Un ministre écossais appelé à démissionner à cause d’un voyage au Maroc

10 novembre 2023 - 14h00 - Monde - Ecrit par : S.A

Un ministre écossais se trouve en difficulté après avoir passé des vacances au Maroc. Il est appelé à rembourser les frais d’itinérance des données ou à démissionner.

Michael Matheson est au cœur d’une controverse. En cause, une facture salée de 11 000 livres sterling pour ses vacances au Maroc. Le ministre écossais de la Santé a refusé de fournir des détails sur la manière dont il a réglé la facture de 10 936 livres via un iPad du Parlement lors de son voyage au Maroc à la fin du mois de décembre et au début du mois de janvier. Il a payé 3 000 livres sterling de la facture en utilisant son allocation de dépenses, le parlement ayant payé le reste sur ses fonds centraux après avoir eu l’assurance qu’il s’agissait d’une dépense parlementaire et non personnel ou gouvernemental, fait savoir Daily Mail. Interrogé sur le sujet, Matheson a répondu à la presse en ces termes : « On m’a expliqué que c’était à cause d’une carte sim périmée qui se trouvait dans un iPad que j’avais pour les besoins de ma circonscription, qui était un iPad parlementaire. Elle n’avait pas été remplacée – je ne savais pas qu’elle devait l’être – et le coût a augmenté en conséquence. Il s’est défilé lorsqu’on lui a demandé comment la facture s’était élevée à 11 000 livres sterling. »

À lire :Montréal : un élu d’origine marocaine critiqué pour un déplacement au Maroc

Alors que le Premier ministre prend la défense du ministre, les dirigeants de l’opposition appellent Matheson à rembourser cette facture payée avec l’argent du contribuable ou démissionner. « Non, les autorités parlementaires ont déjà confirmé qu’il s’agissait d’une dépense parlementaire légitime », a indiqué Humza Yousaf. Les élus ne l’entendent pas de cette oreille. « Michael Matheson n’a offert qu’une explication superficielle – et aucune excuse – pour avoir accumulé cette énorme facture. Son sens du droit est à couper le souffle. Le fait qu’il n’ait répondu qu’à une seule question des journalistes avant de s’enfuir à toutes jambes est une insulte aux contribuables », s’est indigné le président des conservateurs écossais, Craig Hoy. Selon d’autres élus conservateurs, de hauts responsables politiques ont été contraints de démissionner à cause de scandales similaires dans le passé. « Henry McLeish a dû démissionner de son poste de premier ministre pour avoir sous-loué un étage de son bureau. Wendy Alexander a été contrainte de démissionner de son poste de leader du parti travailliste écossais en raison d’un don non déclaré de 950 livres sterling », rappelle le député conservateur Stephen Kerr.

À lire :Une députée française épinglée pour un voyage au Maroc

Il ajoutera : « David McLetchie a été contraint de démissionner de son poste de leader des conservateurs écossais pour des frais de taxi s’élevant à 11 000 livres sterling sur cinq ans. Michael Matheson a dépensé 11 000 £ de l’argent des contribuables en cinq jours pour des frais de transmission de données. Il doit partir ». « Il s’agit de l’argent des contribuables, il doit le rembourser. Ce n’est pas au Parlement de payer. Pour cette facture, vous regardez Netflix ou quelque chose comme ça. Même des centaines d’e-mails ne coûteraient pas autant », a commenté Jackie Baillie, vice-présidente du parti travailliste écossais, précisant que les coûts s’élèveraient à 65 livres sterling par heure pour une semaine au Maroc. Craig Hoy a par ailleurs demandé « une enquête complète », y compris sur les raisons pour lesquelles le Parlement a semblé enfreindre sa propre règle de plafonnement des frais d’itinérance à 200 livres sterling.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Ecosse

Aller plus loin

« Mon récent voyage au Maroc était unique »

Un journaliste sportif du quotidien ougandais Daily Monitor raconte son voyage au Maroc qu’il a effectué dans le cadre de la 19ᵉ édition de la Coupe du Monde des Clubs de la...

Des vacances au Maroc qui coûtent très cher à un ministre écossais

Il est reproché à un ministre écossais d’avoir passé des vacances au Maroc, au cours desquelles ses enfants avaient utilisé un iPad du Parlement ayant cumulé 11 000 livres...

Les vacances de Elisabeth Borne à Marrakech font jaser

Alors que la France est en pleine crise sur la réforme des retraites, Elisabeth Borne, la ministre de la Transition écologique et solidaire, s’est rendue au Maroc pour "quelques...

Montréal : un élu d’origine marocaine critiqué pour un déplacement au Maroc

Pour avoir rendu visite à sa mère malade au Maroc pendant l’état d’urgence sanitaire, le Marocain Abdelhak Sari, vice-président de la Commission de la sécurité publique de...

Ces articles devraient vous intéresser :