Affaire Ghali : Arancha González Laya rattrapée par la justice

14 septembre 2021 - 16h20 - Espagne - Ecrit par : P. A

Lors de sa comparution lundi devant le juge Rafael Lasala en charge de l’affaire Ghali, l’ancien chef de cabinet du ministère des Affaires étrangères, Camilo Villarino, a déclaré que c’est l’ancienne ministre Arancha González Laya qui a ordonné l’entrée en Espagne, sans formalités douanières, du chef du Front Polisario par la base aérienne de Saragosse.

Arancha González Laya pourrait être citée à comparaître dans les prochains jours devant le tribunal d’instruction de Saragosse. Son ancien proche collaborateur, Camilo Villarino, a indiqué lundi devant la même cour, que c’est elle qui a pris la décision politique d’autoriser l’entrée de Brahim Ghali en Espagne, provoquant une grave crise diplomatique avec le Maroc. Sur la base de cette déclaration, le ministère public représenté par Antonio Urdiales, a souhaité que le juge convoque Arancha González Laya pour l’entendre dans le cadre de l’enquête, fait savoir Heraldo.

À lire : Affaire Ghali : nouvelle comparution de Camilo Villarino

« Villarino a déclaré avoir reçu un appel du ministre et nous allons lui demander de saisir la justice », a fait part Antonio Urdiales. L’ancien chef de cabinet a assuré que c’est Laya, « mais pas seulement elle », qui a autorisé l’atterrissage de l’avion médicalisé transportant Brahim Ghali sur la base de Saragosse. Carlos Villarino a toutefois souligné que l’entrée du dirigeant sahraoui en Espagne n’a pas violé les règles douanières de l’espace Schengen et que les autorités étaient informées que Ghali était détenteur d’un passeport diplomatique algérien qui s’est avéré faux lors de son admission à l’hôpital de Logroño.

À lire : Affaire Ghali : l’ancien chef de cabinet du ministère des Affaires étrangères devant la justice

De son côté, le lieutenant-général Francisco Javier Fernández Sánchez, deuxième chef d’état-major de l’armée de l’air, a déclaré lors de sa comparution d’une vingtaine de minutes environ, que Villarino ne lui avait pas donné l’identité du passager de l’avion médicalisé. Mieux, ajoute-t-il, si les Affaires étrangères considéraient que le passager, détenteur d’un passeport diplomatique, pouvait entrer sans contrôle douanier, la Défense n’était donc pas obligée de l’identifier.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Espagne - Droits et Justice - Brahim Ghali

Aller plus loin

Gonzalez Laya voulait éviter la colère du Maroc

L’ancienne ministre espagnole des Affaires étrangères, Arancha Gonzalez Laya, a déclaré lors de sa comparution devant le juge que l’entrée en Espagne en avril dernier du leader...

Affaire Ghali : l’étau se resserre autour de Camilo Villarino

Le juge du tribunal d’instruction de Saragosse, Rafael Lasala, soupçonne Camilo Villarino, l’ancien directeur de cabinet d’Arancha González Laya, d’avoir caché des informations...

Le PP veut connaître le responsable de l’entrée de Brahim Ghali en Espagne

Le porte-parole du Parti populaire (PP) au Congrès, Cuca Gamarra, a exigé mardi la comparution des ministres Felix Bolaños et José Manuel Albares afin qu’ils révèlent l’identité...

Brahim Ghali : un passeport express pour rentrer en Espagne

Le passeport présenté par Brahim Ghali lors de son admission à l’hôpital San Pedro de Logroño le 18 avril dernier, porte le nom de Mohamed Benbatouche, « ambassadeur à la...

Ces articles devraient vous intéresser :

Mohamed Ihattaren risque d’aller en prison

L’avocat de Mohamed Ihattaren, Hendriksen, confirme que le joueur d’origine marocaine est poursuivi en justice pour légère violence envers sa fiancée Yasmine Driouech en février dernier. La date de l’audience n’est pas encore connue.

Concours d’avocat : profond désaccord au sein de la profession

La polémique liée au concours d’accès à la profession d’avocat a fini par diviser le corps des avocats, dont certains défendent le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi, et son département contre tout « favoritisme » tandis que d’autres appellent à...

Maroc : l’utilisation de WhatsApp interdite dans le secteur de la justice

Le procureur général du Maroc, Al-Hassan Al-Daki, a interdit aux fonctionnaires et huissiers de justice d’installer et d’utiliser les applications de messagerie instantanée, et principalement WhatsApp, sur leurs téléphones professionnels.

Réaction de la mère d’Achraf Hakimi après les accusations de viol

La mère du latéral droit marocain du PSG, Achraf Hakimi, a réagi aux accusations de viol portées par une femme de 24 ans contre son fils. Cette semaine, le joueur a été mis en examen par la justice.

Affaire de viol : Achraf Hakimi devant le juge

L’international marocain du Paris Saint-Germain, Achraf Hakimi, a eu affaire à la justice ce vendredi matin, en lien avec une accusation de viol portée contre lui.

Enfants hors mariage : « la fête d’une nuit est à payer pendant 21 ans »

Comme pour les couples mariés, les enfants nés hors mariage au Maroc seront pris en charge par les parents. Une disposition est prévue dans le nouveau Code pénal pour reconnaitre leur droit, a annoncé le ministre de la Justice Abdellatif Ouhabi.

Tarik Tissoudali condamné

Décidément, la semaine est décidément noire pour Tarik Tissoudali. Après s’être attiré les foudres de son club, La Gantoise, pour des critiques acerbes suite à la défaite contre le Standard, l’attaquant de 30 ans a été condamné vendredi par le tribunal...

Maroc : un ancien diplomate accusé de prostitution de mineures risque gros

L’association Matkich Waldi (Touche pas à mon enfant) demande à la justice de condamner à des « peines maximales » un ancien ambassadeur marocain, poursuivi pour prostitution de mineures.

Le chanteur Adil Miloudi recherché par la police

Le célèbre chanteur marocain Adil El Miloudi est sous le coup d’un mandat d’arrêt pour avoir, dans une vidéo, menacé des fonctionnaires de police.

Un agriculteur espagnol attaque la famille royale marocaine

Le Tribunal de l’Union européenne a entendu mardi les arguments de l’entreprise Eurosemillas, spécialisée dans la production de semences sélectionnées, qui demande l’annulation de la protection communautaire des obtentions végétales pour la variété...