Les ambitions de Vivendi Universal au Maroc

22 avril 2004 - 11h32 - Economie - Ecrit par :

« Maroc Telecom sera un des deux fleurons, avec SFR Cegetel, pour la remise en scène de Vivendi Universal (VU), estime Jean-René Fourtou, son président. Il confirme par la même occasion l’intention du groupe d’augmenter sa participation dans le capital du premier opérateur marocain de télécommunications.

« Maroc Telecom a beaucoup d’avenir et nous en sommes satisfait ». En progression constante, il a réalisé un chiffre d’affaires de 1,47 milliard d’euros, soit 15 milliards de DH en 2003 et un résultat d’exploitations de 628 millions d’euros pour 6,5 millions d’abonnés (7,5 milliards d’euros pour SFR Cegetel et quelque 18 millions de clients en France). Les rumeurs avaient et circulent toujours quant au renforcement de la présence de Vivendi dans le capital de Maroc Telecom (MT), bien que le contrat conclu avec le gouvernement marocain, lors de l’acquisition des 35%, laissait la porte grande ouverte à VU. L’on avait même spéculé sur une éventuelle cession de parts de Vivendi sur Maroc Telecom, la presse française notamment, suite aux déboires du groupe. L’annonce de la mise en Bourse de Maroc Telecom a excité encore plus ces rumeurs. A ce sujet, Fourtou promet que « Vivendi accompagnera au mieux le gouvernement marocain dans le processus de mise en Bourse. L’opérateur marocain y est déjà préparé et son reporting financier répond aux standards internationaux ». Fourtou met ainsi fin aux rumeurs qui semaient le doute dans les esprits marocains. Il avance que quoi qu’il en soit, VU renforcera ses actifs dans Maroc Telecom. Reste le timing. Le calendrier dépendra d’une entente avec le principal actionnaire actuel (le gouvernement marocain) pour la mise en oeuvre, explique en substance le patron du groupe. « Le gouvernement marocain nous donne un délai jusqu’au mois d’octobre 2005 pour finaliser notre option d’augmentation », rappelle-t-il, histoire de remettre les pendules à l’heure. Des observateurs estiment qu’avant de s’engager, Vivendi veut d’abord avoir une idée sur le paysage des télécommunications marocain, après la libéralisation du téléphone fixe dont l’appel d’offres est prévu durant l’été prochain.
Depuis plus d’un an, le groupe VU redresse la tête, du moins selon ses résultats 2003. Son président promet que, d’ici 2005, il n’y aura plus de dettes pour le groupe « qui aura même un cash-flow de près d’un milliard d’euros après investissement. Pour cela, il a recentré ses activités autour des télécoms et des médias avec le groupe Canal +. A travers le rapprochement avec General Electric, conclu récemment, VU détiendra désormais 20% dans la chaîne NBC, baptisée NBC VU. Au menu figurent l’exploitation du catalogue de films et programmes TV d’Universal sur le réseau NBC et la vente de contenus. En effet, une des sociétés du groupe Vivendi, Studiocanal, est devenue une major dans la production, l’acquisition et la distribution de films européens et américains et de programmes de télévision, avec un catalogue de 5.000 films. D’autres fusions, notamment dans les médias et les jeux interactifs, sont envisageables, indique Fourtou.

L’économiste

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Maroc Telecom - Croissance économique - Télécoms

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : voici les villes où les prix ont augmenté

Au terme de l’année 2022, l’inflation a atteint 6,6% et l’indice annuel des prix à la consommation (IPC) a enregistré une hausse de 6,6% par rapport à l’année 2021, selon le Haut-commissariat au plan (HCP), qui précise que certaines villes ont vu...

Maroc : Trop de centres commerciaux ?

Au Maroc, la multiplication des malls soulève des inquiétudes. Les fermetures de plusieurs franchises enregistrées ces derniers temps amènent à s’interroger sur la viabilité de ce modèle commercial.

Maroc Telecom a payé une amende de 2,45 MMDH au régulateur

Maroc Telecom a annoncé s’être acquittée de l’amende de 2,45 milliards de dirhams (MMDH), infligée par l’Agence nationale de réglementation des télécommunications (ANRT).

Taxes en hausse au Maroc : les téléphones coûteront plus cher

Le gouvernement marocain prévoit d’augmenter le droit d’importation appliqué aux smartphones. Par conséquent, les prix de ces appareils pourraient augmenter de façon significative.

Séisme : l’économie marocaine touchée en plein cœur

Le puissant séisme qui a touché le Maroc dans la nuit du vendredi 8 septembre, n’a pas causé que des dégâts humains et matériels. Il affecte durement l’économie du royaume, en plein essor depuis une dizaine d’années.

Croissance : le Maroc surpasse l’Algérie et la Tunisie

Après « une douloureuse récession du secteur agricole victime d’une sécheresse historique », le Maroc devrait avoir une croissance économique de 3,2 % cette année, contre +1,3 % l’année dernière, et légèrement au-dessus de la moyenne (3 %) de la région...

Inwi fait condamner Maroc Telecom

Le tribunal de commerce de Rabat vient de condamner Itissalat Al-Maghrib (IAM-Maroc Telecom) à verser 6,3 milliards de dirhams à son concurrent Wana (inwi) qui lui reproche des pratiques « anticoncurrentielles ». Un coup dur pour l’opérateur historique...

Le Maroc accélère son déploiement de la 5G

Le Maroc s’active pour disposer d’une connexion internet 5G avant 2030, année où il co-organisera la Coupe du monde 2030 avec l’Espagne et le Portugal.

Mondial 2030 : le vrai décollage économique pour le Maroc ?

L’organisation de la coupe du monde 2030 par le Maroc, le Portugal et l’Espagne, aura certainement un impact significatif sur le Produit intérieur brut (PIB) du Maroc qui pourrait se situer entre 3 et 5 %, affirme Zaki Lahbabi, DG de Transatlas Sport...

Maroc : une croissance économique revue à la hausse

Le Produit Intérieur Brut (PIB) du Maroc devrait enregistrer une croissance de 3,6 % en 2024, en tenant compte d’une évolution de 4,1 % des impôts et taxes sur les produits nets de subventions.