Affaire Ghali : l’ancien chef de cabinet du ministère des Affaires étrangères devant la justice

11 août 2021 - 22h50 - Espagne - Ecrit par : A.P

Le président du tribunal d’instruction de Saragosse, Rafael Lasala, a décidé de citer à comparaître le diplomate Camilo Villarino, l’ancien chef de cabinet du ministère espagnol des Affaires étrangères, dans le cadre de l’enquête judiciaire en cours sur l’arrivée de Brahim Ghali, le chef du Front Polisario, dans un avion présidentiel algérien à la base militaire de Saragosse. L’audience est prévue pour le début du mois de septembre.

Le juge a cité à comparaître Camilo Villarino à la demande du ministère public et l’audience est annoncée pour début septembre, indiquent à Heraldo des sources judiciaires. L’occasion sera offerte à l’ancien chef de cabinet du ministère des Affaires étrangères de donner sa version des faits en ce qui concerne l’arrivée de Brahim Ghali en Espagne. Villarino avait déjà précisé, dans une brève réponse écrite au juge, qu’il avait indiqué au lieutenant-général qu’il « n’était pas nécessaire » de faire passer Ghali et sa suite par la douane ou l’immigration, assurant qu’il s’agissait « d’une réponse parfaitement cohérente, à la fois avec la pratique établie et avec la législation en vigueur ».

À lire : Nouvelles révélations sur l’arrivée de Brahim Ghali en Espagne

Le lieutenant-général Francisco Javier Fernández Sánchez, deuxième chef d’état-major des forces aériennes, assistera également à cette audience en tant que témoin. Le juge a estimé sa présence nécessaire, dans la mesure où c’est lui qui a révélé avoir reçu des instructions de la part de Villarino afin de faire atterrir l’avion présidentiel algérien transportant le leader du Front Polisario sur la base de Saragosse et de ne pas les soumettre au contrôle douanier. En revanche, le juge n’a pas jugé utile de convoquer à cette audience le général José Luis Ortiz Cañavate, chef de la base aérienne de Saragosse. Celui-ci avait déjà déclaré avoir reçu un ordre de l’état-major général de l’armée de l’air, à la demande du ministère des Affaires étrangères, afin de ne pas exiger un passeport au leader du Front Polisario à son arrivée.

À lire : Enfin le responsable de l’entrée de Brahim Ghali en Espagne connu

Par ailleurs, le juge d’instruction a également décidé de convoquer comme témoin à cette audience prévue en septembre, Eliseo Sastre Esteve, le chef de cabinet de la présidence du gouvernement de La Rioja. Ce sera l’occasion pour le juge de clarifier un point du rapport de la police nationale de Logroño qui fait état de ce que Brahim Ghali a été admis à l’hôpital de San Pedro de Logroño sous le faux nom de Mohamed Benbatouche, une identité qui aurait été fournie par le chef de cabinet du gouvernement de la Rioja, selon les déclarations du chef de l’unité de soins intensifs et le directeur du centre.

L’arrivée de Brahim Ghali en Espagne le 18 avril a provoqué une crise diplomatique majeure avec le Maroc, laquelle perdure depuis lors. Le président Pedro Sánchez a remercié la ministre des Affaires étrangères, Arancha González Laya pour avoir tenté de calmer le Maroc et d’apaiser les tensions. Elle a été remplacée par José Manuel Albares qui s’active pour rétablir rapidement les relations avec le royaume, « un pays partenaire et ami ».

Sujets associés : Espagne - Droits et Justice - Brahim Ghali - Forces Royales Air

Aller plus loin

Un juge cherche désespérément le responsable de l’entrée de Brahim Ghali en Espagne

Un juge a demandé aux autorités de l’armée de l’air à Saragosse de lui révéler l’instance qui a autorisé l’atterrissage de l’avion qui a transporté le leader du Polisario,...

Affaire Ghali : l’État espagnol assure la défense de González Laya

Le bureau du procureur général a accepté d’assurer la défense d’Arancha González Laya dans l’affaire Ghali, comme il le fait déjà pour son ancien bras droit au ministère des...

Affaire Brahim Ghali : le début d’une longue crise entre l’Espagne et le Maroc

La crise entre le Maroc et l’Espagne, née après l’accueil de Brahim Ghali dans un hôpital à Logroño, n’est pas près de connaitre son épilogue. Ce dimanche, Arancha González...

Affaire Ghali : nouvelle comparution de Camilo Villarino

L’ancien chef de cabinet du ministère espagnol des Affaires étrangères, Camilo Villarino, comparaîtra ce lundi devant le juge en charge de l’affaire Brahim Ghali. Selon le haut...

Ces articles devraient vous intéresser :

Carte du Maroc sans le Sahara : l’ONCF annonce des poursuites judiciaires

L’Office national des chemins de fer (ONCF) aurait publié sur l’une de ses affiches une carte incomplète du Maroc, suscitant la colère des internautes marocains. L’Office vient de démentir l’information et envisage de poursuivre les auteurs de cette...

Le Maroc crée un organe de contrôle de l’aviation militaire

Le Maroc a créé, au sein de l’état-major des Forces armées royales (FAR), la Direction de l’aéronautique militaire (DAM). Elle sera en charge entre autres de la formation du personnel des Forces royales air et des autorisations de vols militaires.

Maroc : révocation en vue des députés poursuivis par la justice

Les députés poursuivis par la justice pour détournement ou dilapidation de fonds au Maroc pourraient être déchus de leurs mandats. La Chambre des représentants s’apprête à voter des amendements dans ce sens.

Le Polisario dit « accepter la paix » mais ne veut pas « déposer les armes »

Le Front Polisario a déclaré qu’il est pleinement engagé pour une paix juste, mais aussi pour la défense, par « tous les moyens légitimes », du droit inaliénable du peuple sahraoui à l’autodétermination.

Le chanteur Adil Miloudi recherché par la police

Le célèbre chanteur marocain Adil El Miloudi est sous le coup d’un mandat d’arrêt pour avoir, dans une vidéo, menacé des fonctionnaires de police.

Le Maroc modernise ses Forces royales air avec des nouveaux hélicoptères

Les Forces royales air devraient bientôt recevoir de nouveaux hélicoptères H135M commandés auprès du constructeur européen Airbus Helicopters.

Affaire "Hamza Mon Bébé" : Dounia Batma présente de nouvelles preuves

La chanteuse marocaine Dounia Batma confie avoir présenté de nouveaux documents à la justice susceptibles de changer le verdict en sa faveur.

Maroc : plus de droits pour les mères divorcées ?

Au Maroc, la mère divorcée, qui obtient généralement la garde de l’enfant, n’en a pas la tutelle qui revient de droit au père. Les défenseurs des droits des femmes appellent à une réforme du Code de la famille pour corriger ce qu’ils qualifient...

Maroc : les crimes financiers ont baissé de 47% en 2021

La lutte contre les crimes financiers et économiques au Maroc porte peu à peu ses fruits. En 2021, les affaires liées à ces délits ont fortement régressé de 47,30%, selon le rapport annuel de la présidence du parquet.

Redressement fiscal : Sound Energy fait appel

La compagnie gazière britannique Sound Energy annonce avoir fait appel devant le tribunal administratif, en vue de contester le redressement fiscal mené en 2020 par l’administration générale des Impôts, qui lui a réclamé 2,55 millions de dollars d’impôts.