Affaire Ghali : l’État espagnol assure la défense de González Laya

28 septembre 2021 - 08h40 - Espagne - Ecrit par : P. A

Le bureau du procureur général a accepté d’assurer la défense d’Arancha González Laya dans l’affaire Ghali, comme il le fait déjà pour son ancien bras droit au ministère des Affaires étrangères, Camilo Villarino. L’ancienne ministre des Affaires étrangères, récemment mise en examen pour son implication présumée dans l’entrée et la sortie du leader du Front Polisario, est accusée de faux et usage de faux et de recel.

Le juge Rafael Lasala, en charge de l’affaire Ghali, continue de rechercher le responsable de l’entrée du leader du Front Polisario en Espagne sous une fausse identité. Le magistrat veut savoir pourquoi le gouvernement de Sanchez n’a pas identifié Brahim Ghali et son fils à leur arrivée le 18 avril à la base aérienne de Saragosse dans un avion médicalisé en provenance de l’Algérie.

Dans le cadre de l’enquête, le juge s’est rendu au commandement militaire de l’aéroport de Saragosse pour connaître les conditions dans lesquelles Ghali est entré en Espagne. Le chef général de la mobilité aérienne, José Luis Ortiz-Cañavate lui a expliqué qu’il avait reçu l’ordre de l’état-major de l’armée de ne pas soumettre Ghali et sa suite au contrôle des passeports. Interrogé à ce sujet, le lieutenant-général Francisco Javier Fernández Sánchez de l’armée de l’air, a déclaré à son tour que les ordres venaient du ministère des Affaires étrangères, rapporte Vox Populi.

À lire : Affaire Ghali : l’ancien chef de cabinet du ministère des Affaires étrangères devant la justice

Le général précise qu’il recevait les ordres du chef de cabinet d’alors, Camilo Villarino, avec qui il a échangé exclusivement par WhatsApp. Une version confirmée par Villarino dans une réponse écrite à la demande du juge. Il y confesse l’inexistence d’un dossier administratif concernant l’atterrissage de cet avion algérien au ministère des Affaires étrangères, avant de souligner que cette procédure n’est pas irrégulière et qu’elle « conforme à la législation en vigueur ». Ces réponses ont amené le juge à convoquer Villarino pour témoigner devant le tribunal.

À lire : Affaire Ghali : Arancha González Laya rattrapée par la justice

Lors de sa comparution, l’ancien chef de cabinet a déclaré avoir agi conformément aux directives de González Laya qui lui a demandé de faire preuve de discrétion dans ses actions et d’autoriser l’accès d’une ambulance à la base pour transporter un homme « avec un passeport diplomatique algérien » et son fils à l’hôpital de Logroño où il a été admis sous le faux nom de Mohammed Benbatouche. Sur la base de ces déclarations, le juge Lasala a donc cité à comparaître l’ancienne ministre des Affaires étrangères pour avoir sa version des faits et identifier le responsable de l’entrée de Brahim Ghali en Espagne. Le magistrat entend poursuivre l’enquête afin de déterminer les conditions de son transfert en ambulance à l’hôpital de Logroño ainsi que celles de son départ pour l’Algérie le 2 juin, après avoir comparu par visioconférence la veille devant le juge de l’Audience nationale, Santiago Pedraz.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Espagne - Droits et Justice - Polisario - Brahim Ghali

Aller plus loin

Affaire Ghali : l’étau se resserre autour de Camilo Villarino

Le juge du tribunal d’instruction de Saragosse, Rafael Lasala, soupçonne Camilo Villarino, l’ancien directeur de cabinet d’Arancha González Laya, d’avoir caché des informations...

Affaire Ghali : Gonzalez Laya devant le juge

Cinq mois après avoir été remerciée du gouvernement pour apaiser les tensions avec le Maroc, provoquées par l’arrivée de Brahim Ghali en Espagne, l’ancienne ministre des...

Affaire Ghali : Arancha González Laya rattrapée par la justice

Lors de sa comparution lundi devant le juge Rafael Lasala en charge de l’affaire Ghali, l’ancien chef de cabinet du ministère des Affaires étrangères, Camilo Villarino, a...

Affaire Ghali : non-lieu pour Arancha González Laya

Le président du tribunal d’instruction de Saragosse, chargé de l’enquête sur l’affaire Bhaim Ghali, a déclaré un non-lieu concernant l’implication de l’ancienne ministre...

Ces articles devraient vous intéresser :

Concours d’avocat : profond désaccord au sein de la profession

La polémique liée au concours d’accès à la profession d’avocat a fini par diviser le corps des avocats, dont certains défendent le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi, et son département contre tout « favoritisme » tandis que d’autres appellent à...

Les cafés et restaurants menacés de poursuites judiciaires

Face au refus de nombreux propriétaires de cafés et restaurants de payer les droits d’auteur pour l’exploitation d’œuvres littéraires et artistiques, l’association professionnelle entend saisir la justice.

Le Maroc cherche à mettre fin au mariage des mineures

En réponse à une question orale à la Chambre des Conseillers, le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi a renouvelé ce lundi 28 novembre, son engagement à mettre un terme au mariage des mineures.

Smara : « Ces attaques ne resteront pas impunies », prévient le Maroc

Omar Hilale, représentant permanent du Maroc aux Nations unies a réagi à l’attaque que le Polisario a affirmé avoir mené dans la nuit du samedi à dimanche dans la ville d’Es-Semara et qui a fait un mort et trois blessés dont deux sont dans un état grave.

Brahim Ghali s’en prend à nouveau au Maroc

Le président de la « République arabe sahraouie démocratique » (RASD), Brahim Ghali, a mis en garde lundi contre les politiques hostiles du Maroc dans la région, allusion faite à son alliance avec Israël.

La justice confirme l’amende de 2,5 milliards de dirhams contre Maroc Telecom

Le recours de Maroc Telecomcontre la liquidation de l’astreinte imposée par l’agence nationale de régulation des télécommunications (ANRT), a été rejeté par la cour d’appel de Rabat.

Maroc : des biens et des comptes bancaires de parlementaires saisis

Au Maroc, les parquets des tribunaux de première instance ont commencé à transmettre aux nouvelles chambres chargées des crimes de blanchiment d’argent les dossiers des présidents de commune et des parlementaires condamnés pour dilapidation et...

L’armée marocaine envoie l’artillerie lourde au Sahara

Après avoir prolongé en 2021 le mur de défense de 50 km à l’est pour sécuriser Touizgui dans la province d’Assa-Zag et compléter le dispositif sécuritaire à l’est, les Forces armées royales (FAR) ont déployé l’artillerie lourde dans la même zone.

Brahim Ghali dénonce le « silence complice » de l’ONU sur les «  abus  » du Maroc

Le secrétaire général du Front Polisario, Brahim Ghali, a accusé le secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres, de maintenir un « silence complice et injustifiable » sur «  la violation par le Maroc du cessez-le-feu  », menaçant qu’il n’y...

Le Polisario a-t-il détourné les fonds de l’Europe destinés aux Sahraouis ?

La Commission de l’Union européenne a répondu à une question écrite du député européen Brice Hortefeux portant sur les fonds qu’elle a envoyés aux Saharouis.