Espagne : Brahim Ghali a bien été admis à l’hôpital sous une fausse identité

22 janvier 2022 - 17h20 - Espagne - Ecrit par : A.P

La police espagnole, sur ordre du juge en charge de l’affaire Ghali, a interrogé l’employée qui a vérifié l’identité du leader du Front Polisario avant son admission à l’hôpital de Logroño. Celle-ci a confirmé que Brahim Ghali s’était présenté sous une fausse identité et que son accompagnant ne s’était pas identifié.

L’employée de l’hôpital de Logroño qui était de garde ce 18 avril, date à laquelle Brahim Ghali est arrivé en Espagne, a confirmé le 14 décembre dernier à la police judiciaire que le chef du Front Polisario s’était enregistré sous la fausse identité de Mohammed Benbatouche. Il avait présenté un passeport qui portait ce nom et qui a lui été délivré ce même jour par les autorités algériennes, fait savoir Vozpópuli.

Le juge Rafael Lasala en charge de l’affaire Ghali avait ordonné à la police judiciaire d’identifier l’employée et de prendre sa déclaration comme témoin afin de faire la lumière sur cette affaire. Selon le rapport de police, le passeport présenté n’a pas été scanné, mais simplement photocopié en noir et blanc par le service d’admission de l’hôpital qui n’a pas non plus cherché à identifier l’accompagnant de Ghali qui aurait pu être son fils ou la troisième personne qui a voyagé avec eux depuis l’Algérie.

À lire : Enfin le responsable de l’entrée de Brahim Ghali en Espagne connu

Alberto Lafuente Jiménez, le directeur de l’hôpital, avait déclaré le 21 juillet devant le juge, qu’Eliseo Sastre, chef du bureau de la présidence, lui avait demandé d’admettre un patient, sans lui préciser de qui il s’agissait. Pour le juge Lasala, cette information révèle que ce dernier était au courant de l’arrivée de Ghali qui aurait été coordonnée par le ministère des Affaires étrangères. Pour élucider cette affaire, il a cité à comparaître pour le 7 février prochain, le directeur adjoint des opérations (DAO) de la police nationale, José Ángel González Jiménez, pour confirmer si le ministère de l’Intérieur était aussi informé de l’arrivée de Ghali.

Brahim Ghali est arrivé le 18 avril en Espagne dans un avion médicalisé depuis l’Algérie. Il a atterri à la base aérienne de Saragosse, et sans remplir les formalités douanières, a été transporté dans une ambulance à l’hôpital de Logroño où il a été admis sous une fausse identité. Le lieutenant général de l’armée de l’air avait assuré avoir reçu par message whatsapp les instructions dans ce sens de la part de l’ancien directeur de cabinet de González Laya, Camilo Villarino.

Sujets associés : Espagne - Droits et Justice - Polisario - Brahim Ghali

Aller plus loin

Le juge veut connaître l’identité du « civil » qui a coordonné l’entrée de Brahim Ghali en Espagne

Le juge en charge de l’affaire Brahim Ghali, Rafael Lasala, vient d’ordonner à la police d’enquêter sur l’identité du responsable qui a coordonné l’entrée du leader du Front...

Affaire Ghali : un témoin va comparaître par visioconférence le 7 février

Le juge en charge de l’affaire Ghali, Rafael Lasala, a autorisé le numéro deux de la police à témoigner le 7 février prochain par visioconférence.

Tensions en vue après l’arrivée du numéro 2 du Polisario en Espagne ?

Mohamed El Ouali Akeik, le plus haut chef militaire du Front Polisario, est actuellement au pays basque en Espagne pour un suivre un traitement médical. Contrairement à...

Faux passeport de Brahim Ghali : la justice espagnole demande des comptes à l’Algérie

Le juge Rafael Lasala en charge de l’affaire Ghali au tribunal de Saragosse vient d’émettre une commission rogatoire en Algérie pour demander aux autorités du pays de confirmer...

Ces articles devraient vous intéresser :

Le Polisario craint toujours les drones marocains

Le Front Polisario craint de plus en plus les attaques par drone du Maroc au Sahara. Depuis la reprise en 2021 d’un conflit de faible intensité entre les deux parties, une vingtaine d’attaques ont été déjà enregistrées selon un rapport de l’ONU.

Maroc : un ministre veut des toilettes pour femmes dans les tribunaux

Le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi, s’est indigné face à l’absence de toilettes pour les femmes dans les tribunaux, ce qui selon lui constitue un « véritable problème » pour les détenues.

Le kickboxeur marocain Mohammed Jaraya arrêté par la police

Le kickboxeur néerlandais d’origine marocaine, Mohammed Jaraya, risque gros. Il vient d’être arrêté par la police et les accusations à son encontre pourraient mettre définitivement fin à une carrière pourtant prometteuse.

Carte du Maroc sans le Sahara : l’ONCF annonce des poursuites judiciaires

L’Office national des chemins de fer (ONCF) aurait publié sur l’une de ses affiches une carte incomplète du Maroc, suscitant la colère des internautes marocains. L’Office vient de démentir l’information et envisage de poursuivre les auteurs de cette...

Plaidoyer pour l’abolition de la peine de mort au Maroc

La lutte contre l’abolition de la peine capitale est toujours d’actualité au Maroc. En témoigne la récente participation des réseaux et militants marocains contre la peine de mort, à la 8ᵉ édition du congrès mondial qui s’est tenu à Berlin du 18 au 25...

Le Maroc menace d’occuper le reste du Sahara

L’ambassadeur du Maroc aux Nations-Unies, Omar Hilale, a laissé entendre que le Maroc pourrait récupérer la partie du Sahara située à l’est du mur de séparation.

Le chanteur Adil Miloudi recherché par la police

Le célèbre chanteur marocain Adil El Miloudi est sous le coup d’un mandat d’arrêt pour avoir, dans une vidéo, menacé des fonctionnaires de police.

Un ancien ministre interdit de quitter le Maroc après ses propos sur le roi Mohammed VI

Les autorités marocaines ont interdit à l’ancien ministre Mohamed Ziane de quitter le royaume, après ses déclarations contre le roi Mohammed VI dont il dénonçait l’absence prolongée.

Maroc : les ravages du mariage sur reconnaissance de dette

Une forme de mariage peu médiatisée est en train de prendre de l’ampleur dans certaines régions du Maroc, selon une émission diffusée sur la chaîne Al Aoula. Il s’agit du mariage sur reconnaissance des dettes.

L’Espagne tire un trait sur le Sahara occidental

Le ministère espagnol des Affaires étrangères, sous la houlette de José Manuel Albares, a retiré de son site internet une section consacrée au Maghreb et au Moyen-Orient. Auparavant, cette partie incluait l’engagement de l’Espagne pour...