Affaire Ghali : nouvelle comparution de Camilo Villarino

13 septembre 2021 - 14h00 - Espagne - Ecrit par : A.P

L’ancien chef de cabinet du ministère espagnol des Affaires étrangères, Camilo Villarino, comparaîtra ce lundi devant le juge en charge de l’affaire Brahim Ghali. Selon le haut commandement de l’armée de l’air, c’est lui qui aurait donné l’ordre de ne pas soumettre le leader du Front Polisario et sa suite aux formalités douanières à son arrivée en Espagne.

Le juge du tribunal d’instruction de Saragosse, Rafael Lasala, en charge de l’affaire Brahim Ghali, interrogera aujourd’hui Camilo Villarino, l’ancien chef de cabinet de l’ancien ministre des Affaires étrangères Arancha González Laya, et le lieutenant général de l’état-major général de l’armée de l’Air, Francisco Javier Fernández Sánchez, fait savoir La Razon.

À lire : Affaire Ghali : l’ancien chef de cabinet du ministère des Affaires étrangères devant la justice

Villarino serait celui qui aurait ordonné à l’armée de l’air de ne pas soumettre Brahim Ghali aux formalités douanières à son arrivée le 18 avril dans un avion médicalisé sur la base aérienne de Saragosse. Selon le juge Lasala, aucun élément n’indique que le commandement militaire connaissait l’identité de la personne arrivée en Espagne « sans passeport diplomatique ou était exemptée pour quelque raison que ce soit du contrôle des passeports et des douanes ».

Le ministère public exercé par Antonio Urdiales, soutient pour sa part que les échanges sur WhatsApp entre Villarino et le général sont « tellement édifiants », car « l’un ordonne à l’autre de violer tous les principes du contrôle frontalier dans l’espace Schengen ». Pour le parquet, il s’agit d’un « plan parfaitement préparé par les supérieurs de Villarino et le général lui-même pour faire passer Ghali en Espagne ». Et d’ajouter que Villarino « n’a pas agi dans l’exercice légitime de sa fonction », provoquant ainsi une grave crise diplomatique avec le Maroc.

À lire : Un juge cherche désespérément le responsable de l’entrée de Brahim Ghali en Espagne

L’ancien deuxième chef d’état-major de l’armée de l’air précisait au juge le 13 juillet que suivant les communications avec les Affaires étrangères, « il était personnellement chargé de transférer au chef général de la base aérienne de Saragosse l’ordre de ne pas contrôler les documents du chef du Front Polisario, arrivé en Espagne pour des raisons humanitaires ».

Quant à Villarino, il avait indiqué par écrit au juge qu’en réponse à la question du général Fernández Sánchez de savoir si « les procédures douanières ou d’immigration doivent être effectuées », il s’est limité à préciser « que cela n’était pas nécessaire, cette réponse étant parfaitement conforme à la fois à la pratique établie et à la législation en vigueur ».

À lire : Brahim Ghali : des révélations sur son départ d’Espagne

Le leader du Front Polisario a été admis le 18 avril à l’hôpital de San Pedro de Logroño, où il est resté jusqu’au 1ᵉʳ juin, date de sa comparution devant le juge de l’Audience nationale, avant de retourner en Algérie quelques heures plus tard.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Espagne - Droits et Justice - Brahim Ghali

Aller plus loin

Affaire Ghali : l’Espagne s’explique devant l’ONU

L’affaire Brahim Ghali du nom du chef du Polisario, admis à l’hôpital San Pedro de Logroño, sous fausse identité le 18 avril dernier après avoir contracté le Covid-19, a atterri...

Affaire Ghali : l’ex-ministre Arancha Laya convoquée par le juge

L’enquête sur l’entrée de Brahim Ghali en Espagne en avril dernier semble se diriger vers la responsabilité directe de l’ex-ministre des Affaires étrangères espagnole, Arancha...

Un « civil » a coordonné l’arrivée de Brahim Ghali en Espagne

Le conducteur de l’ambulance ayant transporté Brahim Ghali à l’hôpital de Logroño, a confirmé à la police qu’un homme en civil a donné « des instructions » dans ce sens aux...

Affaire Ghali : le Maroc renonce aux poursuites judiciaires contre les autorités espagnoles

Le Maroc a décidé de mettre fin à l’action judiciaire en cours contre les autorités espagnoles, notamment contre Camilo Villarino, l’ancien directeur de cabinet de l’ancienne...

Ces articles devraient vous intéresser :

Un agriculteur espagnol attaque la famille royale marocaine

Le Tribunal de l’Union européenne a entendu mardi les arguments de l’entreprise Eurosemillas, spécialisée dans la production de semences sélectionnées, qui demande l’annulation de la protection communautaire des obtentions végétales pour la variété...

Le kickboxeur marocain Mohammed Jaraya arrêté par la police

Le kickboxeur néerlandais d’origine marocaine, Mohammed Jaraya, risque gros. Il vient d’être arrêté par la police et les accusations à son encontre pourraient mettre définitivement fin à une carrière pourtant prometteuse.

Réaction de la mère d’Achraf Hakimi après les accusations de viol

La mère du latéral droit marocain du PSG, Achraf Hakimi, a réagi aux accusations de viol portées par une femme de 24 ans contre son fils. Cette semaine, le joueur a été mis en examen par la justice.

Brahim Ghali dénonce le « silence complice » de l’ONU sur les «  abus  » du Maroc

Le secrétaire général du Front Polisario, Brahim Ghali, a accusé le secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres, de maintenir un « silence complice et injustifiable » sur «  la violation par le Maroc du cessez-le-feu  », menaçant qu’il n’y...

Maroc : l’utilisation de WhatsApp interdite dans le secteur de la justice

Le procureur général du Maroc, Al-Hassan Al-Daki, a interdit aux fonctionnaires et huissiers de justice d’installer et d’utiliser les applications de messagerie instantanée, et principalement WhatsApp, sur leurs téléphones professionnels.

Au Maroc, le mariage des mineures persiste malgré la loi

Le mariage des mineures prend des proportions alarmantes au Maroc. En 2021, 19 000 cas ont été enregistrés, contre 12 000 l’année précédente.

Mohamed Ihattaren risque d’aller en prison

L’avocat de Mohamed Ihattaren, Hendriksen, confirme que le joueur d’origine marocaine est poursuivi en justice pour légère violence envers sa fiancée Yasmine Driouech en février dernier. La date de l’audience n’est pas encore connue.

Maroc : le casier judiciaire électronique enfin lancé

Le ministère de la Justice a procédé mardi, au lancement de quatre nouveaux services numériques dont le casier judiciaire électronique.

Un ancien ministre interdit de quitter le Maroc après ses propos sur le roi Mohammed VI

Les autorités marocaines ont interdit à l’ancien ministre Mohamed Ziane de quitter le royaume, après ses déclarations contre le roi Mohammed VI dont il dénonçait l’absence prolongée.

Enfants hors mariage : « la fête d’une nuit est à payer pendant 21 ans »

Comme pour les couples mariés, les enfants nés hors mariage au Maroc seront pris en charge par les parents. Une disposition est prévue dans le nouveau Code pénal pour reconnaitre leur droit, a annoncé le ministre de la Justice Abdellatif Ouhabi.