La Blogoma ou l’histoire d’une réussite marocaine

22 novembre 2007 - 00h11 - Economie - Ecrit par : L.A

Partager avec Whasapp Partager avec Telegram

Le blog est une contraction anglaise de web & log, ce qui signifie journal du web. Il est un espace sur Internet où l’on partage un journal personnel, social, communautaire, … « il s’agit d’un site personnel du genre e-"journal intime". C’est bien ça, à la différence que ce n’est plus intime car tout le monde peut le lire »

Le développement de ce canal de communication sur Internet est venu répondre à la soif des individus à communiquer et à partager leurs expériences, soucis et coup de gueule/cœur. Au Maroc, comme ailleurs, le phénomène prend de plus en plus de l’ampleur.

Le bloguing (acte de bloguer ou publier son blog) a commencé au Maroc et ailleurs en 2004. 20.000, c’est la dernière estimation du nombre de blogs marocains. Maktooblog (plate-forme égyptienne en arabe) revendique à elle seule 1540 blogs marocains »

Il faut signaler ici l’absence d’une étude scientifique académique retraçant les caractéristiques du phénomène du blog au Maroc, et force est de constater qu’il est difficile de réaliser une telle étude sur le sujet (problèmes techniques liés à internet, impossibilité de recensement,…). On estime globalement le nombre de blogs mis en ligne par la communauté marocaine du web à quelque 25.000 blogs. Cette communauté a même un nom qui figure désormais dans le langage des blogueurs et surtout sur des encyclopédies en ligne : la Blogoma. Elle est la contraction de blogosphère marocaine. Le terme a été avancé pour la première fois en 2004, pour faire allusion à la naissante communauté de bloggeurs au Maroc .

Parmi les pionniers de la blogoma, on peut trouver de tous les horizons :

Rachid Jankari : Ce pionnier est mordu par les nouvelles technologies. Il a entre-autres été rédacteur en chef du portail Menara. Il est administrateur d’une des mailings liste les plus performants du Maroc (MarocIT sur yahoo ).

Farah Kinani : Journaliste marocaine depuis quelques années aux USA, elle commente en anglais l’actualité du Maroc.

Taher Alami : « Monmaroc est un peu plus qu’un blog... ».

Hmida : Ce mordu du commentaire de l’actualité ne ménage aucun effort pour pousser des coups de gueule et aussi des coups de cœur. Il est très actif dans les commentaires des autres blogueurs.

Larbi : Cet ingénieur installé en Europe depuis peu, est l’un des premiers blogueurs marocains. C’est à lui qu’on doit l’annuaire des blogs marocains.

Maryam : Blogueuse depuis 2006, son blog a été sélectionné parmi les finalistes des « Bloggies 2007 Annual Weblog Awards » dans la catégorie « Best African or Middle Eastern Weblog ».

Typologie et activités de la Blogoma

Les blogeurs marocains sont de tranches d’âge et de catégories socioprofessionnelles très diverses. Comme annoté précédemment, en l’absence d’une étude scientifique sur le sujet, le constat est que le blogueur marocain est en général un citoyen âgé entre 25 et 35, de niveau d’instruction supérieur.

Les sujets traités dans la blogosphère marocaine sont représentatifs des soucis des citoyens marocains. Mais d’une manière générale, les sujets politiques sont prépondérants. Ajoutez à cela le foot, la cuisine, la poésie, internet, NTIC …. Le sens d’appartenance au sein de la communauté marocaine de bloggeurs est très aigu. Se plaçant entre le monologue et le dialogue, le weblog dégage des commentaires. Un simple suivi des commentaires émis sur les blogs marocains prouve que le "blog-comment" a aidé à l’émergence d’une communauté très soudée : la Blogoma. Loin d’être un réseau professionnel ou une communauté axé sur un loisir ou une cause, la blogoma est, avant tout, un réseau relationnel de très haute qualité formé par des individus qui se lisent fréquemment. Les bloggeurs marocains se connaissent très bien entre eux.

Tout d’abord, à travers leurs écrits. Les quelques rencontres qui se sont produites entre bloggeurs marocains témoignent de cela. Pour un certain nombre d’entre eux, visiter les blogs des autres est devenu une habitude, un acte de "blogétiquette". Des liens très forts se sont tissés entre eux, ils s’invitent dans pas mal d’occasions, s’inquiètent de l’absence de l’un d’entre eux. La blogoma démontre, ainsi, que blogger est un excellent acte de "social networking" ».

Les médias ont commenté sobrement la blogoma. Ainsi, France Inter a consacré une émission au blogotour organisé au Maroc. La station radio marocaine Aswat consacre désormais une émission hebdomadaire animée par une journaliste-blogueuse, Sanaa Guessouss. L’Economiste a, quant à lui, consacré un article du 15/11/2006 aux entreprises des blogs et sur comment faire du business avec son blog. Aujourd’hui, le Maroc a consacré plusieurs articles sur le sujet. Commentant les événements de la blogoma, nous lisons : "Un mouvement de fond s’opère ces dernières années dans le domaine des NTIC et le paysage médiatique mondial. Il s’agit de l’évolution en puissance du concept du blog ou weblog (journal sur Internet). Pour ne pas être les laissés-pour-compte de cette nouvelle dynamique, les Marocains se mobilisent. L’organisation de la première édition du « Blog Day Maroc » traduit leur intérêt croissant à ce nouveau moyen interactif de diffusion d’informations".

Militantisme numérique

La communauté des blogueurs marocains a su réagir si rapidement et si fermement sur les grandes questions du moment. De la formation du gouvernement au processus électoral, de la censure de Youtube et Google earth à la liberté de presse dans les affaires de journalistes (Al Watan, Nichane, …), de la condamnation de la visite de Juan Carlos aux présides occupés aux commentaires sur la loi de Finances, la blogoma touche à tout.

Certains tentent même de contenir cette communauté dans des associations para-politiques. En effet, islamistes et gauchistes essaient de rallier les blogueurs, mais sans succès, respectivement, à une « union » et à un « regroupement » des blogueurs du Maroc. Le film du « sniper de Targuiste » a été sans conteste un des sujets les plus commentés. La solidarité et la défense de liberté dépassent même les frontières. Des blogueurs commentent aussi la situation en birmanie, réclament la liberté d’expression dans des espaces publics (blogs et autres) dans des pays voisins.

Bref, l’expérience de la blogoma est tellement riche, féconde et dense pour être contenue en un seul article. En attendant que nos universitaires s’intéressent au sujet, nous nous contenterons d’observer ce phénomène extraordinaire en pleine expansion.

Libération - Mounir Bensalah

Sujets associés : Liberté d’expression - Informatique - Blogoma - Internet

Suivez Bladi.net sur Google News

Nous vous recommandons

Liberté d’expression

Hassan Chalghoumi porte plainte contre Ghaleb Bencheikh

L’imam de Drancy, Hassan Chalghoumi, a porté plainte contre l’islamologue Ghaleb Bencheikh, également président de la Fondation de l’Islam de France qui a, au nom de la liberté d’expression, l’a "outragé" et...

La liberté de presse mise à mal au Maroc

Le Maroc a été cité comme mauvais élève en matière de liberté de la presse, parmi les pays de la sous-région, lors de la 2ᵉ édition des Assises internationales du journalisme tenue du 17 au 19 mars à...

Le voile est une « prison mobile », selon Najat el Hachmi

L’écrivaine espagnole d’origine marocaine, Najat el Hachmi, a, dit-elle, grandi dans un environnement où les règles strictes de l’Islam n’accordaient pas de liberté aux femmes. Pour elle, le voile est une « prison mobile...

Un an de prison pour Maati Monjib, son comité de soutien crie à l’injustice

L’historien et défenseur des droits humains marocain, Maati Monjib a écopé d’un an de prison ferme pour « fraude » et « atteinte à la sécurité de l’État ». Son comité de soutien qui dénonce un « verdict injuste et vengeur » exige sa libération...

Casablanca : les propriétaires de hammams menacent

La situation des propriétaires des hammams et douches de Casablanca est de plus en plus déplorable. Déçus par l’indifférence des autorités, restées selon eux insensibles à leurs cris de détresse, ils annoncent un sit-in mardi prochain pour mieux se faire...

Informatique

Maroc : vers la digitalisation du permis de conduire

L’examen du permis de conduire se fera à l’aide d’une voiture intelligente équipée de kits de digitalisation. C’est la stratégie à laquelle a pensé l’Agence nationale de la sécurité routière (Narsa) pour contourner la corruption qui entache la crédibilité de cet...

Maroc : les tablettes et ordinateurs taxés

La proposition de loi sur la taxe sur les équipements informatiques initiée par le gouvernement a été facilement votée par la chambre des représentants.

Un hacker marocain fait tomber un site officiel algérien

Le site du ministère algérien de la Santé a été piraté, le 26 mai dernier, par un hacker marocain du nom de Ox Souhail, agissant pour le compte de Moroccan revolution.

Un Marocain médaillé aux Olympiades d’informatique

Le Marocain Mohamed El Khatri est médaillé de bronze aux 32ᵉ olympiades internationales d’informatique tenues à distance du 13 au 19 septembre.

Ericsson signe des accords de formation avec des universités marocaines

Ericsson a annoncé la signature de protocoles d’accords avec de grandes universités marocaines, afin de renforcer leurs partenariats dans les domaines du développement des compétences en technologies de...

Blogoma

Internet

L’armée marocaine va gérer les transactions électroniques

La surveillance et la protection des transactions électroniques sont désormais sous la responsabilité de la Direction générale de la sécurité des services d’informations du Royaume. Cette décision a été prise suite à l’adoption du projet de loi relatif aux...

Une entreprise américaine apporte sa contribution au développement du premier robot humanoïde marocain

Séduite par l’expertise marocaine dans le secteur de l’intelligence artificielle (IA), l’entreprise américaine FotaHub Inc. a choisi d’investir dans le projet de développement du premier robot humanoïde marocain nommé « Shama ». Hajar Mousannif, professeure...

Près de 3% des cybercriminels arrêtés en Espagne en 2021 sont Marocains

Le taux de cybercriminalité en Espagne a augmenté de 6,1 % en 2021 par rapport à 2020. Plusieurs personnes dont des Marocains ont été arrêtées et font l’objet d’enquête pour ce délit.

Le Maroc lance le plus puissant « SuperCalculateur » d’Afrique

Avec de nouveaux services numériques 100 % marocains, l’Université Mohammed VI Polytechnique (UM6P) s’emploie à assurer au royaume sa souveraineté digitale. Elle a procédé, vendredi, à l’inauguration de son nouveau Data Center abritant le plus puissant «...

AliExpress et Shein : la douane marocaine mène la vie dure aux acheteurs

Malgré la suppression de l’exonération des frais de douane sur les transactions d’une valeur inférieure à 1 250 DH, les Marocains n’ont pas arrêté de faire des achats en ligne à l’international, notamment sur les sites chinois (AliExpress et Shein). Mais ils...