Affaire Ghali : Arancha González Laya rattrapée par la justice

14 septembre 2021 - 16h20 - Espagne - Ecrit par : A.P

Partager avec Whasapp Partager avec Telegram

Lors de sa comparution lundi devant le juge Rafael Lasala en charge de l’affaire Ghali, l’ancien chef de cabinet du ministère des Affaires étrangères, Camilo Villarino, a déclaré que c’est l’ancienne ministre Arancha González Laya qui a ordonné l’entrée en Espagne, sans formalités douanières, du chef du Front Polisario par la base aérienne de Saragosse.

Arancha González Laya pourrait être citée à comparaître dans les prochains jours devant le tribunal d’instruction de Saragosse. Son ancien proche collaborateur, Camilo Villarino, a indiqué lundi devant la même cour, que c’est elle qui a pris la décision politique d’autoriser l’entrée de Brahim Ghali en Espagne, provoquant une grave crise diplomatique avec le Maroc. Sur la base de cette déclaration, le ministère public représenté par Antonio Urdiales, a souhaité que le juge convoque Arancha González Laya pour l’entendre dans le cadre de l’enquête, fait savoir Heraldo.

À lire : Affaire Ghali : nouvelle comparution de Camilo Villarino

« Villarino a déclaré avoir reçu un appel du ministre et nous allons lui demander de saisir la justice », a fait part Antonio Urdiales. L’ancien chef de cabinet a assuré que c’est Laya, « mais pas seulement elle », qui a autorisé l’atterrissage de l’avion médicalisé transportant Brahim Ghali sur la base de Saragosse. Carlos Villarino a toutefois souligné que l’entrée du dirigeant sahraoui en Espagne n’a pas violé les règles douanières de l’espace Schengen et que les autorités étaient informées que Ghali était détenteur d’un passeport diplomatique algérien qui s’est avéré faux lors de son admission à l’hôpital de Logroño.

À lire : Affaire Ghali : l’ancien chef de cabinet du ministère des Affaires étrangères devant la justice

De son côté, le lieutenant-général Francisco Javier Fernández Sánchez, deuxième chef d’état-major de l’armée de l’air, a déclaré lors de sa comparution d’une vingtaine de minutes environ, que Villarino ne lui avait pas donné l’identité du passager de l’avion médicalisé. Mieux, ajoute-t-il, si les Affaires étrangères considéraient que le passager, détenteur d’un passeport diplomatique, pouvait entrer sans contrôle douanier, la Défense n’était donc pas obligée de l’identifier.

Sujets associés : Espagne - Droits et Justice - Brahim Ghali

Suivez Bladi.net sur Google News

Aller plus loin

Affaire Ghali : l’ancien chef de cabinet du ministère des Affaires étrangères devant la justice

Le président du tribunal d’instruction de Saragosse, Rafael Lasala, a décidé de citer à comparaître le diplomate Camilo Villarino, l’ancien chef de cabinet du ministère espagnol des...

Gonzalez Laya voulait éviter la colère du Maroc

L’ancienne ministre espagnole des Affaires étrangères, Arancha Gonzalez Laya, a déclaré lors de sa comparution devant le juge que l’entrée en Espagne en avril dernier du leader du...

Affaire Ghali : non-lieu pour Arancha González Laya

Le président du tribunal d’instruction de Saragosse, chargé de l’enquête sur l’affaire Bhaim Ghali, a déclaré un non-lieu concernant l’implication de l’ancienne ministre espagnole des...

Affaire Ghali : l’ex-ministre Arancha Laya convoquée par le juge

L’enquête sur l’entrée de Brahim Ghali en Espagne en avril dernier semble se diriger vers la responsabilité directe de l’ex-ministre des Affaires étrangères espagnole, Arancha...

Nous vous recommandons

Espagne

Réaction d’Amar Belani après le changement de position de l’Espagne sur le Sahara

Le diplomate algérien Amar Belani, en charge du suivi du conflit au Sahara au ministère algérien des Affaires étrangères, a réagi vendredi au sujet de la visite de Pedro Sanchez à Rabat, qualifiant de « crime » le changement de position de l’Espagne sur le...

José Manuel Albares : « L’intégrité de Ceuta et Melilla est pleinement garantie »

Le ministre espagnol des Affaires étrangères, José Manuel Albares, a rassuré les députés au Congrès que l’intégrité territoriale de l’Espagne et de Sebta et Melilla est « pleinement garantie » par le gouvernement.

African Lion 2022 : l’Espagne ne sera pas au Maroc

Après avoir manqué l’édition de l’année dernière en raison de la crise diplomatique avec le Maroc, l’Espagne ne participera pas non plus à l’« African Lion 22 », manœuvres militaires organisées par les armées américaines et marocaines, qui se tiendront du 20 juin...

Espagne : démantèlement d’un réseau de trafic de cocaïne depuis le Maroc

La police nationale espagnole a démantelé un réseau de trafic de cocaïne transitant via le Maroc. En tout, dix personnes ont été arrêtées et une demi-tonne de cocaïne ainsi que 800 kilos de tabac saisis entre Séville et...

Espagne : procès d’un imam marocain accusé d’endoctrinement djihadiste

Le procès de Mohamed C., imam marocain de la mosquée Herrera à San Sebastián, dans le nord de l’Espagne, accusé d’endoctrinement djihadiste sur des jeunes et l’un de ses fils mineurs, s’est ouvert ce mercredi. Le parquet a requis contre lui une peine de 9 ans...

Droits et Justice

Belgique : début du procès de Mokhtar Ammari, accusé d’avoir tué sa femme

Le procès de Mokhtar Ammari, un Marocain de 57 ans accusé d’avoir tué son épouse dans un appartement à Fleuron, s’est ouvert lundi 26 avril devant la cour d’assises de Liège. Sa défense estime qu’il n’a pas prémédité le meurtre de Fatima Khayer (48 ...

Des révélations sur la nouvelle vie d’Amar Saadani au Maroc

Amar Saâdani, ancien secrétaire général du FLN, également président de l’Assemblée populaire nationale (APN), mène une vie simple et paisible au Maroc où il s’est réfugié pour échapper à la justice de son pays,...

Un Marocain jugé à Donetsk pour avoir combattu aux côtés des forces ukrainiennes

Brahim Sadun, un Marocain qui a été arrêté par l’armée russe pour avoir combattu aux côtés des forces armées ukrainiennes, est jugé cette semaine en république autoproclamée de Donetsk, avec deux autres...

Maroc : le projet de loi sur le cannabis adopté en Conseil du gouvernement

Après deux reports successifs, le projet de loi 13-21, relatif à l’usage légal du cannabis vient d’être adopté par le Conseil du gouvernement, ce jeudi 11 mars à Rabat. Ce texte qui soulève de vives polémiques sera bientôt transmis au...

Du nouveau dans le procès du Koweitien en fuite après les accusations de viol sur mineure

Après deux ans de léthargie due à la non-comparution de l’accusé en fuite, le procès contre Abderrahman Mohammed Samrane Al-Azmi, un touriste koweïtien accusé de viol sur une mineure de 14 ans à Marrakech, pourra enfin...

Brahim Ghali

Sahara : Brahim Ghali condamne (encore) le soutien de Pedro Sanchez au Maroc

Le chef du Front Polisario, Brahim Ghali, a saisi l’occasion de l’ouverture du congrès du mouvement indépendantiste pour dénoncer « une nouvelle fois la décision illégale de Pedro Sanchez de soutenir le plan marocain d’autonomie » du Sahara, oubliant son...

Brahim Ghali est retourné en Algérie

Brahim Ghali, leader du Polisario admis d’urgence en Espagne le 18 avril après avoir contracté le Covid-19 a quitté l’hôpital San Pedro de Logroño, mardi 1ᵉʳ juin vers 21h30. Accusé de tortures, de viols et d’atteintes aux droits de l’Homme, il avait été...

Espagne : nouveau non-lieu pour la plainte pour génocide contre Brahim Ghali

L’Audience nationale espagnole vient à nouveau de classer sans suite la plainte pour génocide déposée contre Brahim Ghali. Le dossier avait été rouvert pour « vices de forme ».

Le Maroc « punit » à nouveau l’Espagne

De lundi à mardi, 5000 migrants marocains dont un millier de mineurs sont parvenus à atteindre l’enclave espagnole de Ceuta. C’est la première fois en 24 h qu’autant de personnes parviennent à traverser la frontière entre le Maroc et...

Espagne : la justice s’intéresse au fils de Brahim Ghali

Le juge du tribunal de Saragosse, Rafael Lasala, en charge de l’affaire Ghali en Espagne, vient d’ouvrir une enquête sur les conditions d’obtention d’un titre de séjour par Luali Brahim Sid El Mustafa, son fils, qui l’accompagnait le 18 avril...