Brahim Ghali : un passeport express pour rentrer en Espagne

13 octobre 2021 - 12h20 - Espagne - Ecrit par : A.P

Le passeport présenté par Brahim Ghali lors de son admission à l’hôpital San Pedro de Logroño le 18 avril dernier, porte le nom de Mohamed Benbatouche, « ambassadeur à la retraite », et lui a été délivré le même jour par les autorités algériennes. Pourtant, le leader du Front Polisario détient une carte d’identité et un Numéro d’identification des étrangers (NIE) régulièrement délivrés par l’Espagne.

Le document d’identité que le leader du Front Polisario a présenté dès son admission à l’hôpital de Logroño est au nom de Mohamed Benbatouche et lui a été délivré par l’Algérie, indique une source proche de l’affaire au tribunal d’instruction de Saragosse, en charge de l’enquête sur les conditions d’entrée de Brahim Ghali en Espagne. Les agents de la Brigade provinciale d’information de Logroño ont annexé une copie du passeport de Benbatouche à leur rapport d’enquête auquel Europa Press a eu accès.

À lire : Brahim Ghali a renouvelé sa carte d’identité espagnole en 2016

Dans ce document, ils exposent aussi les déclarations, en tant que témoins, du directeur et du coordonnateur de l’unité des soins intensifs de l’hôpital San Pedro où Ghali a été soigné. Les deux responsables ont affirmé avoir reçu des instructions pour prendre en charge « un patient covid venant de l’étranger », sans savoir qu’il s’agissait du leader du Front Polisario. Ils n’ont découvert sa véritable identité que bien plus tard, dans la presse.

Dans un autre rapport du Commissariat général à l’information de la police nationale en date du 21 juillet, il est indiqué que plusieurs documents d’identité dont un deuxième passeport ont été récupérés auprès du leader du Front Polisario. Après avoir effectué « toutes les vérifications nécessaires », il ressort que Brahim Ghali est détenteur d’une carte d’identité sahraouie, d’un passeport algérien, d’une carte d’identité et d’un Numéro d’identification des étrangers (NIE) régulièrement délivrés par les autorités espagnoles.

À lire : Le gouvernement espagnol était au courant de l’arrivée de Ghali

Aucun de ces documents ne porte le nom de Mohamed Benbatouche, relève le document. Le passeport algérien mentionné a été délivré le 29 juillet 2013 et est au nom de Ghali Sidi Mustafa Sidi Mohamed, un « enseignant » né en 1949. « Ce passeport ne sert pas à établir la nationalité algérienne et sa délivrance était simplement due à des fins d’identification », a expliqué le consulat algérien aux enquêteurs.

Lors de sa comparution lundi 4 octobre devant le tribunal de Saragosse, l’ancienne ministre des Affaires étrangères, Arancha Gonzalez Laya, a déclaré que les autorités algériennes l’avaient informée que Ghali portait un passeport diplomatique algérien. « Avons-nous fait des recherches pour savoir si cette personne avait des restrictions d’entrée dans l’espace Schengen ? Non, nous ne l’avons pas fait », a-t-elle admis.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Espagne - Algérie - Brahim Ghali

Aller plus loin

Espagne : Brahim Ghali a bien été admis à l’hôpital sous une fausse identité

La police espagnole, sur ordre du juge en charge de l’affaire Ghali, a interrogé l’employée qui a vérifié l’identité du leader du Front Polisario avant son admission à l’hôpital...

Affaire Ghali : un témoin va comparaître par visioconférence le 7 février

Le juge en charge de l’affaire Ghali, Rafael Lasala, a autorisé le numéro deux de la police à témoigner le 7 février prochain par visioconférence.

Affaire Ghali : Arancha González Laya rattrapée par la justice

Lors de sa comparution lundi devant le juge Rafael Lasala en charge de l’affaire Ghali, l’ancien chef de cabinet du ministère des Affaires étrangères, Camilo Villarino, a...

Affaire Ghali : Gonzalez Laya devant le juge

Cinq mois après avoir été remerciée du gouvernement pour apaiser les tensions avec le Maroc, provoquées par l’arrivée de Brahim Ghali en Espagne, l’ancienne ministre des...

Ces articles devraient vous intéresser :

Le Polisario dit « accepter la paix » mais ne veut pas « déposer les armes »

Le Front Polisario a déclaré qu’il est pleinement engagé pour une paix juste, mais aussi pour la défense, par « tous les moyens légitimes », du droit inaliénable du peuple sahraoui à l’autodétermination.

Attaque marocaine de drone : Le Polisario décrète trois jours de deuil

Le chef du Polisario, Brahim Ghali, vient de décréter trois jours de deuil, après le décès vendredi d’un haut responsable militaire et trois miliciens dans une attaque marocaine.

Brahim Ghali dénonce le « silence complice » de l’ONU sur les «  abus  » du Maroc

Le secrétaire général du Front Polisario, Brahim Ghali, a accusé le secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres, de maintenir un « silence complice et injustifiable » sur «  la violation par le Maroc du cessez-le-feu  », menaçant qu’il n’y...

Brahim Ghali s’en prend à nouveau au Maroc

Le président de la « République arabe sahraouie démocratique » (RASD), Brahim Ghali, a mis en garde lundi contre les politiques hostiles du Maroc dans la région, allusion faite à son alliance avec Israël.