Ramadan : les associations confrontées à une pénurie de dons (vidéo)

21 avril 2022 - 09h00 - Ecrit par : A.S

Plus de deux semaines après le début du mois de ramadan, l’ASBL « Chicago back » qui s’est donné pour mission d’offrir 1000 repas par jour aux plus démunis, est dans l’impasse. La flambée des prix de produits de première nécessité et la vie chère rendent la tâche difficile aux bénévoles.

« Chicago » est un quartier situé à quelques minutes de la Grand-Place de Bruxelles et non loin de la commune de Molenbeek. De nombreuses personnes vivent dans la précarité et c’est à elles que l’ASBL offre quelque 1000 repas par jour. Seulement, les bénévoles manquent de certains produits essentiels comme l’huile, la viande. Les dons se font rares à cause de la conjoncture.

À lire : Anderlecht : un Iftar pour des étudiants marocains ayant fui l’Ukraine (vidéo)

Pour Oumi, une des bénévoles, ce n’est pas facile comme situation. « Nous manquons d’huile, de viandes qui sont indispensables pour la préparation des repas que nous offrons. Sinon nous avons en quantité suffisante des pommes, de la tomate, de l’oignon, du céléri. Mais le reste fait défaut ».

À lire : Maroc : un "Ftour Pluriel" virtuel réunit juifs, chrétiens et musulmans

Les réserves se sont épuisées au fil du temps. Pourtant l’année passée, malgré la situation engendrée par la crise sanitaire, il y avait suffisamment de denrées pour faire face au challenge de 1000 repas par jour. Cette année, pour compenser le manque, les bénévoles font preuve de créativité, explique Yasmine Ben Mahou, cofondatrice de l’ASBL.

À lire : L’église de Molenbeek accueille un ftour géant entre Musulmans et catholiques (photos)

« Ce sont les recettes de grand-mère qui nous sauvent actuellement. Le jour où on a de la viande, c’est bon sinon on se rabat sur les lentilles, les pois cassés. On essaye de nous arranger pour avoir quelque chose à offrir afin d’honorer nos engagements. On ne peut pas dire aux gens, il n’y a pas à manger aujourd’hui, revenez demain. C’est déjà bien d’avoir un repas qui rassasie ».

Mais la tâche n’est pas aisée pour les bénévoles. « Ce n’est pas facile. On se demande chaque ce qu’on pourra préparer demain, le jour suivant. C’est un peu stressant mais le sourire sur le visage de ceux qui viennent vers nous est assez réconfortant ».

À lire : Ramadan 2020 : comment Molenbeek s’organise

Yasmine Ben Mahou appelle les bonnes volontés à se manifester davantage pour permettre à cet acte solidaire de prospérer. Elle dit comprendre la situation actuelle et espère que tout rentrera dans l’ordre pour le bonheur de tous ceux qui dépendent de Chicago Back.

Tags : Bruxelles - Ramadan 2022 - Soutien - Crise économique - Vidéos

Aller plus loin

Anderlecht : un Iftar pour des étudiants marocains ayant fui l’Ukraine (vidéo)

La Fédération Internationale Marocaine des Associations de la Société Civile a offert samedi soir à Anderlecht en Belgique, un iftar aux étudiants marocains ayant fui la guerre en...

France : les étudiants isolés vivent autrement le ramadan

En France, des étudiants musulmans ont trouvé une idée géniale pour lutter contre l’isolement, la précarité durant ce mois de ramadan qui touche à sa...

Ramadan 2020 : comment Molenbeek s’organise

À quelques jours du début du mois de ramadan, les autorités locales de Molenbeek, en collaboration avec la police, veulent renforcer leur dispositif sur le terrain afin d’assurer...

Sur ordre du roi Mohammed VI, distribution de ftours aux plus nécessiteux

Comme chaque année et sur instruction du roi Mohammed VI, la Garde royale organise tout au long du ramadan la distribution du repas du "Ftour" au profit de familles...

Nous vous recommandons

Le Maroc fortement exposé aux tsunamis

Des chercheurs espagnols du Conseil supérieur de la recherche scientifique (CSIC) ont récemment indiqué dans une étude que des tsunamis éventuellement provoqués par des failles de saut directionnelles, comme celle d’Averroès dans la zone centrale de la mer...

Un MRE arrêté avec plus de 53  000 euros à Tanger Med

Un trafic de devise de plus de 53 000 euros a été déjoué, jeudi, par les services des douanes au port Tanger Med.

Un responsable d’Air Algérie viré à cause du rappel du passé marocain de Tlemcen

Amine Debaghine Mesraoua, directeur d’Air Algérie a, mardi 19 avril 2022, démis de ses fonctions le directeur marketing de la compagnie aérienne pour « faute grave ». Il s’agit du rappel du passé marocain de Tlemcen dans un post qui a fait l’objet d’une vive...

Vacances au Maroc : le gouvernement « doit » alléger les conditions d’entrée

Alors que le gouvernement marocain est réticent à lever les restrictions de voyage liées au Covid-19 dans un pays où la situation épidémiologique est rassurante, des voix s’élèvent pour faire pression sur lui. L’allégement de la double obligation de présenter...

Une première médicale au Maroc

Une équipe médico-chirurgicale de l’institut national d’oncologie (INO) a pratiqué avec succès une opération chirurgicale pour donner à une patiente un nouveau foie à partir d’un donneur vivant. Une première au...

Casablanca menacée d’une pénurie d’eau

Casablanca est menacée d’une pénurie d’eau, selon le ministre de l’Équipement et de l’Eau, Nizar Baraka. Le barrage Al Massira, principal pourvoyeur en eau de la ville, est presque à sec, rendant la situation très...

Le Maroc reçoit des systèmes d’armement israélien sophistiqués

Le Maroc a reçu des systèmes de défense antimissile israéliens avancés. Cette réception fait suite à un accord signé entre Rabat et Tel Aviv l’année dernière.

États-Unis : le Maroc classé pays à risque élevé pour les voyageurs

Le Maroc est désormais classé par les États-Unis dans la catégorie 3 à risque élevé pour les voyageurs. C’est ce qui ressort des dernières directives relatives au Covid-19 du Centre américain de contrôle et de prévention des maladies...

Ryanair lance une nouvelle liaison vers Marrakech

L’aéroport de Limoges va lancer, dès le 27 mars, une nouvelle liaison vers Marrakech. Deux vols allers-retours seront effectués par semaine par la compagnie Ryanair jusqu’à la fin du mois d’octobre.

Un jeune Marocain s’immole en direct sur Facebook

La police de Casablanca a ouvert une enquête judiciaire, après qu’un jeune de 19 ans, a diffusé son immolationen direct sur Facebook.