Belgique : 12 ans de prison pour un Marocain trafiquant de cocaïne

28 juin 2019 - 09h20 - Maroc - Ecrit par : K.B

Un ressortissant néerlandais d’origine marocaine a été condamné par la Cour d’Appel de Gand, en Belgique, à 12 ans de prison, pour la constitution d’un réseau de trafic de drogue. Il est accusé, avec son cousin, d’avoir écoulé plus de 210 kilos d’héroïne, et d’avoir causé le décès de 3 personnes, mortes d’overdose.

L’individu, âgé de 43 ans, et, son cousin, de 22 ans, étaient impliqués dans un réseau de trafic de drogues dures, opérant entre la Belgique et les Pays-Bas. Les deux hommes ont été interpellés le 14 novembre 2017, suite à des communications téléphoniques douteuses avec un réseau international.

L’enquête, menée par les services de sécurité belges, a permis d’identifier le numéro de téléphone du jeune sur plusieurs dossiers liés au trafic de drogue. En effectuant une perquisition des domiciles, la police belge a réussi à saisir 5 kilos de marijuana, 4 kilos d’héroïne et 1 kilo de cocaïne, ainsi qu’une somme d’argent de 100.000 euros.

Selon les investigations supervisées par le Parquet général en cinq ans d’activité, les deux individus sont arrivés à liquider plus de 211 kilos d’héroïne et de drogues dures, auprès de détaillants à Bruges, Ostende, et à Roeselare. Cette activité leur a permis de générer des gains de 2 millions d’euros. Les deux suspects sont également impliqués dans le décès de 3 personnes, suite à une surdose d’héroïne, une drogue provenant du réseau.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Drogues - Procès - Gand - Immigration - Trafic - Cocaïne - Mocro Maffia - MRE

Ces articles devraient vous intéresser :

Marocains du monde : est-il interdit d’introduire des médicaments au Maroc ?

Les services de la Douane marocaine interdisent l’introduction au Maroc de médicaments, sauf pour les besoins personnels. A cet effet, certaines dispositions doivent scrupuleusement être respectées.

MRE : la détaxe au Maroc, comment ça marche ?

Si vous êtes un Marocain résidant à l’étranger (MRE) en visite au Maroc, vous pouvez prétendre à un remboursement de certains de vos achats. Le dernier guide de la douane marocaine apporte des détails sur ce sujet.

Combien de Marocains ont émigré à l’étranger cette année ?

À fin septembre dernier, plus de 26 000 Marocains ont émigré à l’étranger pour s’y installer et travailler, d’après le ministère chargé de l’Inclusion économique, de la Petite entreprise, de l’Emploi et des Compétences.

Vers une forte progression des transferts des MRE

Bank Al-Maghrib (BAM) est persuadée que les transferts des Marocains résidant à l’étranger (MRE) devraient poursuivre la tendance à la hausse amorcée depuis le début de l’année.

Dédouanement de voiture pour les MRE : quelles pièces fournir ?

Les Marocains Résidant à l’Étranger qui remplissent les conditions pour bénéficier de l’abattement de 90 % dans le cadre d’un dédouanement de véhicule doivent fournir plusieurs pièces justificatives.

Les MRE et la détaxe, ce qu’en dit la Douane

De très nombreux Marocains résidant à l’Etranger effectuent des achats quand ils sont en vacances au Maroc. Ces achats peuvent-ils faire l’objet d’une détaxe, c’est-à-dire donner lieu au remboursement, à ces acheteurs, de la Taxe sur la Valeur ajoutée...

Plaidoyer pour la nomination d’un ministre chargé des MRE

En raison d’une faiblesse relevée au niveau de la coordination entre les institutions chargées des affaires MRE pour la mise en œuvre des politiques publiques et des dispositifs dédiés aux Marocains du Monde (MDM), le Conseil économique, social et...

Tranferts records des Marocains du monde

Malgré une conjoncture économique difficile liée à la tension russo-ukrainienne, les transferts des Marocains résidant à l’étranger (MRE) devraient augmenter de 12,9% cette année pour dépasser les 105 milliards de dirhams, selon Bank Al-Maghrib (BAM).

Un MRE peut-il prêter sa voiture au Maroc ?

Très souvent quand ils sont le Maroc, des proches ou des amis sollicitent les MRE pour le prêt de leur voiture immatriculée à l’étranger. La douane marocaine est assez stricte là-dessus.

Entre droits des MRE et échange de renseignements fiscaux : le dilemme du gouvernement marocain

Le gouvernement d’Akhannouch revient sur les deux projets de loi sur l’échange de renseignements fiscaux et de données des Marocains résidant à l’étranger (MRE). Par la voix de son porte-parole, Mustapha Baïtas, il rassure une fois de plus les MRE.