Pêche : le Maroc veut durcir son arsenal juridique

11 août 2020 - 14h00 - Economie - Ecrit par : S.A

Le gouvernement marocain entend durcir son arsenal juridique relatif à la lutte contre la pêche illégale. Un avant-projet de loi modifiant et complétant le Dahir formant règlement sur la pêche maritime a été soumis à consultation.

Selon le ministère de l’Agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts, cet avant-projet de loi intervient dans le cadre de l’accompagnement de l’évolution du secteur de la pêche maritime en tant que levier stratégique du développement durable. Ce texte permettra au gouvernement de renforcer le système de contrôle des navires de pêche et la lutte contre la pêche illicite non déclarée et non réglementée (INN).

Les dispositions visant la définition de nouvelles infractions détectées récemment, notamment le transport d’un produit halieutique issu d’une pêche INN, le dépassement du pourcentage alloué aux navires de pêche concernant les espèces accessoires et la navigation avec un dispositif de positionnement et de localisation inopérant ou présentant des dysfonctionnements sont contenues dans ce nouveau texte.

Cet avant-projet prévoit également des sanctions pour non-respect des mesures édictées par la loi. Toute personne qui aura pêché ou tenté de pêcher ou de faire pêcher des espèces halieutiques autres que celles spécifiées sur la licence de pêche ou ne respectant pas les prescriptions citées sur la licence de pêche est passible d’une peine d’emprisonnement de 3 mois à 1 an et/ou d’une amende de 5000 à 1 000 000 DH. Ces mêmes sanctions seront également infligées à tout capitaine ou patron d’un navire de pêche qui fait des opérations de transbordement d’espèces marines dans la zone économique exclusive, non justifiées par la force majeure ou le cas de détresse en dehors d’un port marocain, sans autorisation préalable, ou en violation des dispositions de la loi.

Le texte a en outre prévu des sanctions pour tout organisateur de journées de pêche en mer qui ne se conforme pas à la licence de pêche dont il est détenteur. Cela concerne entre autres le nombre de personnes autorisées à pécher simultanément, l’espèce, la qualité de captures autorisés, les engins de pêche autorisés et la ou les zones et dates autorisées de la pêche.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Pêche - Amendes

Aller plus loin

La Guardia civil arrête plusieurs pécheurs marocains près de Sebta

Le service maritime de la garde civile a renforcé le contrôle des bateaux de pêche marocains, face à l’utilisation de filets par les pêcheurs marocains, causant des dégâts...

Maroc : la pêche victime du coronavirus

Entre baisse de volumes et des valeurs marchandes, la pêche au Maroc est affectée par la crise sanitaire liée au Covid-19 et la sécheresse.

Les pêcheurs marocains accusés de tuer des dauphins à Sebta

Le Centre d’études et de conservation des animaux marins (CECAM) a annoncé dimanche la découverte d’un dauphin et d’un globicéphale morts dans la zone de pêche habituelle des...

Ces articles devraient vous intéresser :

Accord de pêche : le Maroc et l’UE font le point

La quatrième Commission mixte de l’Accord de partenariat dans le domaine de la pêche durable entre l’Union européenne et le Maroc s’est réunie les 9 et 10 novembre à Rabat.

Accord de pêche Maroc - UE : inquiétude en Andalousie

Alors que l’accord de pêche entre l’Union européenne et le Maroc, essentiel pour la province andalouse de Cadix, approche de son terme le 17 juillet, l’angoisse grandit au sein des équipages de pêche andalous. Ces derniers, qui dépendent des eaux...

Le Polisario s’oppose à tout à accord de pêche entre le Maroc et l’Europe

Faisant référence à l’accord de pêche qui expire ce lundi 17 juillet, le Front Polisario a déclaré dimanche qu’il rejettera tout accord entre l’Union européenne et le Maroc qui affecte « le sol, la mer territoriale ou l’espace aérien » du Sahara...

Le Maroc déterminé à renouveler l’accord de pêche avec l’UE

Réagissant au sujet de l’accord de pêche avec l’Union européenne qui expire le 17 juillet, le ministre marocain de l’Agriculture et de la pêche, Mohamed Sadiki, a assuré mercredi que le Maroc « est prêt à tout scénario » et utilisera « une autre règle...