Benkirane dénonce 2M à la HACA pour avoir diffusé le concert de Jennifer Lopez

5 juin 2015 - 22h56 - Maroc - Ecrit par : J.L

Le chef du gouvernement Abdelilah Benkirane vient de saisir la Haute Autorité de la Communication Audiovisuelle (HACA) à propos de la retransmission sur la chaîne de télévision publique 2M, du concert "sexuellement suggestif" de la chanteuse américaine Jennifer Lopez.

Dans la correspondance adressée à Amina Lamrini, présidente de la Haca, dont nous avons pris connaissance, le chef du gouvernement écrit dans l’objet du message : "Examen des infractions et des abus concernant les scènes sexuellement suggestives diffusées par la chaîne 2M dans la soirée de vendredi 29 mai et l’application des dispositions juridiques".

C’est Mustapha El Khalfi, ministre de la Communication poussé par la pression médiatique et populaire qui a interpellé Benkirane au sujet du concert dénudé de Jennifer Lopez repris sur 2M.

El Khalfi aurait essayé lors de la retransmission du fameux concert de faire intervenir Fayçal Laraïchi, patron de la Société Nationale de Radio Télevision (SNRT) pour interrompre la diffusion du spectacle, mais ce dernier aurait refusé, d’après nos sources.

Pour les islamistes du Parti Justice et Développement (PJD) c’est une question d’honneur. Il fallait réagir, sinon ils compromettent tout leur avenir politique surtout à l’approche des échéances électorales communales.

Benkirane a pris son courage à deux mains et a même parlé dans son message d’"allusions sexuelles portant atteinte à la pudeur et aux valeurs religieuses et morales de la société marocaine".

"L’infraction est grave et mérite sanction", estime Benkirane, "les faits concernant des scènes à connotation sexuelle sont avérés à l’encontre de la société Soread 2M". Le leader islamiste interpelle donc Lamrini pour qu’elle saisisse l’instance dépendant de la HACA, le Conseil supérieur de la communication audiovisuelle, pour qu’il prenne les sanctions nécessaires contre les responsables de 2M.

Pour le chef du gouvernement, la diffusion de ce concert sur une chaîne de télévision publique est une "violation flagrante" du cahier des charges de cette chaîne, mais aussi de la Constitution marocaine.

Au PJD, tout le monde veut la démission des dirigeants de 2M et de la SNRT, avec à leur tête Salim Cheikh, Samira Sitaïl et Fayçal Laraïchi.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : 2M - SNRT - Haute Autorité de la communication audiovisuelle (Haca) - Parti de la Justice et du Développement (PJD) - Abdelilah Benkirane - Mustapha El Khalfi - Mawazine 2015

Aller plus loin

Jennifer Lopez se produit au Morocco Mall

La célèbre chanteuse américaine Jennifer Lopez se produira le premier décembre lors de la cérémonie d’ouverture du Morocco Mall de Casablanca.

Laraïchi, Cheikh et Sitaïl sur la sellette

Plusieurs responsables du pôle public audiovisuel marocain pourraient quitter leurs postes dans les prochaines semaines. Détrompez-vous, le départ de ces responsables n’aurait...

Mawazine : la tenue très dénudée de Jennifer Lopez irrite (photos)

Le passage tant attendu de la chanteuse américaine Jennifer Lopez au festival Mawazine a fait grincer les dents du Parti Justice et Développement (PJD) au pouvoir, avant même la...

Après « son show sexuel », un Marocain porte plainte contre Jennifer Lopez

La prestation « très érotique » de Jennifer Lopez au Maroc lors d’un concert donné dans le cadre du festival Magazine continue de faire des vagues.

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : les démolitions sur les plages sont elles légales ?

Abdelouafi Laftit, ministre de l’Intérieur a été interpellé par Abdellah Bouanou, président du groupe parlementaire du Parti de la Justice et du Développement (PJD), sur le respect de la loi dans le processus de démolition de plusieurs résidences...

Maroc : la fumée de la chicha empoisonne l’école

Touria Afif, membre du groupe parlementaire du Parti de la Justice et du Développement (PJD), a interpellé le ministre de l’Intérieur et celui de l’Éducation nationale sur la prolifération des cafés à chicha à proximité des écoles au Maroc et plus...

Deux animateurs marocains se clashent sur les réseaux sociaux

Que se passe-t-il entre Momo d’Hit Radio et Rachid Allali de 2M ? Les deux animateurs semblent se déclarer la guerre verbale sur les réseaux sociaux.

Maroc : la réforme du Code de la famille fait toujours jaser

La réforme du Code de la famille a du mal à passer au Maroc. Face aux conservateurs et chefs religieux, le gouvernement n’arrive pas encore à trouver la bonne formule pour mettre fin aux discriminations envers les femmes en matière de succession, à la...

La mise en garde d’Abdelilah Benkirane à Aziz Akhannouch

Abdelilah Benkirane, secrétaire général du parti de la justice et du développement (PJD) a poussé un coup de gueule contre le gouvernement d’Aziz Akhannouch. Il l’a par ailleurs mis en garde contre l’éventualité d’un déclenchement des manifestations...

Rappel à l’ordre du cabinet royal : quelle sera la réaction du PJD ?

Jusqu’à présent, le Parti Justice et développement (PJD), dirigé par Abdelilah Benkirane, s’est gardé de tout commentaire après la mise en garde du cabinet royal, mais il pourrait réagir dans les tout prochains jours.

Réforme du Code de la famille au Maroc : Abdelilah Benkirane menace

Le secrétaire général du PJD, Abdelilah Benkirane, relance le débat sur la réforme de la Moudawana et du Code pénal, en promettant des actions fortes si le ministre de la Justice y introduit des amendements qui portent atteinte à la cellule familiale.

Brahim Salaki : le monde de la télévision marocaine en deuil

Le journalisme marocain est en deuil avec la perte de Brahim Salaki, figure emblématique de la télévision nationale. Âgé de 64 ans, il a perdu sa longue bataille contre la maladie et s’est éteint ce dimanche 23 avril 2023.

Jamaa Mouatassim démissionne du PJD, crise au sein de la formation islamiste

Le secrétaire général du Parti de la Justice et du développement (PJD), Jamaa Mouatassim, a démissionné vendredi du bureau du parti, après les rumeurs affirmant qu’il serait le conseiller politique d’Aziz Akhannouch, le chef du gouvernement.

Abdelkader Amara claque la porte du PJD, voici pourquoi

Abdelkader Amara n’est plus membre du parti de la justice et du développement (PJD). Lundi, l’ancien ministre de l’Équipement, du Transport, de la Logistique et de l’Eau a annoncé sa démission du parti islamiste après une réflexion sur ce que...