Appel à la normalisation du trafic frontalier Maroc-Melilla

5 janvier 2023 - 10h20 - Espagne - Ecrit par : S.A

Eduardo de Castro, président de l’enclave de Melilla, appelle le gouvernement espagnol à négocier avec le Maroc un retour total à la normale au niveau du trafic frontalier.

« Il est impératif, et c’est mon souhait, que la frontière avec nos voisins revienne à la normale, de manière ordonnée, pour la circulation des personnes et des biens, et que nous retrouvions ainsi les bonnes relations qui devraient toujours exister entre les pays voisins, comme l’Espagne et le Maroc », a-t-il dit dans un récent discours relayé par la presse espagnole. Pour le président de l’enclave de Melilla, ce retour total à la normale au niveau du trafic frontalier serait bénéfique « tant pour les personnes, en évitant les longues attentes, que pour la circulation des marchandises ».

À lire : L’embouteillage continue à la frontière de Melilla avec le Maroc

Rappelant que la réouverture de la frontière au niveau du poste de Beni Enzar le 17 mai dernier a procuré du bonheur à ceux qui ont pu revenir pour se réunir avec leur famille deux ans et deux mois plus tard, Eduardo de Castro a insisté sur l’importance que revêt le retour à la normale qu’il appelle de tous ses vœux, mais aussi sur le fait qu’une « certaine fermeté donne de meilleurs résultats que la tiédeur ». Il demande que la frontière soit protégée de manière « non seulement adéquate, mais aussi proportionnée », afin d’éviter l’événement du 24 juin dernier.

À lire : Melilla demande la réouverture contrôlée de la frontière avec le Maroc

Ce jour-là, près de 2 000 migrants d’origine africaine ont tenté de s’introduire sur le territoire espagnol en prenant d’assaut l’enclave espagnole de Melilla, au nord du Maroc. Vingt-trois d’en eux sont morts alors que des heurts avaient éclaté avec les gardes-frontières. De Castro déplore une « tragédie humaine » « qui n’aurait jamais dû se produire ».

À lire : Melilla : 360 000 personnes et 90 500 véhicules ont traversé la frontière en deux mois

En raison « de notre condition de frontière méridionale de l’Europe, la diplomatie espagnole et européenne doit continuer à promouvoir des canaux de négociation communs », a ajouté le responsable.

Sujets associés : Espagne - Melilla

Aller plus loin

Melilla demande la réouverture contrôlée de la frontière avec le Maroc

Le président de Melilla, Eduardo de Castro, plaide pour la réouverture « contrôlée » de la frontière avec le Maroc, après plus de deux ans de fermeture.

La fin de la contrebande hypothèque l’avenir économique de Sebta et Melilla

Deux ans après la fermeture de Sebta et Melilla à cause notamment de la contrebande, l’avenir économique de ses deux villes semble hypothéqué.

L’Espagne va lancer des travaux aux frontières de Sebta et Melilla

Le ministère de l’Intérieur espagnol a prévu d’allouer un budget de 720 000  euros pour l’entretien et la maintenance des frontières de Ceuta et Melilla au cours des deux...

L’embouteillage continue à la frontière de Melilla avec le Maroc

Plus de quatre mois après la réouverture de la frontière de Melilla, la fluidité n’est toujours pas au rendez-vous. Des voyageurs continuent de subir de longues attentes avant...

Ces articles devraient vous intéresser :