Un journaliste condamné à un an de prison pour diffamation d’un ministre

30 septembre 2004 - 11h52 - Maroc - Ecrit par :

La Cour d’appel de Rabat a condamné mercredi le directeur de l’hebdomadaire arabophone "Akhbar Al Ousboua", Anas Tadili, à un an de prison pour diffamation à l’encontre d’un ministre, a-t-on apris de source judiciaire.

Le journaliste était poursuivi pour une information publiée le 9 avril où il affirmait qu’un ministre marocain en exercice - dont le nom n’était pas cité mais qui était identifiable dans le contexte de l’article - avait été surpris par la police alors qu’il entretenait des rapports homosexuels dans une station balnéaire au nord du Maroc.

Anas Tadili a également été condamné à verser une amende de 10.000 dirhams (900 euros). En première instance, le 1er juin dernier, il avait été condamné à six mois de prison pour "diffamation et diffusion d’une fausse nouvelle susceptible de troubler l’ordre public" ainsi qu’à une amende de 5.000 dirhams.

L’association de défense de la liberté de la presse Reporters sans frontières (RSF) avait vivement dénoncé "le recours à l’emprisonnement dans les cas de diffamation", estimant qu’il existe "d’autres mesures susceptibles de sanctionner un article, comme le paiement d’une amende raisonnable".

Anas Tadili purge actuellement à la prison de Salé (proche de Rabat) une peine de six mois relative à un précédent procès dans lequel il avait été condamné pour non paiement d’une amende due aux douanes marocaines.

Afp

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Presse - Procès - Liberté d’expression - Censure - Prison

Ces articles devraient vous intéresser :

Tollé après la caricature du roi Mohammed VI par Charlie Hebdo

Le Conseil National de la Presse (CNP) a fermement condamné ce qu’il qualifie d’«  acte criminel odieux » du journal français Charlie Hebdo, l’accusant de s’attaquer directement au Roi Mohammed VI.

Le Magazine Marianne censuré au Maroc

L’hebdomadaire français Marianne (numéro 1407) a été interdit de distribution au Maroc, en raison d’un dessin caricatural jugé offensant pour le prophète Mohammad.

Le film « Zanka Contact » contraint de supprimer une chanson d’une pro-Polisario

Suite à l’interdiction de diffusion « au niveau national et international » du film Zanka Contact, les producteurs se sont pliés aux exigences de l’organe régulateur, annonçant la suppression de la musique à polémique.

Maroc : Ahmed Assid dénonce la répression des voix d’opposition par l’astuce des mœurs

Dans un podcast, l’universitaire et activiste amazigh Ahmed Assid s’est prononcé sur plusieurs sujets dont la répression des voix contestataires au Maroc, la liberté d’expression ou encore la laïcité.