Nouvel accord de pêche entre le Maroc et la Russie

4 mars 2020 - 23h30 - Economie - Ecrit par : I.L

Le ministre de l’Agriculture et de la pêche maritime, Aziz Akhannouch, a ouvert les négociations pour un nouvel accord de pêche avec la Russie.

Selon le360, les négociations seront entamées en vue de la signature d’un nouvel accord de pêche, en remplacement de l’actuel qui arrive à échéance le 15 mars 2020. Elles portent sur les conditions de la pêche hauturière, sur les eaux territoriales marocaines, les conditions d’accès aux ressources halieutiques ainsi que les conditions d’une contrepartie financière.

Cet accord porte sur un quota global de 129 500 tonnes, en contrepartie d’une compensation financière annuelle de l’ordre de 22 millions de dollars, en plus du versement, par Moscou, de près de 8 millions de dollars pour des recherches scientifiques et des frais portuaires.

Par ailleurs, cet accord de pêche prévoit également le pourvoi de 350 postes d’emploi chaque année pour des marins marocains.

Sujets associés : Russie - Pêche - Aziz Akhannouch - Ministère de l’Agriculture et de la Pêche maritime

Aller plus loin

Le Maroc et la Russie renforcent leur coopération

Le Maroc renforce sa coopération avec la Russie dans les domaines du commerce et de la défense. Dans le secteur minier, la Russie est déjà présente au Maroc, avec l’installation...

Ces articles devraient vous intéresser :

Aziz Akhannouch confiné après avoir contracté le Covid-19

Le Chef du gouvernement,Aziz Akhannouch, a contracté le Covid-19, sous une forme asymptomatique, selon le porte-parole du gouvernement, Mustapha Baitas.

Total Mauritanie dans le giron du groupe marocain Akwa Africa

Le rachat par Akwa Africa, filiale du groupe Akwa, holding du chef du gouvernement marocain, de la filiale mauritanienne du groupe énergétique français TotalEnergies sera bientôt officialisé. Au Maroc, le Conseil de la concurrence a donné carte blanche...

La viande consommée par les Marocains dangereuse pour la santé ? un ministre répond

Le ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit, a assuré du bon état des abattoirs et de la qualité de la viande qui en est issue. Ceci, en réaction aux propos d’un conseiller parlementaire qui a dénoncé l’absence de maintenance des équipements et de...

Le Maroc manque de lait

Annoncée depuis plusieurs mois par les professionnels du secteur, la pénurie de lait a été confirmée par le gouvernement lors du point de presse hebdomadaire. Selon le porte-parole du gouvernement, la situation et due à plusieurs facteurs.

Le Maroc contraint de réorienter sa production agricole

Face à la sécheresse et au stress hydrique d’une part, et à l’inflation d’autre part, le gouvernement marocain est contraint de revoir sa politique agricole et alimentaire pour garantir l’eau et le pain.

Nouvel an amazigh au Maroc : ce sera le 14 janvier

La date du nouvel an Amazigh au Maroc est désormais connue. Elle vient d’être définie par le chef du gouvernement, Aziz Akhannouch, et ce sera le 14 janvier. Ce jour sera donc chômé et payé.

Le tourisme au Maroc : une nouvelle feuille de route ambitieuse pour 2023-2026

Le Chef du Gouvernement marocain a présidé une cérémonie de signature pour le déploiement d’une feuille de route stratégique pour le tourisme 2023-2026. Celle-ci a pour objectif d’attirer 17,5 millions de touristes, d’atteindre 120 milliards de...

Aïd Al-Adha au Maroc : combien coûte un mouton ?

À la veille de l’Aïd Al-Adha, les Marocains sont focalisés sur l’achat du mouton et surtout son prix. Le ministère de l’Agriculture a donné les nouvelles provenant des points de ventes du bétail.

La mise en garde d’Abdelilah Benkirane à Aziz Akhannouch

Abdelilah Benkirane, secrétaire général du parti de la justice et du développement (PJD) a poussé un coup de gueule contre le gouvernement d’Aziz Akhannouch. Il l’a par ailleurs mis en garde contre l’éventualité d’un déclenchement des manifestations...

Maroc : de grands pas vers l’officialisation de l’amazigh

Le gouvernement d’Aziz Akhannouch franchit de grands pas vers l’officialisation de l’amazigh, mais des efforts considérables restent à fournir pour que la langue retrouve sa place qui lui est échue.