Casablanca : ils rentrent à l’hôpital .. et ils perdent la vue

6 octobre 2023 - 21h30 - Maroc - Ecrit par : S.A

La Brigade nationale de la police judiciaire (BNPJ) mène désormais une enquête sur l’affaire des injections, qui ont fait perdre la vue à des patients de l’hôpital du 20 août 1953 de Casablanca.

Suite à la transmission par le procureur général près le tribunal d’appel de Casablanca du dossier, la Brigade nationale de la police judiciaire (BNPJ) est chargée de mener des investigations sur les injections de Bévacizumab, qui ont fait perdre la vue à des patients de l’hôpital du 20 août 1953 de Casablanca. Il est question pour les éléments de la BNPJ de chercher à comprendre « comment un médicament connu pour soigner la rétine de l’œil a pu se transformer en une substance qui accélère la destruction des cellules de cet organe », fait savoir le quotidien arabophone Assabah.

À lire : Première médicale à l’Hôpital Universitaire International Cheikh Khalifa

Ils devront également s’assurer que le protocole sanitaire a été respecté, Bévacizumab étant prescrit pour des pathologies complètement différentes. En d’autres termes, un flacon peut servir à des patients souffrant de maladies différentes. Les enquêteurs devront consulter les dossiers médicaux des patients, chercher à savoir si le médicament était stocké dans de bonnes conditions. Plusieurs parties prenantes, au sein de l’hôpital mais aussi à l’extérieur seront entendues dans le cadre de cette enquête. Celle-ci devrait mettre un terme à toutes les autres enquêtes ouvertes depuis l’éclatement de l’incident.

À lire : Enquête après plusieurs suicides « suspects » à l’hôpital psychiatrique de Tanger

Au moins 16 personnes ont perdu la vue après avoir reçu les injections Bévacizumab à l’hôpital du 20 août 1953 de Casablanca. Une quinzaine de ces victimes avaient déposé plainte. Certaines d’entre elles ont déjà affirmé leur intention de poursuivre l’établissement hospitalier en justice.

Sujets associés : Casablanca - Enquête - Brigade nationale de la police judiciaire (BNPJ)

Aller plus loin

Enquête après plusieurs suicides « suspects » à l’hôpital psychiatrique de Tanger

Le parquet de Tanger a décidé d’ouvrir une enquête sur les dix suicides « douteux » enregistrés en une année à l’hôpital psychiatrique Errazi de Tanger. Les corps de certaines...

Vidéo choquante d’un accouchement dans le jardin d’un hôpital à Youssoufia

Le ministère de la Santé et de la protection sociale a annoncé le lancement d’une enquête sur l’accouchement d’une femme dans le jardin du centre hospitalier provincial (CHP) de...

Première médicale à l’Hôpital Universitaire International Cheikh Khalifa

L’Hôpital Universitaire International Cheikh Khalifa de Casablanca a réalisé sa première transplantation rénale à partir d’un donneur vivant. Cette opération, effectuée sur une...

Maroc : un médecin en prison après la mort d’un patient

Le tribunal de première instance de Khénifra a décidé de poursuivre en état de détention un médecin spécialiste en oto-rhino-laryngologie, accusé de la mort d’un patient.

Ces articles devraient vous intéresser :

Scandale des billets du Mondial 2022 : d’autres têtes vont tomber

La Brigade nationale de la police judiciaire (BNPJ) devrait auditionner d’autres personnes dont des présidents de clubs de football, un membre fédéral et un animateur radio soupçonnées d’être impliquées dans l’affaire dite du « scandale des billets du...