Belgique : alerte au sable du Sahara marocain

16 novembre 2023 - 13h00 - Belgique - Ecrit par : S.A

Un nuage de sable du Sahara va atteindre la Belgique. Ce phénomène « va venir s’ajouter à un épisode de pollution, et peut parfois constituer une part significative de l’épisode », préviennent les météorologistes.

« Il arrive que du sable du Sahara soit transporté vers l’Europe, c’est assez régulier. En hiver, cela touche assez souvent l’Espagne, les Canaries par exemple, et il peut arriver que ce sable soit amené jusqu’au-dessus de nos contrées », indique Philippe Maetz, expert de la cellule interrégionale de l’environnement, Celine auprès de La Libre. Selon lui, ce n’est pas très fréquent, mais cela arrive. « Cela contribue donc aussi à la pollution puisque cela s’ajoute à nos propres émissions. Mais la tempête de sable va rarement être toute seule à l’origine du pic de pollution. On est en loin ! », explique-t-il. Se souvenant d’un épisode en janvier aux Canaries, le spécialiste fait savoir que « ce phénomène d’importation du sable du Sahara s’appelle la Calima, du nom d’un vent spécifique qui emmène le sable jusqu’au-dessus des îles Canaries. » Ce type d’événement « n’est pas si rare et peut se produire plusieurs fois par an », explique l’Institut royal de météorologie (IRM), ajoutant que la Belgique ne sera pas épargnée par les tempêtes de sable, en provenance du Sahara.

À lire : Du sable du Sahara marocain atteint la France

« La poussière dans l’air limitait la visibilité, les voitures étaient jaunes, et les concentrations dans l’air étaient énormes : 200 ou 300 microgrammes par mètre cube, voire plus. Cela n’arrive pas ici évidemment. Néanmoins, nous observons occasionnellement des importations de sable ou de poussière de sable depuis le Sahara », ajoute Philippe Maetz, soulignant qu’il est très rare qu’un pic de pollution soit attribuable à une seule source. « Nous mesurons toujours les particules fines comme un ensemble de composés jamais très bien défini : il y a dedans à la fois des composés organiques, comme la pollution qui va venir du trafic automobile ou du chauffage, et des composés minéraux, comme notamment la poussière soulevée du sol. En effet, l’érosion des sols est aussi une source naturelle (de pollution de l’air). Le vent ou le trafic soulèvent la poussière sur le sol, mais ce n’est bien sûr pas aussi important que si nous nous trouvions dans un désert ! », poursuit l’expert.

À lire :Un nuage de sable du Sahara touche la France

À tout cela, il dit qu’il faut aussi ajouter les conditions météo : un temps stable où les particules ne sont pas dispersées. « Le sable qui va arriver du Sahara jusqu’ici va venir s’ajouter à un épisode de pollution, et peut parfois constituer une part significative de l’épisode, mais il ne sera jamais tout seul. Il est aussi difficile de dire si cet élément a un impact plus important que les autres sources, un pic de pollution étant toujours un mélange de différentes choses. Ce n’est pas actuellement la source la plus importante de la pollution aux particules fines. Les émissions locales liées au résidentiel (chauffage) et au trafic restent de loin beaucoup plus importantes que la contribution d’importation de sable du Sahara », résume Maetz.

À lire : Le nuage de sable du Sahara qui a traversé la France était radioactif

Quid de l’impact de cette poussière du Sahara sur la santé ? Selon le Service européen de surveillance de l’atmosphère Copernicus (CAMS), cela dépend de la concentration et de l’altitude. « Il a été établi que des concentrations élevées de poussière, généralement proches de la source de poussière, provoquent des maladies respiratoires et cardiaques. Le transport de poussières à haute altitude est moins susceptible d’avoir un impact significatif sur la qualité de l’air en surface. Mais d’importants nuages de poussières en surface apportent des particules, grosses et fines, détériorant la qualité de l’air et posant des risques respiratoires, voire cardiovasculaires », explique-t-il, ajoutant que ces épisodes peuvent aussi transporter des virus ou des bactéries provenant des sources de poussière. Le CAMS estime que ce sable peut être aussi radioactif. Et de rassurer : « La source peut être naturelle et, dans le cas d’une région particulière d’Algérie, issu des essais nucléaires effectués par la France dans les années 60. Là encore, rien ne prouve qu’à ces concentrations, les particules puissent présenter un risque pour la santé ou l’environnement. »

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Belgique - Environnement - Sahara Marocain

Aller plus loin

Le nuage de sable du Sahara traverse à nouveau l’Europe

Des poussières de sable du Sahara survolent à nouveau l’Europe jusqu’à ce mercredi 3 mars 2021. Contrairement aux deux précédents épisodes du mois de février, le phénomène...

Un nuage de sable du Sahara touche la France

Un nouveau nuage de sable du Sahara est arrivé sur la France et en particulier les Pyrénées depuis lundi 20 février. À l’origine de ce phénomène, une dépression, située entre...

Du sable du Sahara marocain atteint la France

Le sud-est de la France s’est teinté d’une nuance orangée depuis mardi dernier, avec l’arrivée d’un nuage de sable en provenance du Sahara marocain.

Le nuage de sable du Sahara qui a traversé la France était radioactif

Des poussières de sable du Sahara qui avaient survolé une partie de la France, notamment la Lorraine et la Franche-Comté sont porteuses d’un radioactif. C’est ce que révèlent...

Ces articles devraient vous intéresser :

Le Polisario s’oppose à tout à accord de pêche entre le Maroc et l’Europe

Faisant référence à l’accord de pêche qui expire ce lundi 17 juillet, le Front Polisario a déclaré dimanche qu’il rejettera tout accord entre l’Union européenne et le Maroc qui affecte « le sol, la mer territoriale ou l’espace aérien » du Sahara...

Le mystère de la lettre de Pedro Sánchez au roi Mohammed VI

Le gouvernement espagnol continue de refuser de divulguer le contenu de la lettre envoyée par Pedro Sánchez au roi Mohamed VI, le 14 mars 2022. Cette lettre est considérée comme le « secret mieux gardé de la politique espagnole », s’étonne un journal...

La marque Lacoste présente ses excuses au Maroc

L’affaire des polos Lacostearborant une carte tronquée du Maroc, excluant ses provinces du sud, connaît un nouvel épisode. Le ministre de l’Industrie et du Commerce, Ryad Mezzour, a confirmé que les responsables de la célèbre marque française de...

Maroc : voici les plages les plus propres cette année (classement 2023)

Le Pavillon Bleu, label international dédié à qualité des plages et des ports de plaisance, flottera sur 27 plages marocaines et trois marinas lors de la saison estivale 2023. Les voici

Brahim Ghali s’en prend à nouveau au Maroc

Le président de la « République arabe sahraouie démocratique » (RASD), Brahim Ghali, a mis en garde lundi contre les politiques hostiles du Maroc dans la région, allusion faite à son alliance avec Israël.

Double certification pour Royal Air Maroc

L’Association internationale du transport aérien (IATA) a récemment décerné à Royal Air Maroc les certifications IEnvA (IATA Environmental Assessment) et IWT (IATA Illegal Wildlife Trade) pour son engagement constant en faveur de l’environnement et de...

Rachid M’Barki sanctionné à cause du Sahara : Lahcen Haddad crie à l’indignation

La mise en retrait par BFMTV de son journaliste franco-marocain, Rachid M’Barki, à qui la chaîne française reproche d’avoir prononcé à l’antenne l’expression « Sahara marocain » a suscité une réaction de la part du parlementaire et ancien ministre...

Le Maroc menace d’occuper le reste du Sahara

L’ambassadeur du Maroc aux Nations-Unies, Omar Hilale, a laissé entendre que le Maroc pourrait récupérer la partie du Sahara située à l’est du mur de séparation.

« La marocanité du Sahara est irréfutable »

La souveraineté du Maroc sur le Sahara est irréfutable si l’on s’en tient aux documents royaux historiques, a affirmé jeudi Bahija Simou, la directrice des Archives royales, lors d’une conférence organisée par l’Association Ribat Al Fath pour le...

Le FMI va accorder un important prêt au Maroc

Le Fonds monétaire international (FMI) s’apprête à débloquer, à partir du nouveau fonds fiduciaire pour la résilience et la durabilité, un énorme prêt au Maroc, afin de renforcer la résistance du pays aux catastrophes liées au climat.