Recherche

Belgique : le racisme primaire d’un contrôleur de train (vidéo)

© Copyright : DR

18 octobre 2019 - 15h40 - Monde

Dans la nuit du 15 au 16 octobre, un incident raciste a mis aux prises un agent de police et Joshua, un passager noir de nationalité belge, dans un train reliant Bruxelles à Liège. Dans la vidéo de l’altercation postée sur Twitter, l’agent de police a martelé au jeune homme d’origine congolaise de "retourner à Kinshasa" si la façon dont fonctionne le système belge ne lui plaisait pas.

Tout est parti d’une histoire de ticket de train que le jeune homme de 23 ans a acheté et qui était valable, d’après lui.

"Je revenais de Londres le 15 octobre en soirée. Je suis arrivé en Belgique vers 22h45. J’avais une correspondance pour Liège à 22h47 à la gare du midi", confie Joshua aux confrères du site 7sur7.be, qui affirme que le billet était valable pour le 16, soit 1h13 plus tard.

Cependant, malgré la validité du ticket, le contrôleur a exigé que Joshua en achète un autre. Face au refus du jeune homme d’obtempérer, le contrôleur belge a fait appel à la sécurité du train.

"Ça a pris de l’ampleur. J’ai eu droit à des réflexions racistes", déplore Joshua. Dans la foulée, le policier a "répété plusieurs fois à Joshua que s’il n’était pas content du système belge, il n’avait qu’à rentrer à Kinshasa", rapporte la même source. Des propos auxquels le jeune homme a répondu : "Je suis Belge, j’ai grandi ici, j’ai tout fait ici".

Arrivé à Waremme, le contrôleur et le policier ont forcé Joshua à descendre. A ce niveau, le jeune homme a expliqué la situation aux deux policiers qui l’attendaient déjà, mais en vain. "Il a pris ma carte d’identité. J’ai 23 ans. Je n’ai aucun casier judiciaire, je n’ai pas de problème avec la police", a rassuré Joshua.

Finalement, à Waremme, le belge d’origine congolaise se verra coller une amende, et abandonner à son sort. Il a dû son salut à un proche qui l’a aidé à rentrer à Liège.

Si la Direction de la Police fédérale de Bruxelles a promis une enquête en interne, la SNCB, pour sa part, est restée plutôt prudente, en promettant de se renseigner pour comprendre pourquoi "l’accompagnateur a fait appel à la police".

Bladi.net

Bladi.net - 2019 - Archives - A Propos - Contact