Tanger : les autorités font pression sur les cafés de la corniche

10 février 2024 - 21h00 - Maroc - Ecrit par : A.P

Les autorités de Tanger ont mené récemment une vaste opération contre les cafés à chicha installés illégalement sur la corniche de la ville. En tout, près de 500 narguilés et d’importantes quantités de chicha et d’alcool de contrebande ont été saisis, et plusieurs gérants et employés de ces établissements, arrêtés.

Des enquêtes précédentes sur ces cafés à chicha avaient révélé la complicité de certains élus qui ne prennent aucune mesure pour limiter la prolifération de ces établissements dans la ville, malgré les plaintes répétées des habitants. Les cafés à chicha ont progressivement ravi la vedette aux boîtes de nuit, devenant l’endroit privilégié des Tangérois, y compris des mineurs, pour passer des moments de détente.

À lire : Tanger va sévir contre les cafés à chicha

Mais le drame est que ces cafés à chicha s’installent le plus souvent près des établissements d’enseignement primaire (école Ahmed Shawki et collège Tariq Ibn Ziyad) ou secondaire et technique (lycée Ibn Battuta et lycée technique Moulay Youssef), et non loin de l’Institut supérieur de tourisme, exposant les mineurs à la consommation de ce stupéfiant.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Tanger - Jeunesse

Aller plus loin

Cafés à chicha au Maroc : cri d’alarme des parents d’élèves

À Tanger, les parents d’élèves se plaignent de la prolifération des cafés à chicha ou narguilé, en particulier ceux à proximité des établissements scolaires. Ils appellent les...

Maroc : les maisons et restaurants sur les plages démolies

Les autorités locales de la préfecture de M’diq-Fnideq ont lancé une vaste opération de libération du domaine public maritime. Des dizaines d’établissements installés...

La corniche de Tanger laissée à l’abandon

Le conseil municipal de Tanger aurait recruté un bureau d’études pour évaluer les pertes matérielles sur la corniche de la ville, laissée dans un état d’abandon, et trouver une...

Maroc : Kenitra libère ses trottoirs et ça ne plait pas à tout le monde

Une vaste opération de libération du domaine public se mène depuis quelques jours dans la ville de Kenitra.

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : le débat sur l’interdiction de TikTok s’invite au parlement

Plusieurs députés marocains appellent à l’interdiction de TikTok au Maroc. Ils s’inquiètent de la qualité des contenus publiés sur ce réseau social chinois qui, selon eux, constitue un danger pour la jeunesse.

Interdire ou réguler TikTok ? Le Maroc cherche la solution

Menacé d’interdiction aux États-Unis et en Europe, TikTok est de plus en plus décrié dans le monde. Au Maroc, des voix continuent d’appeler à l’interdiction de l’application chinoise. Mais plutôt que de l’interdire, des experts appellent à encadrer son...

"Lbouffa" : La cocaïne des pauvres qui inquiète le Maroc

Une nouvelle drogue appelée « Lbouffa » ou « cocaïne des pauvres », détruit les jeunes marocains en silence. Inquiétés par sa propagation rapide, les parents et acteurs de la société civile alertent sur les effets néfastes de cette drogue sur la santé...

TikTok, vecteur de débauche au Maroc ?

De nombreux Marocains continuent d’appeler à l’interdiction de TikTok, dénonçant la publication par les jeunes de contenus violents ou à caractère sexuel sur cette application qui, selon eux, porte atteinte aux valeurs du royaume.

Pufa, la "cocaïne des pauvres" qui déferle sur le Maroc

Pufa, la « cocaïne des pauvres » s’est installée progressivement dans toutes les régions du Maroc, menaçant la santé et la sécurité des jeunes. Le sujet est arrivé au Parlement.