Grâce aux technologies numériques, le Maroc a mieux géré la pandémie (Rapport)

21 avril 2021 - 06h00 - Economie - Ecrit par : J.D

Grâce aux technologies numériques, le Maroc a su mieux gérer la crise sanitaire liée à la pandémie du Covid-19. C’est ce que révèle une enquête réalisée par le cabinet Oxford Business Group (OBG).

En raison de son engagement décennal dans la transformation numérique de plusieurs secteurs de son économie, le Maroc a su traverser au mieux la crise liée à la pandémie du Covid-19, a indiqué Oxford Business Group (OBG) dans ce rapport consacré à la transformation numérique au Maroc dans le contexte de la pandémie du Covid-19. Dans cette étude, le cabinet londonien d’intelligence économique a démontré comment le Royaume, alors classé par le Centre Européen pour la Compétitivité Numérique, quatrième des Digital Risers dans la région du MENA, a pu asseoir des solutions technologiques pour assurer sa résilience à la crise.

Le rapport s’est longuement attardé sur les efforts de digitalisation engagés avant 2020 par le Maroc et qui portaient déjà ses fruits avant la crise du coronavirus. Ce nouveau contexte aura été également le catalyseur d’une batterie d’initiatives majeures visant la fracture numérique chez la jeunesse, notamment, « Horizon 2020 », lancée en 2017, puis « Horizon 2025 », souligne Oxford Business Group dont les experts tiennent à marteler que le Maroc bénéficiait déjà d’un taux de pénétration internet et mobiles relativement élevés avant la pandémie du Covid-19.

Dans une telle posture, le Royaume a profité pour accélérer l’innovation technologique dans les secteurs de la finance, l’agriculture, ou dans le domaine de l’éducation et le commerce. Les paiements mobiles par exemple, ont augmenté de 31,3 % lors du premier semestre de 2020, comparé à la même période l’année précédente, relève en outre, le rapport.

Dans les secteurs publics et privé, le rapport cite notamment la solution de digitalisation des opérations agricoles Attaisir ou encore les solutions déployées dans le domaine de l’enseignement à distance, avec le lancement, dès le mois de mars, de la plateforme Telmid, ou le chantier de digitalisation mené dans le cadre des infrastructures routières, et qui concerne aussi bien les appels d’offres que les systèmes de paiement.

Le même rapport a également scruté les secteurs du tourisme, de l’immobilier et de la culture prêts pour être relancés sous le vent de la digitalisation. Sept salariés marocains sur dix exercent leur activité en télétravail, une évolution qui pourrait également se transformer en opportunité de création d’emplois, apprécie le Rapport.

L’autre avantage cité par l’étude d’Oxford Business Group est l’impact des technologies numériques sur les contraintes au progrès social et à l’accès équitable à des services et opportunités. OBG note dans ce contexte que le fait de résoudre la fracture numérique permettra d’atténuer les inégalités dans le pays, notamment entre les villes et les campagnes, et d’atteindre l’objectif de croissance plus inclusive que le Maroc s’est fixé.

En termes de perspective, Bernardo Bruzzone, Directeur éditorial Afrique d’OBG estime que la tendance marocaine devrait se poursuivre en 2021, profitant d’une évolution des mentalités et d’une adoption plus générale des technologies digitales dans la population. «  Un secteur de l’innovation en plein essor, des start-ups dynamiques et de grandes initiatives, tel que le projet de la zone industrielle de Fez Smart Factory, lancé au mois de septembre, sont autant de signes positifs pour la reprise de l’économie marocaine post-Covid  », conclut-il.

Sujets associés : Hi Tech - Santé - Coronavirus au Maroc (Covid-19)

Aller plus loin

Près de 90 % de Marocains accèdent à Internet via un appareil mobile

Selon le nouveau rapport Digital 2021 publié par We Are Social et Hootsuite, environ 90 % des Marocains utilisent un appareil mobile pour accéder à Internet et surtout, aux...

Le Maroc en passe de devenir le hub digital de l’Afrique

Le Maroc renferme un grand potentiel pouvant faire de lui le carrefour digital du continent, pourvu que le gouvernement mette en place des politiques adéquates au changement....

Ces articles devraient vous intéresser :

Le Maroc face à la menace de la « Poufa », la cocaïne des démunis

Le Maroc renforce sa lutte contre la « Poufa », une nouvelle drogue bon marché, connue sous le nom de cocaïne des pauvres », qui a non seulement des répercussions sociales, notamment la séparation des familles et une augmentation des suicides et des...

Les touristes reviennent en force au Maroc

Après deux ans de restrictions sanitaires liées au Covid-19, les hôtels enregistrent une très forte demande pour les vacances de fin d’année. Les réservations explosent et les professionnels espèrent atteindre les chiffres d’avant-Covid.

Le Covid-19 se rappelle au bon souvenir des Marocains

Après une période d’accalmie, le Maroc fait désormais face à une hausse des contaminations au Covid-19. Le ministère de la Santé a exprimé ses inquiétudes appelant les Marocains à respecter les recommandations.

Ces plantes qui empoisonnent les Marocains

L’intoxication par les plantes et les produits de pharmacopée traditionnelle prend des proportions alarmantes au Maroc. Le Centre antipoison du Maroc (CAPM) alerte sur ce problème de santé publique méconnu du grand public.

Maroc : bonne nouvelle pour le personnel de la santé militaire

Au Maroc, le gouvernement a décidé de revaloriser les primes de risque attribuées au personnel de la santé militaire bénéficiant du statut de salariés des Forces armées royales (FAR).

Opticalia renforce sa présence au Maroc

Cofides va allouer 750  000 euros sous forme de prêt à Opticalia pour renforcer sa filiale au Maroc. Spécialisé dans l’achat, la vente et la distribution d’articles optiques et de lunettes de soleil, le groupe est présent dans le royaume depuis 2020.

Le prince Moulay Rachid a contracté le Covid-19

Ayant contracté le Covid-19, le prince Moulay Rachid n’a pas pu accompagner le roi Mohammed VI, vendredi 14 octobre 2022, à l’occasion de l’ouverture de la première session de la deuxième année législative de la onzième législature.

Maroc : mauvaise nouvelle pour les fumeurs

Sale temps pour les fumeurs marocains qui devront, une fois encore, passer à la caisse pour s’acheter leurs cigarettes. Cette augmentation vient d’être validée définitivement et doit entrer en vigueur au début de l’année.

Les biscuits “Gerblé” avec de la drogue ne sont pas commercialisés au Maroc

L’Office National de Sécurité Sanitaire des Produits Alimentaires (ONSSA) affirme que les lots de biscuits de la marque française “Gerblé”, contaminés par la drogue “burundanga”, ne sont pas entrés ni vendus sur le marché marocain.

Pénurie de médecins au Maroc : Le système de santé à bout de souffle

La pénurie de médecins persiste au Maroc. Par ailleurs, la réduction de la durée de formation en médecine suscite actuellement une vive protestation de la part des étudiants.