Du nouveau dans l’affaire Félix Ramos, l’Espagnol condamné pour pédophilie

29 mars 2023 - 09h00 - Maroc - Ecrit par : G.A

La Cour de cassation a confirmé la peine de huit ans d’emprisonnement infligée en 2020 au ressortissant espagnol Félix Ramos pour viol et abus sur mineurs. L’ONG Touche pas à mon enfant salue une décision juste qui fait honneur au système judiciaire.

L’affaire Félix Ramos avait démarré par une plainte pour escroquerie déposée par un Marocain résidant à l’étranger (MRE) et un jeune de 19 ans. Ce dernier l’accuse également de l’avoir violé lorsqu’il avait 14 ans dans un centre d’hébergement à Tanger. Félix Ramos sera arrêté à son retour d’Espagne et les enquêteurs se rendent compte que l’affaire implique plusieurs autres Espagnols dont la fondatrice et présidente de l’association Ningún Niño sin Techo de Tanger, María Rodríguez Almendros, rappelle Hespress.

À lire : Maroc : après la condamnation d’un pédophile espagnol, des ONG enquêtent sur ses complices

L’affaire a précipité la dissolution de l’association en juillet 2020. La même année, le principal accusé a été condamné à 8 ans de prison assortis d’une amende de 60 000 dirhams au profit des victimes. Sa peine sera réduite à 3 ans lors d’un procès en appel devant la Cour d’appel de Tétouan en décembre dernier au motif qu’il aurait des « problèmes de santé qui nécessiteraient un traitement médical ».

À lire : Tanger : 8 ans de prison ferme pour un pédophile espagnol

L’association de défense des victimes de viol sur mineurs a décidé d’intervenir pour que la peine initiale déjà insuffisante à ses yeux, soit maintenue.« Grâce à la mobilisation de nos adhérents et celle de l’Association marocaine des Droits de l’Homme (AMDH), l’affaire a été renvoyée en cassation et la condamnation à huit ans de réclusion et l’indemnité aux victimes de soixante mille dirhams ont été confirmées », se félicite la présidente Najat Anwar. Elle souligne que « cette décision de justice servira d’exemple pour dissuader toute personne qui serait tentée de commettre des actes répréhensibles à l’encontre de nos enfants ».

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Espagne - Tanger - Procès - Pédophilie - Prison

Aller plus loin

Espagne : un homme arrêté pour avoir exploité et violé une Marocaine

La police espagnole a arrêté un responsable d’une ferme bovine âgé de 68 ans, accusé d’avoir exploité et violé une Marocaine de 47 ans pendant un mois.

Accusé de viols sur mineures, Jacques Bouthier remis en liberté conditionnelle

Alors que la chambre criminelle de Tanger a décidé de juger les huit personnes impliquées au Maroc dans l’affaire Jacques Bouthier, l’ex-PDG du groupe Assu 2000 arrêté et mis en...

Tétouan : un enseignant accusé de harcèlement sexuel et de pédophilie

Encore un enseignant épinglé pour harcèlement sexuel sur des élèves mineures au lycée Khadija de Tétouan. Ce sont certaines des nombreuses plaintes que reçoit depuis quelques...

Le tribunal de Valence pas convaincu par le viol d’une Marocaine, l’accusé acquitté

Le tribunal provincial de Valence a acquitté le chef d’équipe d’une entreprise de travail temporaire (ETT), accusé d’avoir violé l’une des travailleuses d’origine marocaine. Le...

Ces articles devraient vous intéresser :

Youssra Zouaghi, Maroco-néerlandaise, raconte l’inceste dans un livre

Victime d’abus sexuels et de négligence émotionnelle pendant son enfance, Youssra Zouaghi, 31 ans, raconte son histoire dans son ouvrage titré « Freed from Silence ». Une manière pour elle d’encourager d’autres victimes à briser le silence.