Tanger dit adieu aux « sabots » de stationnement

31 juillet 2023 - 19h00 - Maroc - Ecrit par : A.P

C’est la fin de l’utilisation des « sabots » servant à immobiliser les véhicules dont les propriétaires ne paient pas les droits de stationnement à Tanger. Ainsi en ont décidé les autorités de la ville. Toutefois, le stationnement payant reste en vigueur.

La mesure vient en application d’un arrêté municipal, rapporte le quotidien Al Akhbar, rappelant que les autorités de Tanger avaient confié la gestion du stationnement dans la ville à une société privée qui était autorisée à faire usage de ces « sabots » contre ceux qui ne payaient pas les droits de stationnement.

À lire : Des élus vent debout contre le retour des « sabots » à Rabat

Les automobilistes n’ont cessé de dénoncer l’utilisation de ces « sabots », surtout en période estivale où la ville est très visitée par les touristes. Après plusieurs réunions infructueuses avec les responsables de la société en charge des stationnements, les autorités de Tanger ont fini par publier cet arrêté d’interdiction de l’usage des « sabots », au grand soulagement des automobilistes.

À lire : Rabat renoue avec le stationnement payant et l’immobilisation des véhicules par sabots

Le texte prévoit désormais deux zones pour la gestion du stationnement dans la ville. L’une, en bleu, qui est payante, et l’autre, en vert, réservée aux résidents et commerçants des quartiers qui pourront souscrire à un abonnement à prix réduit. En lieu et place des « sabots », des sanctions sont prévues contre les contrevenants qui se verront verbaliser et contraints de payer une amende.

Sujets associés : Tanger

Aller plus loin

Les sabots et horodateurs, désormais un lointain souvenir à Marrakech

Les automobilistes de Marrakech ne seront plus immobilisés par la pose du sabot en 2020. Ce revirement fait suite à la libération du dernier point de stationnement en zone...

Rabat renoue avec le stationnement payant et l’immobilisation des véhicules par sabots

La mairie de Rabat a décidé de relancer le stationnement payant ainsi que l’immobilisation des véhicules par sabots, tant décriée par la population.

Des élus vent debout contre le retour des « sabots » à Rabat

Des élus s’opposent à la décision de la maire de Rabat, Asmaa Rhlalou, relative à la relance des activités de la société « Rabat Parking » et à l’autorisation de...

Ces articles devraient vous intéresser :