Refus de l’aide par le Maroc : une « mauvaise polémique » selon la France

12 septembre 2023 - 08h00 - France - Ecrit par : A.P

Les autorités françaises semblent ne pas accorder un grand intérêt au fait que le Maroc n’ait toujours pas accepté l’aide de la France, après le séisme meurtrier qui a touché le royaume.

Alors qu’il a accepté l’aide de plusieurs pays comme l’Espagne et le Royaume-Uni, le Maroc tarde à accepter celle de la France. Une situation qui ne devrait donner lieu à aucune polémique, à en croire des ministres et députés LR. « Permettez-moi de vous dire que c’est vraiment une mauvaise querelle », a déclaré ce lundi sur BFMTV, Catherine Colonna, la ministre des Affaires étrangères, interrogée sur la question.

La cheffe de la diplomatie française a appelé à éviter une « mauvaise polémique » autour de l’aide française au Maroc après le séisme. « Le Maroc n’a refusé aucune aide, aucune proposition. Ce n’est pas comme ça qu’il faut présenter les choses », a insisté Colonna, précisant que « le Maroc est souverain » et « seul en mesure de déterminer quels sont ses besoins et le rythme auquel il souhaite que des réponses soient apportées ». La ministre a toutefois annoncé une aide financière de 5 millions d’euros aux ONG « sur place » au Maroc.

À lire : Séisme au Maroc : le gouvernement refuse l’aide étrangère

« Le Maroc a une grande protection civile et est capable de répondre à ce genre de difficultés tout seul », a laissé entendre Gérald Darmanin, le ministre de l’Intérieur, lors d’une intervention sur France 2 ce lundi, assurant que la France est disposée à apporter son aide au Maroc. Évitant le sujet sur le plateau de Public Sénat, Stanislas Guérini, le ministre de la Transformation et de la fonction publiques a affirmé que « ce n’est pas le moment pour parler de politique internationale ».

Les relations entre la France et le Maroc se sont dégradées ces dernières années à cause de la politique étrangère du président Emmanuel Macron au Maghreb, marquée par ce que certains qualifient de « tropisme algérien ». Le royaume a rappelé son ambassadeur à Paris depuis des mois et laissé le poste vacant. La visite du président Macron au Maroc, également annoncée depuis des mois, n’a toujours pas eu lieu.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : France - Diplomatie - Vidéos - Emmanuel Macron - Tremblement de terre du 8 septembre au Maroc

Aller plus loin

La France se sent humiliée par le Maroc

Le refus du Maroc d’accepter l’aide « officielle » de la France après le séisme meurtrier du 8 septembre, continue de susciter de vives polémiques dans l’Hexagone. L’Exécutif...

« Emmanuel Macron a manqué de respect envers Mohammed VI »

Invité mercredi dans l’émission « Conversations avec Anne Cabana » diffusée sur i24news, l’écrivain Tahar Ben Jelloun, abordant la crise entre le Maroc et la France, a déclaré...

Risque de « rupture majeure » des relations entre la France et le Maroc

Tendues depuis un moment pour diverses raisons (visa, Pegasus, Sahara), les relations entre la France et le Maroc se détériorent de jour en jour. Un seul responsable de cette...

Gad Elmaleh fustige l’attitude de la France (vidéo)

L’humoriste marocain Gad Elmaleh a exprimé sa colère à propos de la polémique sur l’aide française au Maroc, touché par un violent séisme dans la nuit de vendredi 8 septembre à...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : une «  reconstruction rapide  » avec «  tous les moyens  »

Le chef du gouvernement marocain Aziz Akhannouch a déclaré que le royaume « utilisera tous ses moyens » dans la phase de « reconstruction rapide » des dégâts causés par le violent et meurtrier séisme qui a frappé la province d’Al Haouz dans la nuit du...

Séisme : l’économie marocaine touchée en plein cœur

Le puissant séisme qui a touché le Maroc dans la nuit du vendredi 8 septembre, n’a pas causé que des dégâts humains et matériels. Il affecte durement l’économie du royaume, en plein essor depuis une dizaine d’années.

Centrale de Ouarzazate : les dégâts déjà réparés suite au séisme

Le ministère marocain de l’Énergie a assuré que les infrastructures énergétiques n’ont subi aucun dommage lors du séisme d’Al Haouz, à l’exception de la centrale solaire de Ouarzazate où des dégâts « mineurs » ont été constatés et déjà réparés.

Maroc : un ancien diplomate accusé de prostitution de mineures risque gros

L’association Matkich Waldi (Touche pas à mon enfant) demande à la justice de condamner à des « peines maximales » un ancien ambassadeur marocain, poursuivi pour prostitution de mineures.

Le très beau geste des joueurs marocains envers les victimes du séisme

Très touchés par le tremblement de terre du 8 septembre qui a endeuillé le Maroc, les Lions de l’Atlas manifestent leur solidarité envers les victimes.

Séisme au Maroc : le Roi Mohammed VI passe à l’action

Le Roi Mohammed VIa présidé ce 14 septembre une réunion stratégique au Palais Royal de Rabat, focalisée sur l’activation d’un plan d’urgence relatif au récent séisme d’Al Haouz.

Les MRE confrontés à un durcissement des conditions d’envoi de fonds depuis l’Europe

Face au durcissement des autorités européennes sur les transferts des Marocains résidant à l’étranger (MRE), le wali de Bank Al-Maghrib (BAM), Abdellatif Jouahri appelle à une action diplomatique d’envergure.

Maroc : pressions pour rompre les relations avec Israël

Alors que Israël intensifie sa riposte contre le mouvement palestinien du Hamas, de nombreux Marocains multiplient les appels à rompre les relations diplomatiques entre le Maroc et l’État hébreu. Au Maroc, de nouvelles manifestations ont été organisées...

L’architecture traditionnelle face au béton : Quel avenir pour le Maroc post-séisme ?

Le tremblement de terre du 8 septembre qui a endeuillé le Maroc a fait environ 3 000 morts et 5 600 blessés et endommagé quelque 60 000 habitations dans près de 3 000 villages dans le Haut-Atlas et ses environs. Un mois après, comment reconstruire les...

Le FMI va accorder un important prêt au Maroc

Le Fonds monétaire international (FMI) s’apprête à débloquer, à partir du nouveau fonds fiduciaire pour la résilience et la durabilité, un énorme prêt au Maroc, afin de renforcer la résistance du pays aux catastrophes liées au climat.