L’Algérie quitte une réunion de la Ligue arabe à cause de la carte complète du Maroc

2 juillet 2022 - 12h20 - Monde - Ecrit par : A.T

Protestant contre l’affichage de la carte complète du Maroc, y compris la région du Sahara, l’Algérie s’est retirée, jeudi, d’un sommet de la Ligue arabe, tenu en Tunisie du 28 au 29 juin.

Ce n’est pas la première fois que l’Algérie se retire d’un événement international en raison de son mécontentement face à la reconnaissance de la souveraineté marocaine sur le Sahara. Cette fois-ci, il s’agit de la Conférence nationale sur la transformation numérique pour le développement des institutions de sécurité sociale.

La délégation algérienne a justifié son retrait en pointant l’absence de carte de la Palestine et du Liban, ainsi que l’absence de frontières définies pour le Sahara sur la carte du monde arabe.

A lire : La ligue arabe adopte la carte du Maroc intégrant le Sahara

Cette attitude de l’Algérie a suscité plusieurs réactions dans les rangs des participants. Le Liban a exprimé sa déception face à cette attitude, notant que la Ligue avait informé les États membres qu’elle utiliserait la carte.

Pour sa part, Mohamed Kerkari, président de l’Association arabe de sécurité sociale, a déclaré que le but de cette réunion est d’unifier les pays arabes plutôt que de les aliéner. Il a souligné que la carte du monde arabe de l’organisation le représente en ne montrant que les drapeaux de ses pays.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Algérie - Diplomatie - Ligue arabe

Aller plus loin

La ligue arabe adopte la carte du Maroc intégrant le Sahara

Après les États-Unis et plusieurs autres pays ou institutions, c’est au tour de la Ligue arabe d’adopter la carte du Maroc intégrant le Sahara. Dans une note adressée à ses...

Nasser Bourita n’a pas quitté Alger

Les rumeurs selon lesquelles le ministre marocain des Affaires étrangères, Nasser Bourita, aurait quitté la réunion des ministres des Affaires étrangères au sommet de la Ligue...

La Ligue arabe appelle le Maroc et l’Algérie à la retenue

Le secrétaire général de la Ligue arabe, Ahmed Aboul-Gheit a réagi à la décision de l’Algérie de rompre les relations diplomatiques avec le Maroc. Il appelle les deux pays à la...

Des avocats algériens quittent une réunion à cause du Sahara marocain

Le discours du secrétaire général de l’Union des avocats arabes a provoqué le retrait de l’Union des avocats algériens d’une réunion arabe organisée au Liban. Elle reproche au...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : pressions pour rompre les relations avec Israël

Alors que Israël intensifie sa riposte contre le mouvement palestinien du Hamas, de nombreux Marocains multiplient les appels à rompre les relations diplomatiques entre le Maroc et l’État hébreu. Au Maroc, de nouvelles manifestations ont été organisées...

Maroc : un ancien diplomate accusé de prostitution de mineures risque gros

L’association Matkich Waldi (Touche pas à mon enfant) demande à la justice de condamner à des « peines maximales » un ancien ambassadeur marocain, poursuivi pour prostitution de mineures.

Youssef Amrani officiellement ambassadeur du Maroc auprès de l’UE

Nommé en octobre 2021 par le roi Mohammed VI au poste d’ambassadeur du Maroc auprès de l’Union européenne, Youssef Amrani aurait reçu en cette fin d’année, l’accord des instances européennes pour démarrer sa mission.

Le nouveau ministre israélien des Affaires étrangères attendu au Maroc

Le sommet des pays signataire des Accords d’Abraham qui se tiendra au mois de mars pourrait connaître la participation d’Eli Cohen, le nouveau ministre israélien des Affaires étrangères.

Maroc-Israël : deux ans de relations fructueuses, selon Alona Fisher-Kamm

Mardi a été célébré le deuxième anniversaire de la reprise des relations entre le Maroc et Israël. Une occasion pour Alona Fisher-Kamm, cheffe par intérim du bureau de liaison de Tel-Aviv à Rabat, de faire le bilan de ce rapprochement.

Mohammed VI et le pari gagnant de l’ouverture en Afrique

Le Maroc a connu une croissance économique assez soutenue depuis 2000, après l’accession au trône du roi Mohammed VI. Le royaume prend des mesures pour attirer les investissements étrangers et devenir une grande puissance régionale.

Les MRE confrontés à un durcissement des conditions d’envoi de fonds depuis l’Europe

Face au durcissement des autorités européennes sur les transferts des Marocains résidant à l’étranger (MRE), le wali de Bank Al-Maghrib (BAM), Abdellatif Jouahri appelle à une action diplomatique d’envergure.