« Uber, dégage »

16 décembre 2015 - 18h40 - Economie - Ecrit par : Bladi.net

Plusieurs dizaines de chauffeurs de taxis ont manifesté aujourd’hui à Casablanca contre les sociétés de transports de taxis par internet, notamment Uber.

A l’appel de l’Union marocaine de travail (UMT), les manifestants ont appelé au vote rapide d’une loi régissant le secteur du transport et surtout au départ de ces sociétés nouvellement arrivées sur le marché comme ITaxi, Careem ou encore la plus médiatisée, Uber.

La Wilaya de Casablanca avait pourtant menacé Uber d’action en justice si la société continuait à maintenir son service. Dans un communiqué publié quelques jours après son lancement, la menace était claire : « L’activité d’Uber Maroc n’est pas autorisée et expose toutes les personnes qui y travaillent ainsi que les chauffeurs engagés dans le cadre de cette fonction à des punitions ».

Uber Maroc avait affirmé respecter la législation locale. « Nous respectons la législation locale et notre technologie est ouverte à tout type de véhicule ayant une licence de transport » et insistait sur le fait que la société ne fournit qu’un service d’informations et n’a donc aucune voiture.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Casablanca - Manifestation - Transports - Uber Maroc - Wilaya de Casablanca

Aller plus loin

Après Casablanca, Uber arrive à Rabat

Rabat est la deuxième ville après Casablanca à être desservie par Uber, société de chauffeurs privés. Tanger et Marrakech devront également voir l’arrivée du service au cours de...

Après sa bourde sur le Maroc, Uber s’excuse et rectifie sa carte

La mobilisation des internautes marocains a payé. Le service de chauffeur privé Uber, qui vient de lancer sa plateforme au Maroc en commençant par Casablanca, a édité la carte...

Uber Maroc, c’est (déjà) fini

Uber Maroc met la clé sous la porte. Le service de VTC (Voiture de Tourisme avec Chauffeur) vient d’annoncer la cessation de ses activités trois ans seulement après son arrivée...

La Wilaya ne veut pas d’Uber à Casablanca

Quelques jours à peine après son lancement, le service de transport privé Uber fait face au refus catégorique de la Wilaya de Casablanca qui vient de le déclarer tout simplement...

Ces articles devraient vous intéresser :

Le Maroc construira 1000 km d’autoroutes d’ici 2030

Le Maroc veut saisir l’occasion de l’organisation de la coupe du monde 2030 pour moderniser le secteur des transports dans son ensemble, notamment les autoroutes.

La CTM rachète Africa Morocco Link

Le groupe d’Othman Benjelloun, O Capital Group, redistribue les cartes dans le secteur du transport maritime marocain. La Compagnie de Transports au Maroc (CTM) s’empare en effet de la participation majoritaire (51 %) d’Africa Morocco Link (AML)...

Le Maroc et Israël consolident leur coopération dans le secteur des transports et de la Logistique

Une délégation marocaine composée d’acteurs clés du secteur des transports et de la logistique a effectué une visite de travail de trois jours à Tel-Aviv, et ce pour consolider la coopération entre le Maroc et Israël dans le secteur de la logistique.

Location de voitures au Maroc : Nouvelles règles plus sévères

Depuis ce lundi 15 avril, les agences de location de voitures au Maroc ont l’obligation de se conformer à un nouveau cahier des charges relatif aux conditions d’investissement dans le secteur.

De nouveaux avions pour Royal Air Maroc

Royal Air Maroc (RAM) a officiellement lancé un appel d’offres pour l’acquisition de 200 nouveaux avions. Cet investissement colossal vise à quadrupler la flotte de RAM d’ici une décennie, en vue de propulser la compagnie marocaine vers de nouvelles...

Le Maroc va acquérir de nouveaux trains

Le Maroc s’apprête à lancer un appel d’offres international pour l’acquisition de trains et le développement d’un réseau ferroviaire local, attirant l’intérêt de géants du secteur tels, notamment français et espagnols. C’est ce qu’a révélé Mohamed...