Tensions en vue après l’arrivée du numéro 2 du Polisario en Espagne ?

13 novembre 2023 - 21h00 - Espagne - Ecrit par : P. A

Mohamed El Ouali Akeik, le plus haut chef militaire du Front Polisario, est actuellement au pays basque en Espagne pour un suivre un traitement médical. Contrairement à l’hospitalisation en 2021 en Espagne de Brahim Ghali, le leader du mouvement indépendantiste sahraoui, le séjour du responsable militaire ne semble pas irriter le Maroc.

Mohamed El Ouali Akeik, 73 ans, est au Pays basque pour subir un examen et se faire opérer de la cataracte. La nouvelle de son séjour en terre espagnole a été révélée samedi et confirmée dimanche par la délégation du Polisario en Espagne, rapporte El Confidencial, soulignant que la Moncloa et le ministère espagnol des Affaires étrangères n’ont pas réagi à cette information.

Ce déplacement du haut dirigeant militaire sahraoui ne suscitera pas de tensions entre le Maroc et l’Espagne, comme ce fut le cas avec Brahim Ghali en avril 2021. Le chef du Polisario avait été admis, sous une fausse identité, à l’hôpital San Pedro de Logroño en raison de complications du Covid-19. Le gouvernement espagnol avait manqué de porter cette information aux autorités marocaines, ce qui a entraîné une crise inédite entre les deux pays, laquelle a pris fin en mars 2022 après le soutien espagnol au plan marocain d’autonomie du Sahara.

À lire : Affaire Brahim Ghali : le début d’une longue crise entre l’Espagne et le Maroc

Cette fois-ci, le gouvernement espagnol a sans doute informé Rabat de l’arrivée de Mohamed El Ouali Akeik qui, comme Ghali, est né à Laâyoune et a la nationalité espagnole. Le haut gradé est considéré comme le « numéro deux » du Polisario. Avant ses fonctions actuelles qu’il exerce depuis trois ans, il avait été premier ministre et ministre des « territoires occupés » de la République arabe sahraouie démocratique (RASD).

Avant la crise provoquée par l’arrivée de Ghali, plusieurs personnalités sahraouies venaient se faire soigner en Espagne. Par exemple, Ahmed Boukhari, représentant du Polisario auprès des Nations Unies, est décédé en 2018 à l’hôpital de Cruces en Biscaye. Deux ans plus tard, Mohamed Khaddad, chargé des relations internationales du mouvement sahraoui, est décédé dans un hôpital de Madrid.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Espagne - Polisario - Santé - Sahara Marocain - Brahim Ghali

Aller plus loin

Le Polisario écarté du sommet Afrique-Italie

L’Algérie a échoué à convaincre Rome à accueillir son protégé, le Polisario, au sommet Afrique-Italie, qui a débuté lundi, en présence de 25 chefs d’État ou de gouvernement...

Affaire Brahim Ghali : le début d’une longue crise entre l’Espagne et le Maroc

La crise entre le Maroc et l’Espagne, née après l’accueil de Brahim Ghali dans un hôpital à Logroño, n’est pas près de connaitre son épilogue. Ce dimanche, Arancha González...

L’Espagne tire un trait sur le Sahara occidental

Le ministère espagnol des Affaires étrangères, sous la houlette de José Manuel Albares, a retiré de son site internet une section consacrée au Maghreb et au Moyen-Orient....

Faux passeport de Brahim Ghali : la justice espagnole demande des comptes à l’Algérie

Le juge Rafael Lasala en charge de l’affaire Ghali au tribunal de Saragosse vient d’émettre une commission rogatoire en Algérie pour demander aux autorités du pays de confirmer...

Ces articles devraient vous intéresser :

Attaque marocaine de drone : Le Polisario décrète trois jours de deuil

Le chef du Polisario, Brahim Ghali, vient de décréter trois jours de deuil, après le décès vendredi d’un haut responsable militaire et trois miliciens dans une attaque marocaine.

Sahara : l’ONU accuse, le Polisario récuse et critique le Maroc

Le Polisario critique le rapport du secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres, sur la situation au Sahara qui l’accable et accuse le Maroc de violation continue de la présence et du travail de la MINURSO.

Brahim Ghali s’en prend à nouveau au Maroc

Le président de la « République arabe sahraouie démocratique » (RASD), Brahim Ghali, a mis en garde lundi contre les politiques hostiles du Maroc dans la région, allusion faite à son alliance avec Israël.

Des joueurs marocains « pris en otage » en Algérie

Alors qu’ils sont arrivés en Algérie dans le cadre du match aller des demi-finales de la Coupe de la Confédération de la CAF, les joueurs et le staff de la Renaissance sportive de Berkane ont été « pris en otage » en raison du maillot contenant une...

« La marocanité du Sahara est irréfutable »

La souveraineté du Maroc sur le Sahara est irréfutable si l’on s’en tient aux documents royaux historiques, a affirmé jeudi Bahija Simou, la directrice des Archives royales, lors d’une conférence organisée par l’Association Ribat Al Fath pour le...

Le Maroc met fin à la fiche sanitaire

Quelques jours après avoir annoncé la fin de l’état d’urgence sanitaire, les autorités marocaines portent à la connaissance des voyageurs que la fiche sanitaire n’est plus une obligatoire pour accéder au territoire.

Les joueurs marocains font la queue à l’infirmerie

Après l’euphorie de leur qualification aux quarts de finale de la coupe du monde, les joueurs marocains font face aux conséquences physiques.

Le Maroc prolonge encore l’état d’urgence sanitaire

Réuni jeudi lors de sa séance hebdomadaire, le conseil de gouvernement a adopté le projet de décret portant prorogation, à nouveau, de l’état d’urgence sanitaire.

Marocains du monde : est-il interdit d’introduire des médicaments au Maroc ?

Les services de la Douane marocaine interdisent l’introduction au Maroc de médicaments, sauf pour les besoins personnels. A cet effet, certaines dispositions doivent scrupuleusement être respectées.

Une maladie menace les enfants marocains

La propagation de la maladie de leishmaniose dans plusieurs provinces marocaines préoccupe le Parlement. Une députée a interpellé le ministre de la Santé et de la Protection sociale Khalid Ait Taleb sur ce sujet.