Drogue : traque des go-fast entre le Maroc et l’Espagne (vidéo)

9 juin 2020 - 17h00 - Espagne - Ecrit par : S.A

Dans le détroit de Gibraltar, la police traque les trafiquants de drogues qui tentent de pénétrer la frontière Sud de l’Europe, entre le Maroc et l’Espagne. En tout, près de 80 % du cannabis consommé en Europe est produit au Maroc.

Les trafiquants affrètent de coûteux bateaux pour effectuer des "go fast" à la frontière Sud de l’Europe, entre le Maroc et l’Espagne, devenue la porte d’entrée européenne du cannabis, rapporte LCI.

De son côté, la Guardia civil utilise des bateaux tels que des V8 de 350 chevaux, vendus entre 35 000 et 50 000 euros pour traquer ces trafiquants de drogue. Dans le détroit, ces trafiquants tentent de jour comme de nuit de traverser la frontière. La nuit, ils utilisent l’un des nombreux canaux d’irrigation qui sillonnent les terres, précise la même source.

Ces tentatives sont nombreuses, car l’activité rapporte gros.
En 2019, Paris Match rapportait que la Guardia Civil basée à Malaga avait procédé à 5000 arrestations en un an, et saisi 150 tonnes de haschisch.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Espagne - Drogues - Malaga - Vidéos - Trafic - Cannabis

Aller plus loin

Frontière France-Espagne : un go-fast avec du cannabis marocain intercepté

Huit personnes ont été arrêtées dans le nord de l’Espagne alors qu’elles transportaient une importante quantité de haschich dans un convoi de véhicules à destination de la...

Maroc-Espagne : saisie du premier narco sous-marin, 52 trafiquants interpellés

La police espagnole en coordination avec les homologues de Colombie, des Pays-Bas, du Portugal, des États-Unis et du Royaume-Uni a réussi à saisir le premier sous-marin...

Espagne : 170 kilos de haschich marocain en partance vers la France saisis

La police nationale espagnole, en collaboration avec l’Office anti-drogue de la police française, a procédé à la saisie de 170 kilogrammes de haschisch et trois kilogrammes de...

France : lourde peine requise contre le trafiquant en fuite au Maroc

Le substitut du procureur de la République de Nîmes a requis, mardi 10 novembre, jusqu’à 15 ans de prison et émis un mandat d’arrêt contre un Nîmois en fuite au Maroc. Cet homme...

Ces articles devraient vous intéresser :

Le Maroc face à la menace de la « Poufa », la cocaïne des démunis

Le Maroc renforce sa lutte contre la « Poufa », une nouvelle drogue bon marché, connue sous le nom de cocaïne des pauvres », qui a non seulement des répercussions sociales, notamment la séparation des familles et une augmentation des suicides et des...

Pufa, la "cocaïne des pauvres" qui déferle sur le Maroc

Pufa, la « cocaïne des pauvres » s’est installée progressivement dans toutes les régions du Maroc, menaçant la santé et la sécurité des jeunes. Le sujet est arrivé au Parlement.

Boufa, la drogue qui terrifie le Maroc

Le Maroc mène des actions de lutte contre les drogues dont la « Boufa », une nouvelle drogue, « considérée comme l’une des plus dangereuses », qui « envahit certaines zones des villes marocaines, en particulier les quartiers marginaux et défavorisés. »

« L’Escobar du désert » fait tomber Saïd Naciri et Abdenbi Bioui

Plusieurs personnalités connues au Maroc ont été présentées aujourd’hui devant le procureur dans le cadre de liens avec un gros trafiquant de drogue. Parmi ces individus, un président de club de football.

"Lbouffa" : La cocaïne des pauvres qui inquiète le Maroc

Une nouvelle drogue appelée « Lbouffa » ou « cocaïne des pauvres », détruit les jeunes marocains en silence. Inquiétés par sa propagation rapide, les parents et acteurs de la société civile alertent sur les effets néfastes de cette drogue sur la santé...

"L’boufa", la nouvelle menace pour la société marocaine

Le Maroc pourrait faire face à une grave crise sanitaire et à une augmentation des incidents de violence et de criminalité, en raison de la propagation rapide de la drogue «  l’boufa  » qui détruit les jeunes marocains en silence.