Beur FM sanctionne deux animateurs pour une émission sur I’accord entre Israël et le Maroc

29 janvier 2021 - 07h30 - Maroc - Ecrit par : J.K

Deux animateurs de la radio Beur FM, viennent d’être sanctionnés suite à une rencontre avec l’ambassadeur d’Israël en France. C’est dans le cadre d’une émission qu’ils préparaient sur la normalisation des relations entre l’Israël et le Maroc.

Rose Ameziane et Malik Yettou, animateurs de l’émission « L’Actu autrement » sur Beur FM, viennent d’être sanctionnés après cette rencontre. Bien que celle-ci ait été « enrichissante et instructive, un accord annonciateur de paix et de prospérité » comme l’a indiqué sur son tweet Malik Yettou, Rose Ameziane, fait savoir le magazine Marianne, a reçu fin décembre un mail de la directrice de la radio lancée en 1981 par le Franco-Algérien Nacer Kettane. « Pour votre information à tous deux, l’émission ne sera pas conduite à la rentrée et ce, pas avant un bon debrief de notre ligne éditoriale », a-t-elle écrit.

« Cette radio se dit apolitique et laïque, elle prétend prôner le vivre-ensemble. Or, les quartiers ne sont pas monolithiques, mais on les aborde avec un logiciel, des frilosités et des détestations qui datent des années 1980. On ne peut pas dire en même temps qu’il n’y a pas assez de personnes représentatives de la diversité sur les plateaux et interdire l’antenne à cette même diversité sur sa propre antenne. C’est une trahison idéologique et humaine vis-à-vis des auditeurs », a déclaré Rose Ameziane. « On a compris qu’on gênait. Parce qu’on refuse de pratiquer l’entre-soi. Pourquoi devrait-on être unis, en fonction de nos origines, par le même mode de pensée ? », interroge la co-animatrice de l’émission.

Par ailleurs, le magazine a indiqué que l’émission sur la normalisation entre le Maroc et Israël n’a pas eu lieu. Après plusieurs échanges, l’émission « L’actu autrement » a finalement repris le 15 janvier sur le thème de l’inceste. Cependant, il a été porté à la connaissance des deux animateurs que leur émission sera désormais diffusée le samedi matin, à une heure de faible audience, au lieu du vendredi, 17 heures habituellement. Toutefois, la directrice de Beur FM, Djima Kettane sollicitée par Marianne a démenti toute sanction.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Algérie - Israël - Médias

Aller plus loin

Le Maroc au cœur d’une réunion de crise en Algérie

Les relations glaciales entre le Maroc et l’Algérie ont fait l’objet de discussions. Sous la houlette du président algérien Abdelmadjid Tebboune, une réunion s’est tenue,...

Pour l’Algérie, l’accord Maroc-Israël est un "coup de poignard perfide"

En acceptant de normaliser ses relations avec Israël, affirme un haut responsable algérien, le Maroc a porté le coup de grâce à l’Algérie, en accentuant son isolement dans une...

Regain de tension entre le Maroc et le Polisario : l’Algérie se sent menacée

Face au regain de tension entre le Maroc et le Polisario, le général de corps d’armée Chengriha Saïd, chef d’état-major de l’Armée nationale populaire (ANP) appelle à la...

Sahara marocain : le lobby algérien en action pour sa remise en cause sous Biden

Le lobby algérien semble faire feu de tout bois contre la reconnaissance américaine de la souveraineté du Maroc sur le Sahara. L’administration Biden ne cède pas à la pression.

Ces articles devraient vous intéresser :

Décès de Khalil Hachimi Idrissi

Le directeur général de l’Agence marocaine de presse (MAP), Khalil Hachimi Idrissi, est décédé samedi matin à Rabat à l’âge de 67 ans, après avoir lutté contre une longue maladie

Une chaîne marocaine accusée d’offense au roi Mohammed VI

La chaîne de télévision d’information en continu marocaine, Medi 1 TV est sous le feu des critiques des Marocains qui l’accusent d’avoir offensé le roi Mohammed VI.

Le journal en anglais à la télévision marocaine

Le Maroc manifeste un intérêt grandissant pour l’anglais. Il entend diffuser des informations dans cette langue qui est la plus parlée dans le monde, avec un total de plus de 1,4 milliard de locuteurs, afin d’attirer davantage les touristes anglophones.