Rabat renoue avec le stationnement payant et l’immobilisation des véhicules par sabots

20 janvier 2023 - 22h40 - Maroc - Ecrit par : S.A

La mairie de Rabat a décidé de relancer le stationnement payant ainsi que l’immobilisation des véhicules par sabots, tant décriée par la population.

Un manque à gagner et une véritable anarchie du stationnement poussent la mairie de Rabat à renouer avec le stationnement payant et l’immobilisation des véhicules par sabots. La société Rabat Parking dont la ville détient 51 % du capital qui était autrefois chargée de la gestion du stationnement reprendra bientôt du service. Une rencontre entre la maire de la ville et les responsables de la société se serait déjà tenue en ce sens.

À lire : Un SMS pour payer son stationnement à Fès

Un conseil d’administration de Rabat Parking avait été tenu récemment pour relancer l’activité, a confirmé au quotidien arabophone Al Akhbar Asmaa Rhlalou, annonçant par ailleurs la constitution d’une équipe de la police administrative qui s’assignera comme mission d’appliquer les dispositions relatives à l’organisation du stationnement dans la ville conformément à une jurisprudence datée de 2015.

À lire : Rabat : le tribunal interdit la pose de sabots sur les voitures

La première phase de la réinstauration du stationnement et de l’immobilisation des véhicules par sabots sera lancée dans les quartiers Hassan et Agdal-Ryad. La mesure s’étendra aux autres quartiers de la ville dans les prochains mois.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Rabat - Routier - Asmaa Rhlalou

Aller plus loin

Rabat : le tribunal interdit la pose de sabots sur les voitures

Le tribunal administratif de Rabat a connu de quatre affaires dont les jugements ont été prononcés lundi dernier. Dans ces affaires qui opposent SOMAGEC aux automobilistes...

Les sabots et horodateurs, désormais un lointain souvenir à Marrakech

Les automobilistes de Marrakech ne seront plus immobilisés par la pose du sabot en 2020. Ce revirement fait suite à la libération du dernier point de stationnement en zone...

Tanger dit adieu aux « sabots » de stationnement

C’est la fin de l’utilisation des « sabots » servant à immobiliser les véhicules dont les propriétaires ne paient pas les droits de stationnement à Tanger. Ainsi en ont décidé...

Un SMS pour payer son stationnement à Fès

À compter du mois d’octobre, le paiement des droits de stationnement se fera par SMS. Selon la SDL, structure en charge de la gestion du stationnement à Fès, le projet sera...

Ces articles devraient vous intéresser :

Autoroute Tanger Med, attention danger !

Les usagers de la route réclament la sécurisation de l’autoroute menant au port de Tanger Med où de nombreux cas d’accident continuent d’être enregistrés.

Taxis contre Indrive : quand la rue marocaine devient un ring

La Coordination nationale et le Bureau régional de l’Organisation nationale pour les droits humains et la défense des libertés au Maroc appellent les autorités responsables du secteur des transports à trouver des solutions efficaces pour résoudre le...

Autoroutes du Maroc sous le feu des critiques

De nombreux Marocains sont mécontents de la Société nationale des Autoroutes du Maroc (ADM). À l’origine de ce mécontentement, la mauvaise qualité des aires de repos et de la cherté de leurs produits et services.

Le projet TGV Kénitra-Marrakech avance à grands pas

L’Office national des Chemins de fer (ONCF) s’active pour la réalisation du projet de construction de la ligne ferroviaire à grande vitesse reliant Kénitra à Marrakech. Il vient de débloquer environ 695 millions de dirhams.

Maroc : les auteurs d’infractions routières plus durement sanctionnés

Au Maroc, certaines infractions routières seront plus sévèrement punies. Tel est le vœu de la Gendarmerie royale qui mise sur la correction de certaines lacunes judiciaires.

Voici les projets d’autoroutes en cours au Maroc

Le Maroc met en œuvre des projets d’autoroutes et de route d’envergure. Certains affichent un taux de réalisation de 100 %, tandis que d’autres avancent à grands pas.

La police marocaine exemptée de contrôle de vitesse

Le gouvernement s’apprête à adopter un nouveau projet de décret visant à exempter les véhicules de la police, de la gendarmerie et des forces auxiliaires de l’obligation d’installation d’un dispositif de mesure de vitesse.