Anderlecht : un Iftar pour des étudiants marocains ayant fui l’Ukraine (vidéo)

12 avril 2022 - 14h20 - Ecrit par : A.S

La Fédération Internationale Marocaine des Associations de la Société Civile a offert samedi soir à Anderlecht en Belgique, un iftar aux étudiants marocains ayant fui la guerre en Ukraine. Un moment de partage et de convivialité par ces temps difficiles pour ces jeunes.

Une rupture de jeûne (Iftar) pas comme les autres. Autour de la table, des étudiants marocains désespérés, découragés, mais qui apprécient cette invitation de la Fédération Internationale Marocaine des Associations de la Société Civile. Il y a quelques mois encore, ils se faisaient déjà une joie, pour certains, d’avoir leur diplôme d’ingénieur automobile. Mais la guerre en Ukraine les a obligés à rejoindre précipitamment la Belgique, rapporte bx1.

À lire : Des Marocains en Ukraine préfèrent rester en Europe que rentrer au Maroc

Abdrrenhale Maadour fait partie de ces étudiants marocains qui disent être dans l’impasse. « Je ne suis rien. Toutes ces années que j’ai passées en Ukraine sont réduites en cendres. J’ai rien. Moi je veux juste terminer mes études, je ne veux rien d’autre ».

À lire : Ukraine : les passeports des étudiants marocains confisqués ?

Il n’est pas le seul à nourrir cet espoir. Pouvoir finir les études et avoir le diplôme en mains. Ils espèrent qu’une seconde chance leur sera donnée dans une université ou des écoles belges. Mais c’est un projet difficile avec de nombreux obstacles. Hajar est étudiante en pharmacologie. Elle entamait la sixième et dernière année de sa spécialité lorsque le conflit ukrainien l’a obligée à rejoindre la Belgique, laissant derrière elle son rêve de décrocher son diplôme.

À lire : Des étudiants marocains coincés en Ukraine appellent à l’aide

« Je veux juste qu’on me donne la chance de terminer mes études. Seuls les étudiants ayant la nationalité ukrainienne sont autorisés à le faire. Pour nous autres, il faut un statut de réfugié. Je voudrais sincèrement qu’on m’aide à l’avoir pour pouvoir terminer ce pourquoi je me bats depuis toutes ces années », confie-t-elle.

À lire : L’ambassadeur de Russie juge « incompréhensible » le départ des étudiants marocains de l’Ukraine

Devant les difficultés, ils se disent abandonnés à leur sort et appellent à l’aide. « Ce n’est pas bien de se savoir écarté. C’est horrible comme sentiments. Savoir qu’on a tous ces problèmes parce que nous ne sommes pas ukrainiens, c’est décourageant ». Pour Mohamed Barbouch, président de l’ASBL Basma, trier les étudiants lorsque tous vivent la même situation est inacceptable. « C’est inhumain de donner la chance aux étudiants ukrainiens de poursuivre leurs études et de poser des conditions aux Marocains. C’est inhumain et intolérable ».

Tags : Belgique - Anderlecht - Etudiants - Ukraine - Vidéos

Aller plus loin

Des Marocains en Ukraine préfèrent rester en Europe que rentrer au Maroc

Alors que certains étudiants marocains bloqués en Ukraine fuient la guerre et se battent pour rentrer au Maroc, d’autres préfèrent rester en Europe — même illégalement — que...

Samira Saïd partage le repas d’iftar avec Salma Rachid

La chanteuse et compositrice marocaine Samira Saïd a invité sa compatriote, la chanteuse pop marocaine Salma Rachid à partager l’iftar avec elle. La publication d’une vidéo sur ce...

En Ukraine, une étudiante marocaine échappe à un viol

Fuyant la guerre russo-ukrainienne, Doha, étudiante marocaine de 23 ans, a parcouru 1 676 km de Kharkov à Budapest avant de prendre un vol pour Casablanca. Un périple difficile...

Le calvaire de Jaffar, un étudiant marocain de retour d’Ukraine en France

Étudiant en pharmacie à Kharkiv en Ukraine, Jaffar, un Pougétois d’origine marocaine, a dû tout quitter pour retourner en France, avec l’aide de son cousin Rayane et son ami...

Nous vous recommandons

Les agriculteurs espagnols demandent une révision de l’accord UE-Maroc

L’Union des petits agriculteurs et éleveurs d’Andalousie (UPA) demande au ministère espagnol de l’Agriculture de « faire pression » sur l’Union européenne pour qu’elle révise les accords commerciaux avec les pays tiers dont le Maroc afin de réduire les...

Le Maroc refuserait-il l’aide de l’Espagne ?

Le Maroc pourrait ne pas accepter l’aide de l’Espagne d’un montant de 30 millions d’euros destinée à lutter contre l’immigration clandestine.

Les joueurs marocains ont quitté Conakry grâce au roi Mohammed VI

Le roi Mohammed VI s’est investi personnellement dans le départ des Lions de l’Atlas, bloqués dimanche par le coup d’État militaire à Conakry. Ils devraient affronter ce lundi la Guinée dans un match comptant pour la 2ᵉ journée des éliminatoires de la Coupe...

France : la candidature de Zineb El Rhazoui pour les législatives contestée

La probable candidature de la journaliste polémiste Zineb El Rhazoui pour les législatives françaises, sur la liste LREM, ne plait pas à tout le monde. Elle est accusée d’être trop proche de l’extrême-droite.

Le roi Mohammed VI ordonne le rapatriement des Marocaines de Daech et leurs enfants

Le roi Mohammed VI a ordonné le rapatriement de 280 veuves de Daech et de 391 de leurs enfants, tous détenus dans les zones de conflit en Syrie et en Irak.

Voyage au Maroc : quelles formalités pour entrer ?

Depuis le 8 avril, les passagers en provenance de l’étranger accèdent au Maroc par voie maritime avec un test PCR négatif de moins de 72 heures sans l’obligation de présenter un pass vaccinal valide. Ce nouveau protocole sanitaire que le conseil de...

Badr Hari contre Arkadiusz Wrzosek en direct ce soir

Le combat entre le Marocain Badr Hari et le Polonais Arkadiusz Wrzosek a lieu ce soir à Rotterdam Ahoy, aux Pays-Bas, dans le cadre de Glory78. Cette confrontation avait été repoussée pour permettre aux fans de s’y rendre...

Gad Elmaleh : les mères de mes enfants ne sont « ni juives, ni marocaines »

Gad Elmaleh était le 23 février dernier l’invité de Manu Katché dans La Face Katché, sur Yahoo. L’humoriste marocain a évoqué plusieurs sujets dont sa peur lorsqu’il veut prendre le métro.

Maroc : les frontières maritimes restent fermées jusqu’au 7 février

Le transport de passagers par les ports marocains ne sera pas possible avant le 7 février, a annoncé le ministère des Transports, sans préciser si les lignes maritimes seront relancées après cette échéance.

Les Marocains face à de nouvelles restrictions

L’ensemble des mesures restrictives annoncées par le gouvernement en vue de lutter contre la propagation du Covid-19 et de ses variants sont entrées en vigueur depuis hier, le vendredi 23 juillet. Les Marocains devront s’y plier sous peine de forte...