Affaire Ghali : l’ex-ministre Arancha Laya convoquée par le juge

21 septembre 2021 - 22h00 - Espagne - Ecrit par : A.T

L’enquête sur l’entrée de Brahim Ghali en Espagne en avril dernier semble se diriger vers la responsabilité directe de l’ex-ministre des Affaires étrangères espagnole, Arancha Gonzalez Laya. Elle vient d’être convoquée par le juge en charge du dossier.

Sale temps pour l’ex-chef de la diplomatie espagnole. Après les révélations de son ex-chef de cabinet Camilo Villarino au juge d’instructions, il ressort que Arancha Laya est le premier responsable politique de haut plan visé par l’enquête consistant à éclaircir les zones d’ombre entourant les conditions d’entrée et de sortie du territoire espagnol de Brahim Ghali en avril dernier.

À cet effet, rapporte l’agence EFE, Laya a été mise en examen par le juge. Toutefois l’ex-ministre n’a pas encore été localisée, indique des sources proches du dossier. La date de sa comparution n’a donc pas encore été fixée, étant donné que sa convocation doit lui être remise personnellement.

A lire : Affaire Ghali : Arancha González Laya rattrapée par la justice

Pour rappel, Villarino a déclaré lors de son interrogatoire par le juge d’instruction, « qu’il avait reçu un appel de Gonzalez Laya ». En clair, son intervention auprès de l’Armée de l’air espagnole pour éviter tout contrôle de passeport du leader des séparatistes, lors de son arrivée à la zone militaire de l’aéroport de Saragosse, s’est faite sous instruction directe de l’ex-ministre des Affaires étrangères. Des ordres qui auraient été formulés par Gonzalez Laya 48 heures avant l’arrivée de Ghali en Espagne.

Aussi, il avait également pour instruction de mener cette opération en « toute discrétion et sous les radars ». Lors de cet échange téléphonique, Laya aurait annoncé à son chef de cabinet l’arrivée en Espagne du chef des séparatistes accompagné de son fils le 16 avril. L’ex-ministre aurait au passage précisé que Ghali disposait d’un passeport diplomatique et que son fils jouissait d’une carte de résidence espagnole.

Sujets associés : Espagne - Droits et Justice - Diplomatie - Brahim Ghali

Aller plus loin

Affaire Ghali : nouvelle comparution de Camilo Villarino

L’ancien chef de cabinet du ministère espagnol des Affaires étrangères, Camilo Villarino, comparaîtra ce lundi devant le juge en charge de l’affaire Brahim Ghali. Selon le haut...

González Laya : l’entrée de Ghali en Espagne était « légale »

L’ancienne ministre espagnole des Affaires étrangères, Arancha González Laya, a assuré ce lundi lors de sa comparution, que l’entrée en Espagne du leader du Front Polisario,...

Affaire Ghali : le juge maintient Arancha Gonzalez Laya sous enquête

Le président du tribunal d’instruction de Saragosse, en charge de l’affaire Ghali, a décidé de ne pas clore la procédure contre l’ancienne ministre des Affaires étrangères,...

Affaire Ghali : l’Espagne s’explique devant l’ONU

L’affaire Brahim Ghali du nom du chef du Polisario, admis à l’hôpital San Pedro de Logroño, sous fausse identité le 18 avril dernier après avoir contracté le Covid-19, a atterri...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : 20 affaires de détournement de fonds publics devant la justice

Le président du ministère public a été saisi par le procureur général du Roi près la Cour des comptes de 20 affaires de détournement de deniers publics au titre de l’année 2021.

L’affaire "Escobar du désert" : les dessous du détournement d’une villa

L’affaire « Escobar du désert » continue de livrer ses secrets. L’enquête en cours a révélé que Saïd Naciri, président du club sportif Wydad, et Abdenbi Bioui, président de la région de l’Oriental, en détention pour leurs liens présumés avec le...

Affaire de viol : Achraf Hakimi devant le juge

L’international marocain du Paris Saint-Germain, Achraf Hakimi, a eu affaire à la justice ce vendredi matin, en lien avec une accusation de viol portée contre lui.

Maroc : utilisation frauduleuse de l’autorisation de polygamie

Le premier président de la Cour de cassation et président délégué du Conseil supérieur du pouvoir judiciaire (CSPJ), Mohamed Abdennabaoui, a mis en garde les présidents des tribunaux contre l’utilisation frauduleuse de l’autorisation de polygamie.

Mohamed Ihattaren rattrapé par la justice

Selon un média néerlandais, Mohamed Ihattaren aurait des démêlés avec la justice. Le joueur d’origine marocaine serait poursuivi pour agression et tentative d’incitation à la menace.

Maroc : un ancien diplomate accusé de prostitution de mineures risque gros

L’association Matkich Waldi (Touche pas à mon enfant) demande à la justice de condamner à des « peines maximales » un ancien ambassadeur marocain, poursuivi pour prostitution de mineures.

Le nouveau ministre israélien des Affaires étrangères attendu au Maroc

Le sommet des pays signataire des Accords d’Abraham qui se tiendra au mois de mars pourrait connaître la participation d’Eli Cohen, le nouveau ministre israélien des Affaires étrangères.

Une famille marocaine au tribunal de Beauvais pour un mariage blanc

Une famille marocaine est jugée devant le tribunal de Beauvais pour association de malfaiteurs dans le but d’organiser un mariage blanc. Le verdict est attendu le 12 janvier 2023.

Affaire "Hamza Mon Bébé" : Dounia Batma présente de nouvelles preuves

La chanteuse marocaine Dounia Batma confie avoir présenté de nouveaux documents à la justice susceptibles de changer le verdict en sa faveur.

Les avocats marocains passent à la caisse

Les avocats marocains doivent désormais s’acquitter d’une avance sur l’impôt sur le revenu ou sur les sociétés au titre de l’exercice en cours auprès du secrétaire–greffier à la caisse du tribunal pour le compte receveur de l’administration fiscale....