La France se sent humiliée par le Maroc

17 septembre 2023 - 20h00 - France - Ecrit par : P. A

Le refus du Maroc d’accepter l’aide « officielle » de la France après le séisme meurtrier du 8 septembre, continue de susciter de vives polémiques dans l’Hexagone. L’Exécutif français dit se sentir humilié par le Maroc.

Après le séisme dévastateur qui a déjà fait près de 3 000 morts et plus de 5 000 blessés, le Maroc a accepté l’aide de quatre pays à savoir l’Espagne, le Royaume-Uni, le Qatar et les Émirats arabes unis, mais pas celle de la France, suscitant une polémique qui ne finit pas. En revanche, le royaume a accepté l’aide humanitaire des associations de secours françaises et des groupes de Marocains d’Europe.

La France se sent humiliée par le Maroc, son ancienne colonie, qui n’accepte pas son aide pour faire face aux conséquences du séisme, fait savoir Atalayar, précisant que le Maroc, tirant leçon des expériences de gestion des catastrophes naturelles en Haïti, en Turquie, en Grèce et en Italie, a opté pour l’aide essentielle pour faire face aux premiers secours, notamment la recherche et le sauvetage des survivants, et acceptera d’autres aides en fonction des besoins.

À lire : Aide française au Maroc : réaction d’Emmanuel Macron à la polémique

Mais la France digère mal le fait d’avoir été mise sur la liste d’attente par le Maroc. Comme la France, plusieurs pays ont souhaité apporter leur aide au Maroc, mais les autorités du royaume n’ont accepté que celles des Émirats arabes unis et du Qatar, dans le Golfe, de la Grande-Bretagne et de l’Espagne, en Europe, ces derniers disposant de techniques de reconnaissance très avancées et des équipes et chiens renifleurs formés à ce type de catastrophes.

L’aide internationale est un instrument de politique étrangère. L’aide n’est jamais désintéressée et autant les pays qui la proposent que ceux qui acceptent de la recevoir, veulent préserver leurs intérêts. En l’espèce, accepter l’aide internationale, reviendrait pour le Maroc à ouvrir ses espaces de souveraineté nationale aux pays amis ou alliés. Ceci expliquant cela, la position ambiguë de la France sur la question du Sahara a sans doute amené le Maroc à prendre cette décision de refuser son aide.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : France - Diplomatie - Sahara Marocain - Tremblement de terre du 8 septembre au Maroc

Aller plus loin

Emmanuel Macron sous le feu des critiques après son message aux Marocains

De nombreux internautes marocains ont réagi énergétiquement au message de soutien adressé par le président de la République française, Emmanuel Macron aux Marocains suite au...

L’ambassadeur de France ignoré par le roi Mohammed VI ?

Plusieurs ambassadeurs étrangers excepté celui de France au Maroc ont été reçus au palais royal de Rabat par le roi Mohammed VI. Preuve du refroidissement des relations les deux...

Une ex-ministre française s’attaque au Maroc et au roi Mohammed VI

Le refus par le Maroc de l’aide française continue de susciter des réactions. Une ex-ministre française critique l’attitude de Rabat et s’étonne que le Royaume-Uni qui apporte...

Séisme au Maroc : le gouvernement refuse l’aide étrangère

Plusieurs pays et associations humanitaires ont spontanément proposé leur aide au Maroc qui a été touché par un séisme violent dans la nuit de vendredi à samedi. Mais les...

Ces articles devraient vous intéresser :

Le Polisario a-t-il détourné les fonds de l’Europe destinés aux Sahraouis ?

La Commission de l’Union européenne a répondu à une question écrite du député européen Brice Hortefeux portant sur les fonds qu’elle a envoyés aux Saharouis.

La marque Lacoste présente ses excuses au Maroc

L’affaire des polos Lacostearborant une carte tronquée du Maroc, excluant ses provinces du sud, connaît un nouvel épisode. Le ministre de l’Industrie et du Commerce, Ryad Mezzour, a confirmé que les responsables de la célèbre marque française de...

Brahim Ghali s’en prend à nouveau au Maroc

Le président de la « République arabe sahraouie démocratique » (RASD), Brahim Ghali, a mis en garde lundi contre les politiques hostiles du Maroc dans la région, allusion faite à son alliance avec Israël.

Youssef Amrani officiellement ambassadeur du Maroc auprès de l’UE

Nommé en octobre 2021 par le roi Mohammed VI au poste d’ambassadeur du Maroc auprès de l’Union européenne, Youssef Amrani aurait reçu en cette fin d’année, l’accord des instances européennes pour démarrer sa mission.

Le Polisario s’oppose à tout à accord de pêche entre le Maroc et l’Europe

Faisant référence à l’accord de pêche qui expire ce lundi 17 juillet, le Front Polisario a déclaré dimanche qu’il rejettera tout accord entre l’Union européenne et le Maroc qui affecte « le sol, la mer territoriale ou l’espace aérien » du Sahara...

Attaque marocaine de drone : Le Polisario décrète trois jours de deuil

Le chef du Polisario, Brahim Ghali, vient de décréter trois jours de deuil, après le décès vendredi d’un haut responsable militaire et trois miliciens dans une attaque marocaine.

Élections en Espagne : la droite remettra-t-elle en cause la marocanité du Sahara ?

Au lendemain de la débâcle électorale de son parti, Pedro Sanchez, le président du gouvernement espagnol, vient d’annoncer la tenue d’élections anticipées pour le 23 juillet. Ces élections pourraient voir l’arrivée du Parti populaire (PP) et la remise...

Le Maroc face au défi de l’eau et de l’hygiène après le séisme

L’eau et l’hygiène dans les campements, où vivent désormais sous des tentes les sinistrés du séisme dévastateur du 8 septembre au Maroc, constituent un enjeu majeur pour les autorités du royaume.

Brahim Ghali dénonce le « silence complice » de l’ONU sur les «  abus  » du Maroc

Le secrétaire général du Front Polisario, Brahim Ghali, a accusé le secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres, de maintenir un « silence complice et injustifiable » sur «  la violation par le Maroc du cessez-le-feu  », menaçant qu’il n’y...

Un mois après le séisme, le tourisme marocain se redresse

Le Maroc conjugue désormais au passé l’impact négatif du puissant et dévastateur tremblement de terre du 8 septembre qui a endeuillé le peuple marocain et causé d’énormes dégâts matériels sur son tourisme. L’industrie se porte mieux que jamais.