Recherche

Caricatures du prophète Mohammad : Ségolène Royal tacle Emmanuel Macron (vidéo)

© Copyright : DR

17 novembre 2020 - 08h20 - Monde

Les propos du président français Emmanuel Macron défendant le droit à publier des caricatures, notamment celles du prophète Mohammad au nom de la liberté d’expression continuent de susciter des réactions. Ségolène Royal critique le chef de l’État et juge «  insultantes certaines caricatures du prophète  ».

«  Je pense qu’il (Macron) a fait une erreur au sens où, -mais sans doute sous le coup de l’émotion le jour des obsèques- parce qu’il a dit «  Je vais continuer avec les caricatures  ». Non, un chef de l’État ne continue pas avec les caricatures. Il continue avec la liberté d’expression. Il ne continue pas avec les caricatures qui blessent des millions de personnes à travers le monde. […] Il faut faire très attention à ne pas déraper, à ne pas franchir la ligne du droit et des repères fondamentaux des droits et devoirs de la personne humaine  », a-t-elle déclaré sur CNews.

«  Toute liberté d’expression dans le droit français est limitée par l’interdiction de l’injure publique ou de la mise en danger d’autrui. Donc, l’équilibre du droit doit être bien respecté  », a ajouté Mme Royal. Pour étayer son argumentation, elle explique : «  On a une devise française : liberté, égalité, fraternité. Donc la liberté oui, mais la liberté ce n’est pas le droit de faire n’importe quoi […] Il y a des droits et des devoirs. Et les devoirs installés par la République c’est la fraternité qui vient rééquilibrer la liberté  ».

«  C’est quoi la fraternité ? C’est l’interdiction de choquer, d’humilier, d’insulter. C’est la prise en considération de la souffrance des autres pour pouvoir rectifier un certain nombre de choses. Et la liberté, ce n’est pas le droit de dire n’importe quoi, n’importe comment  », a poursuivi l’ex-ambassadrice chargée de la négociation internationale pour les pôles arctique et antarctique de Macron.

«  Je ne suis pas pour l’interdiction des caricatures, mais je ne suis pas pour cautionner et dire que les caricatures c’est bien. […] Je pense que certaines caricatures du prophète Mohammad sont insultantes. Toutes les caricatures pornographiques, je comprends que certains se sentent insultés par cela y compris des musulmans qui ne sont ni intégristes, ni radicaux  », a soutenu l’invitée.

Mots clés: Emmanuel Macron , Liberté d’expression , France , Prophète Mohammad , Vidéos

Bladi.net

Bladi.net - 2020 - Archives - A Propos - Contact