Recherche

Belgique : le retour de Fatima B., ex-combattante de Daesh, ne passe pas

© Copyright : DR

3 décembre 2019 - 18h00 - Monde

Rapatriée de la Turquie le vendredi 29 novembre, Fatima B., une ancienne combattante de l’Etat Islamique, a été soumise le lendemain à un interrogatoire pendant six heures, par la police judiciaire fédérale à Anvers.

Fatima B. est "une femme très fragile, affamée et vulnérable, dans un état dépressif, mais s’est montrée soulagée d’être de retour en Belgique”. Ces propos sont de Me Lahlali, avocat de cette ancienne combattante de l’EI. Cette dernière avait été interpellée avec sa sœur Rahma B. et condamnées toutes deux par défaut, par la justice belge à cinq ans de prison, pour participation aux activités d’un groupe terroriste, en l’occurrence l’Etat islamique, rapporte le 7sur7.

Si pour le moment, Fatima n’a pas encore opposé un refus à cette décision de justice, son avocat soutient qu’elle a fait des "déclarations complètes et véridiques". Quant à son histoire telle qu’elle est apparue dans les médias, "je peux vous dire qu’elle est complètement fausse", appuie Me Lahlali.

A en croire l’avocat, ce qui paraît plus important à retenir chez cette femme qui tient à refaire une vie normale aujourd’hui, c’est qu’elle aurait déjà fui les bastions de l’EI "il y a des années". Mieux, poursuit-il, "elle aurait été confrontée, dans les camps du nord de la Syrie, à des femmes syriennes qui respectent manu militari l’idéologie de l’Etat islamique. Dans ces lieux qualifiés de "vrais camps de radicalisation", l’avocat fait observer que sa cliente a été une "vraie victime d’horribles abus".

En souhait qu’un médecin légiste puisse constater des traces corporelles persistantes sur sa cliente, Me Lahlali s’étonne de la posture adoptée par la Belgique qui se refuse de "répondre aux nombreux appels à l’aide pour des retours".

Bladi.net

Bladi.net - 2019 - Archives - A Propos - Contact