L’embouteillage continue à la frontière de Melilla avec le Maroc

3 octobre 2022 - 12h40 - Espagne - Ecrit par : A.P

Plus de quatre mois après la réouverture de la frontière de Melilla, la fluidité n’est toujours pas au rendez-vous. Des voyageurs continuent de subir de longues attentes avant de passer. D’autres estiment par contre que le temps d’attente est raisonnable.

A pied ou en voiture, il est toujours difficile de traverser la frontière de Beni Ensar. « Avant, on passait vite, mais maintenant, vous devez présenter votre passeport des deux côtés de la frontière », explique à El Faro de Melilla, Mohamed, résidant à Almeria et qui est venu à Melilla pour prendre un verre avec un ami. Il dit avoir présenté son passeport cinq fois : deux fois en Espagne et trois fois au Maroc. Il devra subir le même calvaire sur le chemin du retour à Almeria.

Abdelaziz, lui, s’est rendu à pied à Beni Ensar à destination de Nador, portant un sac de légumes et de fruits. « Comme en voiture, il y a beaucoup de files d’attente. Il faut beaucoup de temps pour traverser la frontière. Et quand on vient au Maroc, on se demande pourquoi on est entré », se désole-t-il. Un autre Mohamed, voulant traverser la frontière à pied, raconte qu’il est resté dans la file pendant « une ou deux heures ». « C’est une épreuve tous les jours », déplore-t-il. Il se rend au Maroc pour acheter des fruits et légumes, lesquels se vendent « quatre ou cinq euros de moins qu’à Melilla ».

À lire : Melilla : 360 000 personnes et 90 500 véhicules ont traversé la frontière en deux mois

Wallid, qui allait rendre visite à sa famille au Maroc, a vécu la même situation le week-end dernier, affirmant avoir passé deux à trois heures d’attente à la frontière. Saida et sa famille sont allées passer le week-end dans leur maison de campagne, mais il leur a fallu trois heures pour entrer au Maroc samedi et « seulement une heure » dimanche. De l’extérieur, la frontière semblait « vide », mais à l’intérieur, « il y a beaucoup de file d’attente », a-t-elle déclaré.

Ismaël, lui, ne se plaint pas de la lenteur à la frontière. « Ça va vite et bien plus ou moins », assure-t-il. Il est allé passer un jour au Maroc pour voir sa famille. « Cela en valait la peine, tout s’est bien passé », a-t-il souligné. Comme lui, Fouad, résidant à Barcelone et qui ne s’est pas rendu au Maroc depuis neuf ans, a apprécié le temps d’attente, précisant avoir passé seulement environ 30 ou 40 minutes pour entrer au Maroc. « Tout est très bien organisé », a-t-il ajouté. Entre le 16 août et le 30 septembre, 90 882 personnes ont traversé la frontière du Maroc vers Melilla, contre 81 053 personnes dans le sens inverse, selon les données de la délégation gouvernementale de Melilla.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Melilla - Bni Nsar

Aller plus loin

Le Maroc et l’Espagne veulent réduire les embouteillages à la frontière de Melilla

Le gouvernement espagnol a ouvert plus de voies à la frontière de Melilla avec le Maroc pour améliorer la fluidité de la circulation des piétons et des véhicules, après des...

Réouverture de la frontière de Melilla : l’Espagne refuse de céder à la pression

Les habitants de Melilla continuent de faire pression sur l’Espagne à travers des appels de protestation nocturne pour exiger « l’ouverture immédiate » des points de passage...

Melilla demande la réouverture contrôlée de la frontière avec le Maroc

Le président de Melilla, Eduardo de Castro, plaide pour la réouverture « contrôlée » de la frontière avec le Maroc, après plus de deux ans de fermeture.

Réouverture des frontières : voici les formalités d’entrée au Maroc

Après deux mois de fermeture complète en raison de la flambée de cas de Covid-19, le Maroc rouvre ce lundi son espace aérien aux voyageurs étrangers. Toutefois, il subsiste de...

Ces articles devraient vous intéresser :