Panne de la centrale Noor 3 Ouarzazate : fiasco énergétique ?

31 mars 2024 - 10h30 - Maroc - Ecrit par : A.P

En raison de pannes et dysfonctionnements, la société saoudienne « Acwa Power Company » a décidé d’interrompre l’exploitation de la centrale solaire « Noor 3 » à Ouarzazate. Une décision qui suscite moult interrogations.

Mise en service en 2018, la station « Noor 3 » a une production de 150 mégawatts (MGW) d’énergie solaire. Ces dernières années, des pannes et dysfonctionnements ont été régulièrement enregistrés sur cette station, sans être révélés au public. Noor 3 a même cessé de fonctionner pendant plusieurs mois, indiquent des sources à Alyaoum24, s’interrogeant sur les motivations réelles de la société saoudienne à rendre publique une panne et à annoncer l’arrêt de l’exploitation de la centrale solaire.

Dans un communiqué publié le 24 mars, « Acwa Power » a annoncé l’arrêt de ses activités dans « Noor 3 » en raison d’une fuite dans le réservoir de sels fondus. Cette cessation d’activités va durer jusqu’en novembre 2024, a précisé la société dans sa note, rappelant qu’elle détient 75 % de parts dans ce projet contre 25 % pour l’Agence nationale de l’énergie solaire – Mazen-, et que les pertes de cette interruption d’exploitation sont estimées à 47 millions de dollars. Acwa Power a en outre assuré qu’elle s’active pour réparer le réservoir ou d’en construire un nouveau.

À lire : Panne majeure à la centrale solaire de Ouarzazate : 47 millions de dollars de perdus

Contrairement à « Noor 1 » et « Noor 2 », le projet « Noor 3 » a été initié pour expérimenter la technologie des sels fondus consistant à produire l’énergie en concentrant dans une grande cuve l’énergie thermique collectée par des miroirs solaires. Noor 3 a été mis en place pour produire 150 mégawatts, alors que les deux projets réalisés en Espagne sur la base de cette technologie n’ont pas une capacité de production de plus de 20 mégawatts. Ce qui explique le fait que la cuve de Noor 3 ait été percée à plusieurs reprises, ayant été soumise à des températures élevées.

Par ailleurs, 80 % du coût du projet (environ 860 millions de dollars) ont été apportés par des institutions financières internationales avec une garantie de l’État marocain via l’Agence Mazen. Le remboursement de ces prêts pourrait poser problème avec cette interruption d’exploitation. Pour le moment, ni le ministère de la Transition énergétique ni l’Agence Mazen n’ont réagi à cette information. Plusieurs interrogations subsistent quant à la compensation des 150 mégawatts produits par Noor 3, à la compensation des pertes annoncées et à la poursuite du projet.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Ouarzazate - Energie solaire - Arabie saoudite - Agence marocaine de l’énergie solaire

Aller plus loin

Noor Midelt I : le grand retard d’un projet d’envergure

Alors que le Maroc ambitionne de produire 52 % de son énergie à partir de sources renouvelables d’ici à 2030 contre 37,6 % actuellement, principalement grâce à des...

Énergie verte : l’Allemagne promet d’investir davantage au Maroc

L’Allemagne s’engage à débloquer des fonds pour soutenir des projets liés aux énergies renouvelables au Maroc et dans d’autres pays africains jusqu’en 2030.

Panne majeure à la centrale solaire de Ouarzazate : 47 millions de dollars de perdus

La centrale Noor III, située dans la région de Ouarzazate, est à l’arrêt suite à une « défaillance technique majeure », laquelle a occasionné une perte de revenus de 47 millions...

NOOR, la fierté du Maroc en matière d’énergies renouvelables

La plus grande tour d’énergie solaire au monde, Noor, se trouve au Maroc et elle propulse le Royaume vers le futur des énergies renouvelables, indique la revue mensuelle...

Ces articles devraient vous intéresser :

Le Maroc veut exporter de l’hydrogène vert vers l’UE d’ici 2050

Le Maroc veut continuer à produire davantage de l’hydrogène vert pour poursuivre sa transition énergétique et devenir à terme un grand exportateur du combustible vers l’UE.

Le Maroc, nouveau leader mondial des énergies renouvelables ?

Le Maroc se positionne en leader mondial des énergies renouvelables. C’est du moins ce qu’affirme le think tank Policy Center for the New South (PCNS).

Le Maroc a déjà investi 25 millions d’euros dans l’exploration pétrolière cette année

Le Maroc, à travers l’Office national marocain des hydrocarbures (ONHYM), a investi, entre janvier et septembre, 275 millions de dirhams (25 millions d’euros) dans l’exploration pétrolière.

Le Maroc peut-il résoudre la crise énergétique de l’Europe ?

Le Maroc ambitionne de produire 52 % de son énergie à partir de sources renouvelables d’ici à 2030 pour en exporter une grande partie vers l’Europe par le biais de câbles sous-marins. Va-t-il prioriser l’exportation au détriment de la satisfaction de...

L’OCP décroche un gros financement pour ses projets solaires

Le plan ambitieux de l’OCP visant à alimenter l’ensemble de ses installations industrielles en énergie verte d’ici 2027 prend forme. Le géant marocain des engrais a décroché un gros financement.

Le soleil marocain va alimenter en énergie 7 millions de familles britanniques

Le Maroc va fournir de l’énergie solaire et éolienne au Royaume-Uni via un câble sous-marin dans le cadre du projet «  Xlinks  » qui devrait impacter à terme 7 millions de familles britanniques.

Total annonce un projet à 10,69 milliards de dollars au Maroc

Le PDG de Total Energies, Patrick Pouyanné, a fait part lors de l’Assemblée générale mixte des actionnaires du jeudi 26 mai 2023, d’un projet ambitieux d’énergie renouvelable au Maroc.

Maroc : l’hydrogène vert pour atteindre l’autosuffisance alimentaire

La production de l’hydrogène vert dans la région de Dakhla et son utilisation pour le dessalement de l’eau de mer, permettront au Maroc d’atteindre l’autosuffisance alimentaire. C’est ce que révèle une étude menée par des chercheurs marocains.

Découverte au Maroc d’une nouvelle source d’énergie propre

En valorisant les déchets de l’huile d’olives, des chercheurs marocains ont réussi à produire un carburant propre. Un progrès significatif pour le Maroc qui entend porter sa capacité de production d’énergies renouvelables à 52 % du mix énergétique...

« Le Maroc peut décarboner l’économie européenne »

Mohcine Jazouli, ministre délégué chargé de l’Investissement, de la Convergence et de l’évaluation des Politiques publiques affirme que le Maroc est capable de décarboner l’économie européenne.