La justice espagnole s’intéresse au fils de Brahim Ghali

12 avril 2022 - 17h40 - Espagne - Ecrit par : A.P

Une employée de l’hôpital San Pedro de Logroño où a été admis Brahim Ghali, a assuré lundi lors de sa comparution par visioconférence devant le juge du tribunal de Saragosse, que le fils du leader du Front Polisario, Luali Brahim sid El Moustapha, serait celui qui a fourni le faux passeport au centre de santé ce 18 avril 2021.

Au début de son témoignage, l’agent de santé qui a inscrit Brahim Ghali dans le registre d’admission de cet hôpital, n’a pas été en mesure d’identifier la personne qui accompagnait le leader sahraoui. Mais il a, par la suite, fourni une description qui se rapproche de l’identité du fils de Ghali, ont indiqué des sources judiciaires à Europa Press.

Le juge Rafael Lasala du tribunal de Saragosse, en charge de l’affaire Ghali, a demandé la comparution de l’employée afin de faire toute la lumière sur le délit présumé de falsification de documents dont est accusé le chef du Polisario, après avoir fourni à l’hôpital de Logroño un faux passeport au nom de Mohamed Benbatouche, lequel, selon les enquêtes, lui a été délivré ce même 18 avril 2021 par les autorités algériennes.

À lire : Espagne : la justice s’intéresse au fils de Brahim Ghali

Le témoin a assuré devant le juge qu’elle avait reçu le passeport et en avait fait une copie, sans l’enregistrer dans le système. Il a aussi précisé qu’il avait fait signer une fiche au « représentant légal » de Ghali afin qu’il prenne en charge les frais de santé et d’hospitalisation. Mais ce dernier n’a pas renseigné ses données personnelles sur cette fiche, ce qui fait que l’employée ne pouvait l’identifier.

Mais sur insistance du juge, elle a décrit le « représentant légal » en question. Il aurait environ 35 ans et avait un accent arabe. Le juge lui a montré une photo de Luali Brahim Sid el Moustapha, le fils de Ghali, et lui a demandé s’il lui ressemblait. Le témoin a affirmé qu’il pourrait s’agir de lui. Le fils du leader sahraoui pourrait donc être appelé à comparaître en tant que témoin dans les prochains jours.

Sujets associés : Espagne - Droits et Justice - Brahim Ghali

Aller plus loin

Affaire Ghali : le juge maintient Arancha Gonzalez Laya sous enquête

Le président du tribunal d’instruction de Saragosse, en charge de l’affaire Ghali, a décidé de ne pas clore la procédure contre l’ancienne ministre des Affaires étrangères,...

Le juge veut connaître l’identité du « civil » qui a coordonné l’entrée de Brahim Ghali en Espagne

Le juge en charge de l’affaire Brahim Ghali, Rafael Lasala, vient d’ordonner à la police d’enquêter sur l’identité du responsable qui a coordonné l’entrée du leader du Front...

Pedro Sanchez est « le véritable responsable de l’entrée de Ghali en Espagne »

Le parquet fait appel de la décision du juge en charge de l’affaire Ghali de maintenir sous enquête l’ancienne ministre des Affaires étrangères, Arancha Gonzales Laya et pas son...

Affaire Ghali : l’enquête reste ouverte encore pour six mois

L’enquête judiciaire sur l’affaire Ghali restera ouverte pendant encore au moins six mois. Ainsi en a décidé le juge d’instruction du tribunal de Saragosse, Rafael Lasala, après...

Ces articles devraient vous intéresser :

Affaire de viol : Achraf Hakimi devant le juge

L’international marocain du Paris Saint-Germain, Achraf Hakimi, a eu affaire à la justice ce vendredi matin, en lien avec une accusation de viol portée contre lui.

La justice confirme l’amende de 2,5 milliards de dirhams contre Maroc Telecom

Le recours de Maroc Telecomcontre la liquidation de l’astreinte imposée par l’agence nationale de régulation des télécommunications (ANRT), a été rejeté par la cour d’appel de Rabat.

Le roi Mohammed VI ordonne une réforme de la Moudaouana

Les droits de la famille et de la femme se sont invités dans le discours adressé samedi soir par le roi Mohammed VI à l’occasion de la célébration de la Fête du Trône. Le Souverain a appelé au respect des droits de la femme et à une réforme audacieuse...

Le Polisario dit « accepter la paix » mais ne veut pas « déposer les armes »

Le Front Polisario a déclaré qu’il est pleinement engagé pour une paix juste, mais aussi pour la défense, par « tous les moyens légitimes », du droit inaliénable du peuple sahraoui à l’autodétermination.

Maroc : le parquet exige une tenue correcte dans les tribunaux

Les magistrats marocains doivent soigner leur apparence, en portant une tenue officielle correcte. Un rappel à l’ordre a été fait dans ce sens par le président du ministère public, El Hassan Daki.

Corruption au Maroc : des élus et entrepreneurs devant la justice

Au Maroc, plusieurs députés et élus locaux sont poursuivis devant la justice pour les infractions présumées de corruption et d’abus de pouvoir.

Maroc : révocation en vue des députés poursuivis par la justice

Les députés poursuivis par la justice pour détournement ou dilapidation de fonds au Maroc pourraient être déchus de leurs mandats. La Chambre des représentants s’apprête à voter des amendements dans ce sens.

Maroc : plus de droits pour les mères divorcées ?

Au Maroc, la mère divorcée, qui obtient généralement la garde de l’enfant, n’en a pas la tutelle qui revient de droit au père. Les défenseurs des droits des femmes appellent à une réforme du Code de la famille pour corriger ce qu’ils qualifient...

L’affaire "Escobar du désert" : les dessous du détournement d’une villa

L’affaire « Escobar du désert » continue de livrer ses secrets. L’enquête en cours a révélé que Saïd Naciri, président du club sportif Wydad, et Abdenbi Bioui, président de la région de l’Oriental, en détention pour leurs liens présumés avec le...

Carte du Maroc sans le Sahara : l’ONCF annonce des poursuites judiciaires

L’Office national des chemins de fer (ONCF) aurait publié sur l’une de ses affiches une carte incomplète du Maroc, suscitant la colère des internautes marocains. L’Office vient de démentir l’information et envisage de poursuivre les auteurs de cette...