Recherche

« Uber, dégage »

16 décembre 2015 - 18h40 - Economie

Plusieurs dizaines de chauffeurs de taxis ont manifesté aujourd’hui à Casablanca contre les sociétés de transports de taxis par internet, notamment Uber.

A l’appel de l’Union marocaine de travail (UMT), les manifestants ont appelé au vote rapide d’une loi régissant le secteur du transport et surtout au départ de ces sociétés nouvellement arrivées sur le marché comme ITaxi, Careem ou encore la plus médiatisée, Uber.

La Wilaya de Casablanca avait pourtant menacé Uber d’action en justice si la société continuait à maintenir son service. Dans un communiqué publié quelques jours après son lancement, la menace était claire : « L’activité d’Uber Maroc n’est pas autorisée et expose toutes les personnes qui y travaillent ainsi que les chauffeurs engagés dans le cadre de cette fonction à des punitions ».

Uber Maroc avait affirmé respecter la législation locale. « Nous respectons la législation locale et notre technologie est ouverte à tout type de véhicule ayant une licence de transport » et insistait sur le fait que la société ne fournit qu’un service d’informations et n’a donc aucune voiture.

Un avis ? un commentaire?

Bladi.net

Bladi.net - 2017 - Archives - A Propos - Contact