À Anvers, la mafia marocaine règne en maître

19 septembre 2020 - 12h00 - Belgique - Ecrit par : S.A

Les règlements de compte sur fond de trafic de drogue, les attaques à la grenade ont repris de plus belle dans certains quartiers d’Anvers. "Mocro-Maffia", la mafia belge et néerlandaise d’origine marocaine est tout simplement de retour.

Des incidents sont survenus dans les communes de Deurne et Borgerhout. La cible ? Des habitations. Cette recrudescence est liée au trafic de drogue, particulièrement sous tension à cause de la pandémie, estime Moustique. Un problème qui dure depuis plusieurs années. Pour mieux faire comprendre le problème, le média revient sur sa rencontre avec le journaliste de la VRT, Stefaan Meerbergen, qui a réalisé un film documentaire sur (Drugsmaffia in Antwerpen - Het sociale drama achter de coke) en 2018.

Ce trafic est aux mains de la mafia belge et néerlandaise d’origine marocaine dont les barons vivent à Dubaï, indique-t-on. Le trafic leur rapporte gros. "Ils investissent cet argent noir en bâtissant des kilomètres de côte marocaine entre Tanger et Nador. À Anvers, ils rachètent des appartements, des cafés, des bars à chicha et même des crèches… On les soupçonne de se payer des rues entières", explique-t-on.

Considérée comme la pire organisation criminelle européenne, la "Mocro-Maffia" a élargi son influence sur la ville. "Dans certaines rues, tout le monde a un frère, un oncle ou un cousin impliqué dans le milieu. Le trafic de drogues s’est complètement normalisé. Les jeunes sèchent les cours et arrêtent le sport pour commencer à dealer. Les mères sont désemparées, des familles sont détruites", raconte-t-on.

Les jeunes de milieux défavorisés perçoivent des salaires de rêve de la part des trafiquants de drogue : 4 000 à 6 000 euros par mois pour les petites mains, 20 000 pour les dealers, 50 000 euros pour un docker. "Le port d’Anvers capitalise à lui seul 20 à 25 % des importations européennes de cocaïne", explique le journaliste anversois Joris Van der Aa, le meilleur expert en la matière.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Belgique - Nador - Pays-Bas - Drogues - Tanger - Anvers - Trafic - Mocro Maffia

Aller plus loin

La mafia marocaine a encore tué à Amsterdam

Omar Essalih a été abattu dans la nuit de samedi à dimanche, à Amsterdam aux Pays-Bas. Il était le frère du kickboxeur, Hamza Essalih et est probablement victime d’un règlement...

Pays-Bas : le procès de la mafia marocaine sous haute surveillance

Les juges du tribunal de district d’Amsterdam, chargés du procès du témoin Nabil B., ont pris une rare décision. Les nouveaux avocats de ce témoin à charge, interviendront de...

Espagne : des membres de la « Mocro mafia » néerlandaise arrêtés pour le meurtre d’un Marocain

La « Mocromafia », le groupe criminel marocain basé aux Pays-Bas et dédié au trafic de drogue dans toute l’Europe, a assassiné en janvier dernier à Chiclana (Cadix), Ebrahim...

Mafia marocaine : le meurtrier présumé d’un Marocain à Amsterdam arrêté

Accusé d’être à l’origine de la fusillade qui a entrainé la mort d’Omar Essalih, un Néerlandais d’origine marocaine, Ismail el B. vient d’être arrêté, annonce la police dans un...

Ces articles devraient vous intéresser :

Le Maroc face à la menace de la « Poufa », la cocaïne des démunis

Le Maroc renforce sa lutte contre la « Poufa », une nouvelle drogue bon marché, connue sous le nom de cocaïne des pauvres », qui a non seulement des répercussions sociales, notamment la séparation des familles et une augmentation des suicides et des...

Pufa, la "cocaïne des pauvres" qui déferle sur le Maroc

Pufa, la « cocaïne des pauvres » s’est installée progressivement dans toutes les régions du Maroc, menaçant la santé et la sécurité des jeunes. Le sujet est arrivé au Parlement.

"L’boufa", la nouvelle menace pour la société marocaine

Le Maroc pourrait faire face à une grave crise sanitaire et à une augmentation des incidents de violence et de criminalité, en raison de la propagation rapide de la drogue «  l’boufa  » qui détruit les jeunes marocains en silence.

Boufa, la drogue qui terrifie le Maroc

Le Maroc mène des actions de lutte contre les drogues dont la « Boufa », une nouvelle drogue, « considérée comme l’une des plus dangereuses », qui « envahit certaines zones des villes marocaines, en particulier les quartiers marginaux et défavorisés. »

"Lbouffa" : La cocaïne des pauvres qui inquiète le Maroc

Une nouvelle drogue appelée « Lbouffa » ou « cocaïne des pauvres », détruit les jeunes marocains en silence. Inquiétés par sa propagation rapide, les parents et acteurs de la société civile alertent sur les effets néfastes de cette drogue sur la santé...

« L’Escobar du désert » fait tomber Saïd Naciri et Abdenbi Bioui

Plusieurs personnalités connues au Maroc ont été présentées aujourd’hui devant le procureur dans le cadre de liens avec un gros trafiquant de drogue. Parmi ces individus, un président de club de football.