Lyon : un réseau de trafic de cannabis marocain démantelé, cinq personnes arrêtées

3 avril 2021 - 21h20 - Maroc - Ecrit par : S.A

Les policiers de l’Office antistupéfiants OFAST) de Lyon ont réussi à démanteler un important réseau de trafic de cannabis marocain et à arrêter cinq personnes. La marchandise était dissimulée dans un entrepôt de Genas.

Une enquête de plusieurs semaines qui s’avère fructueuse. Mercredi, les forces de l’ordre ont intercepté un camion dans un entrepôt d’une zone industrielle de Genas, avec une cargaison de 568 kg de résine de cannabis, rapporte Lyon Mag. Le camion qui avait pris son départ au Maroc pour la France a transité par l’Espagne. Les enquêteurs ont interpellé deux chauffeurs et le trafiquant, un logisticien sur place. La valeur marchande du produit illicite est estimée à 2,5 millions d’euros.

Jeudi, les policiers de l’OFAST ont procédé à l’arrestation de deux commanditaires et à la saisie de 96 860 euros. Âgés de 35 à 40 ans, tous les suspects ont été placés en garde à vue.

Sujets associés : Lyon - Drogues - Trafic - Cannabis

Aller plus loin

Nancy : un réseau de trafic de cannabis marocain démantelé, sept personnes arrêtées

La Juridiction interrégionale spécialisée (JIRS) de Nancy (nord-est de la France) a réussi à démanteler un vaste trafic de cannabis opérant entre le Maroc, l’Espagne et les...

Vendée : un Marocain évite de peu son expulsion au Maroc

La justice a condamné un Marocain de 25 ans résidant à Saint-Gilles-Croix-de-Vie à 14 mois de prison ferme pour trafic de cannabis et de cocaïne. Il a été conduit en maison...

Drogue à Marseille : un policier demande de faire pression sur le Maroc

Un enquêteur de la brigade des stups affirme que le cannabis commercialisé à Marseille vient du Maroc. Il préconise que la guerre contre les trafics de drogue soit livrée « à la...

Perrogney-les-Fontaines : un Marocain condamné après une importante saisie de cannabis

La justice a condamné Hamza A., un Marocain de 26 ans, arrêté en possession de 9,105 kg de résine de cannabis, le 13 février 2022, à hauteur de Perrogney-les-Fontaines...

Ces articles devraient vous intéresser :

"L’boufa", la nouvelle menace pour la société marocaine

Le Maroc pourrait faire face à une grave crise sanitaire et à une augmentation des incidents de violence et de criminalité, en raison de la propagation rapide de la drogue «  l’boufa  » qui détruit les jeunes marocains en silence.

"Lbouffa" : La cocaïne des pauvres qui inquiète le Maroc

Une nouvelle drogue appelée « Lbouffa » ou « cocaïne des pauvres », détruit les jeunes marocains en silence. Inquiétés par sa propagation rapide, les parents et acteurs de la société civile alertent sur les effets néfastes de cette drogue sur la santé...

Pufa, la "cocaïne des pauvres" qui déferle sur le Maroc

Pufa, la « cocaïne des pauvres » s’est installée progressivement dans toutes les régions du Maroc, menaçant la santé et la sécurité des jeunes. Le sujet est arrivé au Parlement.

Rabat-Salé-Kénitra : plus de 20 tonnes de drogue partent en fumée

Depuis le début de l’année, les services régionaux des douanes de Rabat-Salé-Kénitra ont déjà détruit plus de 20 tonnes de drogues saisies lors des différents contrôles effectués dans la région.

Le Maroc face à la menace de la « Poufa », la cocaïne des démunis

Le Maroc renforce sa lutte contre la « Poufa », une nouvelle drogue bon marché, connue sous le nom de cocaïne des pauvres », qui a non seulement des répercussions sociales, notamment la séparation des familles et une augmentation des suicides et des...

« L’Escobar du désert » fait tomber Saïd Naciri et Abdenbi Bioui

Plusieurs personnalités connues au Maroc ont été présentées aujourd’hui devant le procureur dans le cadre de liens avec un gros trafiquant de drogue. Parmi ces individus, un président de club de football.

Boufa, la drogue qui terrifie le Maroc

Le Maroc mène des actions de lutte contre les drogues dont la « Boufa », une nouvelle drogue, « considérée comme l’une des plus dangereuses », qui « envahit certaines zones des villes marocaines, en particulier les quartiers marginaux et défavorisés. »