Un homme condamné en France à cause d’un voyage au Maroc

14 novembre 2023 - 18h00 - France - Ecrit par : S.A

Le tribunal correctionnel d’Albertville a condamné un homme de 33 ans inscrit au fichier judiciaire national automatisé des auteurs d’infractions terroristes. Il lui est reproché d’avoir effectué un voyage au Maroc sans déclaration préalable.

Alors qu’il est tenu de déclarer tout déplacement transfrontalier jusqu’en 2031, un ancien membre de la filière djihadiste albertvilloise parti en 2013 faire le djihad en Syrie a effectué un voyage au Maroc « sans en avoir informé les autorités », fait savoir Le Dauphiné Libéré. Il a été interpellé sur son lieu de travail le 7 novembre dernier. Après son arrestation, il est jugé jeudi en comparution immédiate pour le délit de « déplacement à l’étranger sans déclaration préalable par une personne enregistrée dans le fichier des infractions terroristes » au tribunal correctionnel d’Albertville.

À lire : Un ministre écossais appelé à démissionner à cause d’un voyage au Maroc

En 2017, le tribunal correctionnel de Paris avait condamné cet habitant d’Albertville pour « association de malfaiteurs en vue de la préparation d’un acte terroriste ». À sa sortie de prison de la maison centrale de Moulin-Yzeure, il lui avait été signifié son obligation de déclarer tout déplacement à l’étranger. À la barre, il tente de convaincre la procureure de la République Anne Gaches, qu’il n’était pas au courant de cette obligation qui lui est faite. « Sous l’euphorie de la détention, je n’avais pas lu tous les documents qu’on m’a remis à ma sortie de prison, mais je ne conteste pas l’infraction qui m’est reprochée », a-t-il déclaré.

À lire :Un officier de la police anglaise corrompu avec un voyage au Maroc

« Quand je constate la minutie avec laquelle le prévenu a relu les procès-verbaux de cette procédure, j’ai peine à croire qu’il n’avait pas connaissance de ses obligations qu’on lui a signifiées », a déclaré la procureure de la République, qui a requis huit mois de prison et un mandat de dépôt. L’avocate Nathalie Olivier prend la défense de cet homme de 33 ans : « Cet homme n’a peut-être qu’une condamnation à son casier, mais celle-ci dérange extrêmement la justice qui aujourd’hui doit malgré tout s’en tenir au seul délit poursuivi, somme toute très minime. »

À lire :Tollé en Israël après le voyage au Maroc de l’ancien grand mufti Ekrima Sabri

Le tribunal ne tient pas compte de la réquisition de procureure de la République. Le prévenu écope de quatre mois de prison aménagés en détention à domicile sous surveillance électronique et d’une amende de 1000 euros.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : France - Terrorisme - Droits et Justice

Aller plus loin

Un officier de la police anglaise corrompu avec un voyage au Maroc

Jugé devant un tribunal britannique, un ancien officier de la police métropolitaine (Met) a été reconnu coupable d’avoir accepté des pots-de-vin, dont des vacances en famille au...

Tollé en Israël après le voyage au Maroc de l’ancien grand mufti Ekrima Sabri

Alors qu’il fait l’objet d’une enquête pour incitation à la violence, l’ancien grand mufti Ekrima Sabri a été autorisé par Israël à se rendre au Maroc pour participer à une...

Un voyage au Maroc complique-t-il la vie de Stéphane Plaza ?

Stéphane Plaza, animateur star de M6, a eu un comportement inapproprié envers l’une de ses ex-compagnes lors d’un voyage au Maroc. Poursuivi pour « violences habituelles » et...

Faux taxis aux aéroports de Paris : un Marocain, cerveau présumé d’un réseau, arrêté

En France, un réseau de surveillance des “Boers” a été démantelé à l’aéroport de Roissy Charles de Gaulle et trois personnes dont un Marocain ont été arrêtées, placées en garde...

Ces articles devraient vous intéresser :

Redressement fiscal : Sound Energy fait appel

La compagnie gazière britannique Sound Energy annonce avoir fait appel devant le tribunal administratif, en vue de contester le redressement fiscal mené en 2020 par l’administration générale des Impôts, qui lui a réclamé 2,55 millions de dollars d’impôts.

Prison : le Maroc explore les « jour-amendes »

L’introduction du système de jour-amende dans le cadre des peines alternatives pourrait devenir une réalité au Maroc. Une loi devrait être bientôt votée dans ce sens.

Poupette Kenza : compte Instagram désactivé après des propos « antisémites »

L’influenceuse aux plus d’un million d’abonnés sur Instagram, Poupette Kenza, se retrouve au cœur d’une vive controverse après avoir tenu des propos jugés antisémites. Dans une story publiée le 15 mai 2024, elle affirmait sans équivoque son soutien à...

Décès de Malika El Aroud, « La Veuve noire du Jihad »

Malika El Aroud, condamnée pour terrorisme en 2008, est décédée à l’âge de 64 ans. Cette femme, qui avait la double nationalité belge et marocaine, avait été déchue de sa nationalité belge en 2017 pour avoir « gravement manqué à ses devoirs de...

Maroc : les crimes financiers ont baissé de 47% en 2021

La lutte contre les crimes financiers et économiques au Maroc porte peu à peu ses fruits. En 2021, les affaires liées à ces délits ont fortement régressé de 47,30%, selon le rapport annuel de la présidence du parquet.

Maroc : vers l’égalité des sexes dans les contrats de mariage

Le ministre marocain de la Justice, Abdellatif Ouahbi, a réaffirmé son engagement en faveur de l’égalité entre les sexes lors de la conclusion de contrats de mariage et autres actes juridiques.

Maroc : 20 affaires de détournement de fonds publics devant la justice

Le président du ministère public a été saisi par le procureur général du Roi près la Cour des comptes de 20 affaires de détournement de deniers publics au titre de l’année 2021.

Au Maroc, la lutte contre le blanchiment d’argent rapporte

Le Maroc mène efficacement la lutte contre le blanchiment des capitaux et le financement du terrorisme. En tout, près de 11 milliards de dirhams ont été saisis en 2022.

Maroc : l’utilisation de WhatsApp interdite dans le secteur de la justice

Le procureur général du Maroc, Al-Hassan Al-Daki, a interdit aux fonctionnaires et huissiers de justice d’installer et d’utiliser les applications de messagerie instantanée, et principalement WhatsApp, sur leurs téléphones professionnels.

Le Maroc, bon élève en matière de lutte antiterroriste

Le Maroc affiche l’un des niveaux de sécurité antiterroriste les plus élevés au monde. Avec un score de 0,757, le royaume est classé 83ᵉ dans la catégorie des pays les plus épargnés des actes terroristes, selon l’édition 2023 de l’Indice mondial du...