Faux passeport de Brahim Ghali : la justice espagnole demande des comptes à l’Algérie

11 septembre 2022 - 22h20 - Monde - Ecrit par : A.P

Le juge Rafael Lasala en charge de l’affaire Ghali au tribunal de Saragosse vient d’émettre une commission rogatoire en Algérie pour demander aux autorités du pays de confirmer ou non avoir établi le passeport présenté par Brahim Ghali, le leader du Front Polisario, lors de son admission en avril 2021 à l’hôpital San Pedro de Logroño.

La justice espagnole poursuit son enquête sur le faux passeport présenté par le leader sahraoui à l’hôpital San Pedro de Logroño, après avoir atterri sur le sol espagnol dans un avion médicalisé en provenance d’Algérie, sans subir les contrôles douaniers.

À lire : Espagne : Brahim Ghali a bien été admis à l’hôpital sous une fausse identité

Le juge Rafael Lasala en charge de l’affaire au tribunal de Saragosse a saisi les autorités algériennes pour savoir si elles ont effectivement délivré le passeport présenté par Ghali qui fait l’objet d’enquête à Saragosse, car portant les informations personnelles d’un certain « Mohamed Benbatouche », né le 19 septembre 1950. Le juge veut aussi savoir si l’Algérie « connaît avec certitude l’identité » de Brahim Ghali Mustapha, né le 18 août 1949.

À lire : Affaire Ghali : l’enquête reste ouverte encore pour six mois

L’Espagne et l’Algérie ont signé en 2002 un accord de coopération judiciaire. C’est dans ce cadre que le juge a adressé la commission rogatoire aux autorités algériennes en y joignant une photocopie du « faux » passeport de Ghali. La décision d’initier cette commission rogatoire intervient après celle du juge de prolonger l’enquête de six mois et d’approfondir les recherches sur l’origine de ce document d’identité présenté le leader sahraoui à l’hôpital de Logroño.

À lire : La justice espagnole s’intéresse au fils de Brahim Ghali

En avril dernier, le magistrat a demandé à la délégation du Front Polisario en Espagne de lui fournir l’adresse actuelle de Luali Brahim Sid El Mustapha, le fils de Brahim Ghali afin de le faire comparaître en qualité de témoin. Mais la délégation sahraouie a affirmé n’avoir aucune information sur sa localisation. Le chargé d’accueil de l’hôpital San Pedro de Logroño, qui a comparu par visioconférence le 11 avril, a fourni une description qui correspondrait au fils de Ghali.

Sujets associés : Algérie - Droits et Justice - Enquête - Brahim Ghali

Aller plus loin

Tensions en vue après l’arrivée du numéro 2 du Polisario en Espagne ?

Mohamed El Ouali Akeik, le plus haut chef militaire du Front Polisario, est actuellement au pays basque en Espagne pour un suivre un traitement médical. Contrairement à...

La justice espagnole s’intéresse au fils de Brahim Ghali

Une employée de l’hôpital San Pedro de Logroño où a été admis Brahim Ghali, a assuré lundi lors de sa comparution par visioconférence devant le juge du tribunal de Saragosse,...

Affaire Ghali : l’enquête reste ouverte encore pour six mois

L’enquête judiciaire sur l’affaire Ghali restera ouverte pendant encore au moins six mois. Ainsi en a décidé le juge d’instruction du tribunal de Saragosse, Rafael Lasala, après...

Brahim Ghali poursuivi pour faux et usage de faux

Brahim Ghali, le chef du Polisario n’en a pas fini avec la justice espagnole. Il fait l’objet depuis mercredi, d’une procédure judiciaire ouverte par un juge du tribunal numéro...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : un ministre veut des toilettes pour femmes dans les tribunaux

Le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi, s’est indigné face à l’absence de toilettes pour les femmes dans les tribunaux, ce qui selon lui constitue un « véritable problème » pour les détenues.

Maroc : Vague d’enquêtes sur des parlementaires pour des crimes financiers

Une vingtaine de parlementaires marocains sont dans le collimateur de la justice. Ils sont poursuivis pour faux et usage de faux, abus de pouvoir, dilapidation et détournement de fonds publics.

Prison : le Maroc explore les « jour-amendes »

L’introduction du système de jour-amende dans le cadre des peines alternatives pourrait devenir une réalité au Maroc. Une loi devrait être bientôt votée dans ce sens.

Le roi Mohammed VI ordonne une réforme de la Moudaouana

Les droits de la famille et de la femme se sont invités dans le discours adressé samedi soir par le roi Mohammed VI à l’occasion de la célébration de la Fête du Trône. Le Souverain a appelé au respect des droits de la femme et à une réforme audacieuse...

Maroc : l’utilisation de WhatsApp interdite dans le secteur de la justice

Le procureur général du Maroc, Al-Hassan Al-Daki, a interdit aux fonctionnaires et huissiers de justice d’installer et d’utiliser les applications de messagerie instantanée, et principalement WhatsApp, sur leurs téléphones professionnels.

Des Marocains exploités dans des hôtels associés au Mondial Qatar 2022

Treize des 17 groupes hôteliers associés à la Coupe du monde Qatar 2022 emploient des migrants d’Afrique dont des Marocains et d’Asie, selon une étude.

Un député marocain poursuivi pour débauche

Le député Yassine Radi, membre du parti de l’Union constitutionnelle (UC), son ami homme d’affaires, deux jeunes femmes et un gardien comparaissent devant la Chambre criminelle du tribunal de Rabat.

Maroc : les ravages du mariage sur reconnaissance de dette

Une forme de mariage peu médiatisée est en train de prendre de l’ampleur dans certaines régions du Maroc, selon une émission diffusée sur la chaîne Al Aoula. Il s’agit du mariage sur reconnaissance des dettes.

Brahim Ghali dénonce le « silence complice » de l’ONU sur les «  abus  » du Maroc

Le secrétaire général du Front Polisario, Brahim Ghali, a accusé le secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres, de maintenir un « silence complice et injustifiable » sur «  la violation par le Maroc du cessez-le-feu  », menaçant qu’il n’y...

Plaidoyer pour l’abolition de la peine de mort au Maroc

La lutte contre l’abolition de la peine capitale est toujours d’actualité au Maroc. En témoigne la récente participation des réseaux et militants marocains contre la peine de mort, à la 8ᵉ édition du congrès mondial qui s’est tenu à Berlin du 18 au 25...