Algérie-France : la crise pourrait profiter au Maroc

14 octobre 2021 - 14h00 - Ecrit par : A.P

Le durcissement des tensions entre l’Algérie et la France pourrait être profitable au Maroc, analyse un journaliste français.

Lors d’un tchat avec les lecteurs du journal Le Monde, le journaliste français Frédéric Bobin, a fait une analyse pointue de la crise entre l’Algérie et la France et prévient que la situation pourrait profiter au Maroc qui verrait ses relations renforcées avec la France. « Le risque pour les Algériens est qu’une attitude trop hostile à l’égard de Paris jette davantage la France dans les bras du Maroc. On dira qu’elle est déjà très pro-marocaine, comme l’illustre la position de soutien de Paris au plan d’autonomie du roi Mohammed VI concernant le Sahara. Mais un basculement plus franc de Paris dans le camp de Rabat […] n’est pas forcément dans l’intérêt d’Alger », développe-t-il.

À lire : Visas : le Maroc, victime collatérale des tensions France-Algérie ?

Pour le journaliste français, les propos du président algérien ne sont pas de nature à apaiser les tensions avec la France. « Le président Tebboune a dit que le retour de l’ambassadeur algérien à Paris était conditionné par le “respect total de l’État algérien” par la France. C’est très compliqué. Cela signifie-t-il que Paris doit s’aligner à 100 % sur les intérêts du régime ? C’est évidemment difficilement recevable […] “Respecter l’État algérien” signifie-t-il, par exemple, cautionner sa politique répressive actuelle contre les sympathisants du Hirak, extrader les opposants vivant en France ? […] », s’interroge-t-il.

À lire : Maroc-Algérie : les dégâts collatéraux de la rupture des relations (vidéo)

Frédéric Bobin analyse aussi les propos du président français, Emmanuel Macron qui, selon lui, « calcule au plus juste les conséquences de ses propos » dans la perspective du scrutin de 2022. Toutefois, on note dans ses propos « une exaspération de plus en plus grande de Paris vis-à-vis d’Alger, une accumulation de contentieux sur la question migratoire (mauvaise volonté prêtée à Alger pour le rapatriement des migrants illégaux), les contrats économiques et commerciaux (déconvenues de la RATP et de Suez…), la sécurité régionale (tensions sur l’après – « Barkhane » au Sahel) et, bien sûr, l’affaire mémorielle », ajoute-t-il, relevant par ailleurs que « l’impact de la crise sur le Sahel est réel ».

Tags : France - Algérie - Diplomatie

Aller plus loin

Maroc-Algérie : la situation est « très regrettable » selon la France

L’Ambassadeur de France au Maroc, Hélène Le Gal, a qualifié la situation entre le Maroc et l’Algérie, de « très regrettable ».

L’Algérie entend faire payer au Maroc « l’assassinat » de trois camionneurs

Le ministre algérien des Affaires étrangères, Ramtane Lamamra, a affirmé mercredi, lors de la conférence des ambassadeurs et consuls d’Algérie, que son pays ne saurait rester sans...

Visas : le Maroc, victime collatérale des tensions France-Algérie ?

La décision de la France de réduire à 50 % l’octroi des visas pour les Marocains et les Algériens et de 30 % pour les Tunisiens s’explique par les tensions entre Paris et...

Maroc-Algérie : les dégâts collatéraux de la rupture des relations (vidéo)

La rupture définitive des relations diplomatiques entre l’Algérie et le Maroc ne sera pas sans conséquence sur une partie de l’Afrique. Moussaab Hammoudi, chercheur en sciences...

Nous vous recommandons

Le Maroc impose une 3e dose du vaccin pour les voyages à l’étranger

Tout Marocain qui désire voyager à l’étranger doit obligatoirement prendre la 3ᵉ dose du vaccin anti-Covid, si la deuxième dose vaccinale (ou celle de la dose unique du vaccin J&J) remonte à plus de 4 mois, selon le ministère de la...

Belgique : les Marocains parmi les rares travailleurs étrangers dans la santé

En Belgique, les Marocains figurent parmi les rares travailleurs étrangers dans le secteur des soins de santé. Dans le pays, moins d’un travailleur sur dix, n’est pas Belge.

Quid du potentiel du gaz découvert au Maroc ?

Au fil des ans, le Maroc a découvert de nombreux gisements de gaz situés tout près de gazoducs et d’un important réseau d’unités industrielles au point de disposer d’un fort potentiel de gaz naturel.

États-Unis : un documentaire sur les origines marocaines de Morocco, ville de l’Indiana, bientôt en diffusion

Aux États-Unis, un court documentaire retraçant les origines marocaines de Morocco, une petite ville de l’État de l’Indiana, sera diffusé dans la première quinzaine du mois de mai sur une chaîne américaine.

Une influenceuse droguée et violée lors d’un voyage au Maroc

Dounia, une influenceuse belge dit avoir vécu les pires jours de sa vie lors d’un voyage au Maroc où elle affirme avoir été droguée et violée dans une villa. Elle a porté plainte contre les présumés violeurs et une enquête est en...

Maroc : les écoles françaises publient le calendrier scolaire

Après le report au 1ᵉʳ octobre de l’année scolaire 2021-2022, le service de coopération et d’action culturelle (SCAC) de l’Ambassade de France au Maroc, a dévoilé le calendrier scolaire, annonçant le retour aux 36 semaines de scolarité prévues par le Code de...

Belgique : le corps retrouvé dans une valise est celui de Youness Bizrane

Les restes de Youness Bizrane, un Marocain disparu en 2013, ont été retrouvés dans une valise le long de la route N978 vers Cerfontaine, en Belgique. En 2016, le tribunal correctionnel de Turnhout avait condamné un individu pour le meurtre de ce MRE sans...

La Citroën AMI « made in Morocco » s’attaque au marché britannique

Après la France l’Espagne, l’Italie, l’Allemagne, la petite Citroën AMI, produite au Maroc, va s’attaquer au Royaume-Uni dès 2022. Plusieurs clients britanniques ont déjà manifesté leur intérêt pour la voiture 100 %...

Gad Elmaleh : les mères de mes enfants ne sont « ni juives, ni marocaines »

Gad Elmaleh était le 23 février dernier l’invité de Manu Katché dans La Face Katché, sur Yahoo. L’humoriste marocain a évoqué plusieurs sujets dont sa peur lorsqu’il veut prendre le métro.

Abdelmadjid Tebboune menace le Maroc

Le président algérien a lancé des menaces à l’encontre du Maroc, qu’il a accusé d’être à l’origine des tirs qui ont emporté la vie de trois camionneurs algériens sur l’axe Nouakchott-Ouargla.