourté son séjour parisien pour rentrer au plus vite au Maroc qui venait d’être touché par un puissant et dévastateur séisme qui a fait près de 3000 morts, afin de gérer la situation.

À lire : La France se sent humiliée par le Maroc

Cette rencontre ajournée ne sera pas reprogrammée de sitôt. Les relations entre Rabat et Paris qui n’étaient plus au beau fixe se sont significativement refroidies en raison des frasques récentes d’Emmanuel Macron et de sa ministre des Affaires étrangères, Catherine Colonna. La France a offert son aide au Maroc, mais celui-ci n’a accepté que l’aide que des Émirats arabes unis, du Qatar, de l’Espagne et du Royaume-Uni. Ceux-ci ont envoyé des équipes de recherche et de sauvetage au royaume. Paris semble ne pas digérer le refus de son aide, et certains médias français se sont mis à critiquer le royaume.

À lire :Emmanuel Macron sous le feu des critiques après son message aux Marocains

« Ce stratagème de harcèlement diplomatico-médiatique lourdement maladroit », estime-t-on à Rabat n’arrange pas les choses, rapporte Maghreb-Intelligence. « La France, contrairement à beaucoup d’autres pays amis voulait profiter du momentum médiatique au mépris de l’approche humanitaire stricto sensu », explique un ancien diplomate français qui était en poste à Rabat pendant de longues années. Autre fait qui aggrave la crise : la cheffe de la diplomatie française Catherine Colonna a annoncé, depuis Le Caire, une prochaine visite d’Emmanuel Macron au Maroc.

À lire :Visite de Macron au Maroc : Rabat contredit Paris

Dans une déclaration à la MAP, une source gouvernementale marocaine a affirmé que cette visite du président français « n’est pas à l’ordre du jour et n’est pas programmée. Qualifiant cette visite d’« initiative unilatérale », l’officiel marocain a ajouté que cette annonce a été faite sans concertation préalable, concernant une « échéance bilatérale importante ».

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : France - Diplomatie - Emmanuel Macron

Aller plus loin

Le Maroc lance un ambitieux programme de reconstruction

Suite au dévastateur séisme qui a secoué six provinces du sud du Maroc, il y a deux semaine, faisant près de 3 000 morts et plus de 5 500 blessés, le Cabinet Royal a annoncé,...

Emmanuel Macron sous le feu des critiques après son message aux Marocains

De nombreux internautes marocains ont réagi énergétiquement au message de soutien adressé par le président de la République française, Emmanuel Macron aux Marocains suite au...

La France se sent humiliée par le Maroc

Le refus du Maroc d’accepter l’aide « officielle » de la France après le séisme meurtrier du 8 septembre, continue de susciter de vives polémiques dans l’Hexagone. L’Exécutif...

Visite de Macron au Maroc : Rabat contredit Paris

La visite du président français Emmanuel Macron au Maroc, évoquée par la cheffe de la diplomatie française, Catherine Colonna, dans une interview, « n’est pas à l’ordre du jour...

Ces articles devraient vous intéresser :

Emmanuel Macron écrit au roi Mohammed VI

À l’occasion de la Fête de la Jeunesse, le Roi Mohammed VI a reçu les chaleureuses félicitations d’Emmanuel Macron.

Maroc-Israël : deux ans de relations fructueuses, selon Alona Fisher-Kamm

Mardi a été célébré le deuxième anniversaire de la reprise des relations entre le Maroc et Israël. Une occasion pour Alona Fisher-Kamm, cheffe par intérim du bureau de liaison de Tel-Aviv à Rabat, de faire le bilan de ce rapprochement.

Le nouveau ministre israélien des Affaires étrangères attendu au Maroc

Le sommet des pays signataire des Accords d’Abraham qui se tiendra au mois de mars pourrait connaître la participation d’Eli Cohen, le nouveau ministre israélien des Affaires étrangères.

Maroc : un ancien diplomate accusé de prostitution de mineures risque gros

L’association Matkich Waldi (Touche pas à mon enfant) demande à la justice de condamner à des « peines maximales » un ancien ambassadeur marocain, poursuivi pour prostitution de mineures.

Emmanuel Macron prépare une visite officielle au Maroc

La relation entre la France et le Maroc, après une période de tensions, semble se diriger vers un apaisement et cela pourrait même aboutir à la visite au royaume du président Emmanuel Macron très prochainement.

Visite de Macron au Maroc : Rabat contredit Paris

La visite du président français Emmanuel Macron au Maroc, évoquée par la cheffe de la diplomatie française, Catherine Colonna, dans une interview, « n’est pas à l’ordre du jour et n’est pas programmée », a affirmé une source gouvernementale marocaine à...

Youssef Amrani officiellement ambassadeur du Maroc auprès de l’UE

Nommé en octobre 2021 par le roi Mohammed VI au poste d’ambassadeur du Maroc auprès de l’Union européenne, Youssef Amrani aurait reçu en cette fin d’année, l’accord des instances européennes pour démarrer sa mission.

Les MRE confrontés à un durcissement des conditions d’envoi de fonds depuis l’Europe

Face au durcissement des autorités européennes sur les transferts des Marocains résidant à l’étranger (MRE), le wali de Bank Al-Maghrib (BAM), Abdellatif Jouahri appelle à une action diplomatique d’envergure.

Une lettre particulière d’Amine et de Yasmine à Emmanuel Macron

Dans une correspondance, Amine et Yasmine, deux enfants de huit ans expriment des inquiétudes quant à l’avenir de Casino Saint-Étienne où travaillent leurs parents et demandent au président de la République française Emmanuel Macron de sauver le groupe.

Mohammed VI et le pari gagnant de l’ouverture en Afrique

Le Maroc a connu une croissance économique assez soutenue depuis 2000, après l’accession au trône du roi Mohammed VI. Le royaume prend des mesures pour attirer les investissements étrangers et devenir une grande puissance régionale.