Recherche

Qui est Sarah Knafo, la juive marocaine, très proche d’Eric Zemmour ?

Sarah Knafo

18 octobre 2021 - 20h00 - Monde - Par: S.A

S’il est un personnage qui suit partout le journaliste et écrivain Eric Zemmour, qui a confirmé son “envie” de se porter candidat à la présidentielle de 2022, c’est bien Sarah Knafo, sa conseillère de l’ombre, son bras droit et sa future directrice de campagne. Qui est cette énarque de 28 ans d’ascendance juive marocaine ?

Alors qu’elle était inconnue du grand public, Sarah Knafo a fait la couverture de Paris Match il y a quelques jours. Le Monde lui a consacré un long portrait. Le journal retrace son ascension dans le milieu de la haute administration et de la droite souverainiste. Les grands-parents de la jeune femme sont des juifs marocains qui étaient venus en France en 1967, au lendemain de la guerre des Six-Jours. La petite Sarah a fréquenté un lycée juif privé dans les Pavillons-sous-Bois (Seine-Saint-Denis). A 18 ans, elle s’installe au cœur de Saint-Germain-des-Prés, à Paris. Auparavant, elle vivait dans le foyer d’une mère hypnothérapeute, d’un père chef d’entreprise et de sa sœur Cindy Knafo, photographe de mode excentrique.

Après sa sortie du lycée, elle s’intéresse au sarkozysme de 2012, devient membre l’UMP et noue une belle amitié avec le fils, Louis Sarkozy. En 2014, elle est membre d’une association eurosceptique, Critique de la raison européenne. Elle profite pour étoffer son réseau avec Henri Guaino, Jean-Pierre Chevènement, Hubert Védrine, Jacques Sapir, Marie-France Garaud, Alain Finkielkraut… Après plusieurs vaines tentatives, elle réussit à intégrer l’ENA. Elle s’inscrit à l’école de théâtre du Cours Cochet, puis entre à Sciences Po en 2014 après avoir échoué son admission à l’école normale supérieure. Sur la toile, elle se décrit comme « obsédée textuelle », “comédienne”, « séguiniste et bonapartiste ».

À lire : CNews contrainte de se séparer d’Eric Zemmour

Sarah est souvent critiquée notamment pour son CV légèrement embelli : elle aurait affirmé avoir été la « collaboratrice parlementaire » d’Henri Guaino -l’un de ses mentors –, à la surprise de la véritable collaboratrice, ou prétendu avoir rédigé un rapport sur l’immigration illégale pour la direction générale des étrangers en France. Un rapport dont personne n’a la trace. Elle n’aura pas réalisé ses ambitions notamment celles de l’inspection générale des finances (IGF). « Tout ce qui l’intéressait était de savoir si elle pouvait faire autre chose que de travailler à plein temps, se souvient un membre de l’inspection. Elle voulait utiliser l’IGF comme base arrière pour faire de la politique. »

La rencontre entre celle qu’on décrit comme “travailleuse”, “cultivée” ou encore “déterminée” et Eric Zemmour remonte à une dizaine d’années. Le polémiste est un vieil ami de la famille. Un spécialiste du Maghreb leur d’ailleurs a expliqué que leurs ancêtres avaient habité le même village berbère : « les Zemmour seraient partis dans les montagnes, en Algérie, les Knafo vers la côte marocaine, à Mogador, aujourd’hui Essaouira, où la jeune femme est retournée plusieurs fois – c’est là qu’est enterré son grand-père ».

À lire : France : Eric Zemmour échange avec Emmanuel Macron sur l’immigration

Pour accompagner le journaliste dans son ambition présidentielle, Sarah a pris une disponibilité après plusieurs rappels à l’ordre. « Je l’ai incitée à prendre une disponibilité, assure le premier président de la Cour des comptes, Pierre Moscovici. Je ne fais pas la police de la pensée, c’est une maison très libérale. Mais mon rôle est de protéger l’institution en évitant de la mêler à la campagne. » L’engagement de la jeune femme aux côtés l’auteur de La France n’a pas dit son dernier mot ne plait pas à certains collègues. « Elle est capable de dire n’importe quoi, les yeux dans les yeux. Tout est mensonge », s’agace un conseiller de la Cour des comptes.

Avec son association Alexandre & Aristote, un site Internet qui conseille des « livres essentiels », son carnet d’adresses bien rempli, Sarah Knafo pourra-t-elle relever l’immense défi qui l’attend -si Zemmour venait à être déclaré candidat officiel au scrutin présidentiel – à savoir la victoire polémiste à l’élection présidentielle 2022 ?

Mots clés: France , Elections , Judaïsme marocain

Bladi.net

Bladi.net - 2021 - - A Propos - Contact