Essaouira : fin de cavale pour le jeune qui a foncé sur le cortège d’un mariage

6 juillet 2022 - 17h00 - Maroc - Ecrit par : S.A

Les éléments de la Sûreté nationale de Marrakech en coordination avec la Gendarmerie royale ont réussi à interpeller à Safi le fils du propriétaire d’une clinique privée qui avait foncé en voiture sur le cortège d’un mariage début février à Essaouira avant de prendre la fuite.

L’arrestation du mis en cause fait suite à son apparition dans plusieurs vidéos. Dans ces vidéos, il a nargué les autorités qui n’avaient pas jusque-là pu l’interpeller. De quoi provoquer la colère des services sécuritaires de la province. Les éléments de la Brigade de lutte contre les bandes criminelles de la police judiciaire de Marrakechen coordination avec la Gendarmerie royale se sont mobilisés et ont pu l’arrêter le 2 juin dernier en compagnie de deux individus.

À lire : Essaouira : un jeune fonce sur le cortège d’un mariage, un blessé grave

L’enquête préliminaire révèle que ces deux individus cachaient l’accusé principal depuis le crime commis début février. Le parquet général a décidé de les poursuivre pour « non-dénonciation ».

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Marrakech - Droits et Justice - Essaouira - Safi

Aller plus loin

En Lamborghini et ivre, il prend la fuite après un accident

Un « Ould lefchouch » (gosse de riche) est l’auteur d’un grave accident de la circulation survenu au niveau du rond-point central de la ville de M’diq. Après l’accident, il a...

Essaouira : le jeune qui a foncé sur le cortège d’un mariage se tire d’affaire

L’« ould lefchouch » (enfant gâté) qui avait foncé sur le cortège d’un mariage début février à Essaouira ne purgera pas sa peine de deux ans de prison. Il a été libéré sous...

Maroc : lourde peine pour le fils d’un parlementaire impliqué dans un trafic de drogue

La Chambre des crimes financiers près le tribunal de Rabat a condamné le fils d’un parlementaire connu dans le Nord du royaume à huit ans de prison ferme pour son implication...

Essaouira : deux ans de prison pour le jeune qui a foncé sur le cortège d’un mariage

Quelques semaines après son arrestation à Safi, le fils du propriétaire d’une clinique privée qui avait foncé en voiture sur le cortège d’un mariage début février à Essaouira...

Ces articles devraient vous intéresser :

Enfants hors mariage : « la fête d’une nuit est à payer pendant 21 ans »

Comme pour les couples mariés, les enfants nés hors mariage au Maroc seront pris en charge par les parents. Une disposition est prévue dans le nouveau Code pénal pour reconnaitre leur droit, a annoncé le ministre de la Justice Abdellatif Ouhabi.

Maroc : révocation en vue des députés poursuivis par la justice

Les députés poursuivis par la justice pour détournement ou dilapidation de fonds au Maroc pourraient être déchus de leurs mandats. La Chambre des représentants s’apprête à voter des amendements dans ce sens.

Le chanteur Adil Miloudi recherché par la police

Le célèbre chanteur marocain Adil El Miloudi est sous le coup d’un mandat d’arrêt pour avoir, dans une vidéo, menacé des fonctionnaires de police.

Corruption au Maroc : des élus et entrepreneurs devant la justice

Au Maroc, plusieurs députés et élus locaux sont poursuivis devant la justice pour les infractions présumées de corruption et d’abus de pouvoir.

Le harcèlement sexuel des mineures marocaines sur TikTok dénoncé

Lamya Ben Malek, une militante des droits de la femme, déplore le manque de réactivité des autorités et de la société civile marocaines face aux dénonciations de harcèlement sexuel par des mineures sur les réseaux sociaux.

Tarik Tissoudali condamné

Décidément, la semaine est décidément noire pour Tarik Tissoudali. Après s’être attiré les foudres de son club, La Gantoise, pour des critiques acerbes suite à la défaite contre le Standard, l’attaquant de 30 ans a été condamné vendredi par le tribunal...

La justice confirme l’amende de 2,5 milliards de dirhams contre Maroc Telecom

Le recours de Maroc Telecomcontre la liquidation de l’astreinte imposée par l’agence nationale de régulation des télécommunications (ANRT), a été rejeté par la cour d’appel de Rabat.

Plaintes de MRE : 96 % de satisfaction selon le Conseil supérieur du pouvoir judiciaire

En 2022, le Conseil supérieur du pouvoir judiciaire (CSPJ) a traité près de 96 % des doléances présentées par les Marocains résidant à l’étranger (MRE), selon un rapport de l’institution. Sur un total de 527 plaintes déposées, 505 ont été traitées par...

Maroc : l’utilisation de WhatsApp interdite dans le secteur de la justice

Le procureur général du Maroc, Al-Hassan Al-Daki, a interdit aux fonctionnaires et huissiers de justice d’installer et d’utiliser les applications de messagerie instantanée, et principalement WhatsApp, sur leurs téléphones professionnels.

Le droit des femmes à l’héritage, une question encore taboue au Maroc

Le droit à l’égalité dans l’héritage reste une équation à résoudre dans le cadre de la réforme du Code de la famille au Maroc. Les modernistes et les conservateurs s’opposent sur la reconnaissance de ce droit aux femmes.