Un juge cherche désespérément le responsable de l’entrée de Brahim Ghali en Espagne

19 juin 2021 - 16h40 - Espagne - Ecrit par : S.A

Un juge a demandé aux autorités de l’armée de l’air à Saragosse de lui révéler l’instance qui a autorisé l’atterrissage de l’avion qui a transporté le leader du Polisario, Brahim Ghali en Espagne, le 18 avril. Une demande qui fait suite au refus de la Défense de fournir à la Garde civile l’identité avec laquelle le chef des séparatistes et ses compagnons sont entrés sur le territoire espagnol.

La justice espagnole continue d’enquêter sur l’affaire Brahim Ghali. Le juge espagnol Rafael Lasala, président du tribunal d’instruction numéro 7 de Saragosse, a exigé du commandement militaire de la base de Saragosse qu’il révèle, par écrit, l’instance qui a autorisé l’atterrissage de l’avion dans lequel le leader du Polisario est arrivé en Espagne, et si cette source décisionnaire l’a fait par ordre ou indication préalable d’une ou plusieurs autres autorités », rapporte le quotidien madrilène ABC. Il lui a également demandé de préciser « si tous les occupants étaient du personnel muni d’un passeport diplomatique et si l’un d’entre eux était Brahim Ghali, et d’indiquer dans l’affirmative de quel pays le passeport diplomatique a été délivré ».

À lire : Brahim Ghali rattrapé par la justice

Cette demande intervient après le refus de la Défense de répondre à la première demande du magistrat. Ce dernier a demandé que des détails lui soient fournis sur l’identité avec laquelle Brahim Ghali et ses compagnons sont entrés en Espagne après avoir atterri à Saragosse. Suite à une plainte déposée par un avocat de Malaga, Antonio Urdiales « pour faux et usage de faux, utilisation indue et recel » contre le leader du Polisario et les agents des frontières de l’aéroport de Saragosse et les services des Affaires étrangères « qui ont autorisé l’entrée de personnes » munies de documents falsifiés, Rafael Lasala avait ouvert une procédure pénale sur cette affaire. Il avait donné cinq jours au chef de la Guardia Civil pour qu’il lui apporte des éclaircissements sur l’entrée en Espagne du chef des séparatistes le 18 avril dernier avec de faux documents.

À lire : Brahim Ghali est retourné en Algérie

En réponse, la Garde civile a indiqué que les données exigées sont indisponibles, car les autorités militaires ne les lui ont pas fournies, fait savoir la même source. « Les autorités militaires ont informé le personnel de la Garde civile à Saragosse que l’occupant algérienne était un personnel diplomatique, donc exempté du passage des douanes, sans préciser son identité », indique la lettre officielle adressée au juge par la Benemérita.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Espagne - Droits et Justice - Polisario - Guardia Civil - Brahim Ghali

Aller plus loin

Enfin le responsable de l’entrée de Brahim Ghali en Espagne connu

Les autorités de l’armée de l’air à Saragosse ont fini par révéler au juge en charge du dossier l’instance qui a autorisé l’atterrissage de l’avion qui transportait le leader du...

Espagne : le gouvernement évite de répondre aux questions de l’opposition sur l’affaire Ghali

Le gouvernement espagnol est resté laconique dans sa réponse écrite aux questions de l’opposition qui demandait des précisions sur l’accueil en Espagne, pour raison humanitaire,...

Espagne : la justice s’intéresse au fils de Brahim Ghali

Le juge du tribunal de Saragosse, Rafael Lasala, en charge de l’affaire Ghali en Espagne, vient d’ouvrir une enquête sur les conditions d’obtention d’un titre de séjour par...

Affaire Ghali : nouvelle comparution de Camilo Villarino

L’ancien chef de cabinet du ministère espagnol des Affaires étrangères, Camilo Villarino, comparaîtra ce lundi devant le juge en charge de l’affaire Brahim Ghali. Selon le haut...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : Une vague de racisme contre les mariages mixtes ?

Des activistes marocains se sont insurgés ces derniers jours sur les réseaux sociaux contre le fait que de plus en plus de femmes marocaines se marient avec des personnes originaires des pays d’Afrique subsaharienne. Les défenseurs des droits humains...

Trafic de billets de match : le député Mohamed El Hidaoui interrogé par la police

Soupçonné d’être impliqué dans une affaire de vente illégale de billets au Mondial 2022, le député RNI, Mohamed El Hidaoui, a été entendu, vendredi, par la justice.

Maroc : Vague d’enquêtes sur des parlementaires pour des crimes financiers

Une vingtaine de parlementaires marocains sont dans le collimateur de la justice. Ils sont poursuivis pour faux et usage de faux, abus de pouvoir, dilapidation et détournement de fonds publics.

Staffan de Mistura tiendra des « consultations bilatérales » avec le Maroc et le Polisario

L’envoyé du secrétaire général des Nations unies pour le Sahara occidental, Staffan de Mistura, tiendra des « consultations bilatérales » avec les représentants des autorités marocaines et du Front Polisario, a annoncé le porte-parole du secrétaire...

Smara : « Ces attaques ne resteront pas impunies », prévient le Maroc

Omar Hilale, représentant permanent du Maroc aux Nations unies a réagi à l’attaque que le Polisario a affirmé avoir mené dans la nuit du samedi à dimanche dans la ville d’Es-Semara et qui a fait un mort et trois blessés dont deux sont dans un état grave.

Maroc : vers l’égalité des sexes dans les contrats de mariage

Le ministre marocain de la Justice, Abdellatif Ouahbi, a réaffirmé son engagement en faveur de l’égalité entre les sexes lors de la conclusion de contrats de mariage et autres actes juridiques.

Hassan Iquioussen vs Gérald Darmanin : la justice se prononce aujourd’hui

Le tribunal administratif de Paris examine l’arrêté d’expulsion de Hassan Iquioussen, pris par le ministère de l’Intérieur, Gérald Darmanin, en juillet 2022. Cette audience déterminante permettra de statuer sur la possibilité de l’imam de revenir en...

Le kickboxeur marocain Mohammed Jaraya arrêté par la police

Le kickboxeur néerlandais d’origine marocaine, Mohammed Jaraya, risque gros. Il vient d’être arrêté par la police et les accusations à son encontre pourraient mettre définitivement fin à une carrière pourtant prometteuse.

Le Polisario s’oppose à tout à accord de pêche entre le Maroc et l’Europe

Faisant référence à l’accord de pêche qui expire ce lundi 17 juillet, le Front Polisario a déclaré dimanche qu’il rejettera tout accord entre l’Union européenne et le Maroc qui affecte « le sol, la mer territoriale ou l’espace aérien » du Sahara...

Quatre dirigeants du Polisario tués par un drone marocain

Au moins quatre dirigeants du front du Polisario ont été tués par un drone des Forces armées royales (FAR) dans la zone tampon.